Se connecterSe connecter
9 156 montres pour "

TAG Heuer

"
Marque
Modèle
Prix
Diamètre
Année
Lieu
Plus
Votre sélection

Votre sélection

Votre sélection

Votre recherche n'a donné aucun résultat.
Votre sélection

Votre recherche n'a donné aucun résultat.
Votre sélection

Votre recherche n'a donné aucun résultat.
Données générales
Type de montre
Référence
Plus ...
Neuve/Occasion
Disponibilité
Sexe
État
Plus ...
Contenu livré
Caractéristiques & fonctions
Mouvement
Boîtier
Plus ...
Cadran
Plus ...
Verre
Plus ...
Complications
Plus ...
Hauteur
Plus ...
Matériel lunette
Plus ...
Chiffres du cadran
Étanche
Plus ...
Autres
Plus ...
Bracelet
Matière du bracelet
Plus ...
Largeur entrecorne
Plus ...
Couleur du bracelet
Plus ...
Matériel de verrouillage
Plus ...
Annuler

Trier par

TAG Heuer Monaco Grand Prix de Monaco 1999 TAG Heuer Monaco Grand Prix de Monaco 1999
4.500 

TAG Heuer : Avant-garde depuis 1860

Depuis plus de 150 ans, TAG Heuer s’illustre dans la fabrication de garde-temps de haute précision, faisant notamment du chronographe sa spécialité. Véritable ambassadrice du sport automobile, la marque a été mise à l'honneur dans le film Le Mans.

TAG Heuer a toujours été intimement liée au sport. Des premiers chronomètres introduits en 1882 au Time of Trip breveté en 1911, en passant par les chronographes haut de gamme, arrêter le temps est une question de priorité pour la manufacture suisse. Steve McQueen en est parfaitement conscient en 1971, date de sortie du film Le Mans, dans lequel il arbore une TAG Heuer Monaco à boîtier carré. Grâce à cette apparition cinématographique, la montre au cadran bleu devient une incontournable de la marque. Originaire de La Chaux-de-Fonds, le fabricant est célèbre pour ses chronographes d'une extrême précision. L'entreprise fait indéniablement partie des meilleures marques de montres suisses. Des pilotes d'exception comme Ayrton Senna et Bruce McLaren ont pu se fier sans sourciller à la précision de leur Carrera. Lorsqu'il était sénateur, Barack Obama portait lui aussi une sportive TAG Heuer. Issu de la série 1500, son exemplaire ressemble beaucoup aux modèles de la collection Aquaracer.

TAG Heuer Monaco : la naissance d'une icône

TAG Heuer présente la Monaco en 1969, deux ans avant ses débuts au cinéma. Ce chronographe se distingue avant tout par son boîtier carré. Il est équipé du célèbre calibre 11, un des premiers mouvements au monde à posséder la fonction chronographe. Présenté en 1969, ce calibre résulte d'une collaboration avec Breitling, Büren et Dubois Dépraz, entreprise spécialisée dans la conception de complications horlogères. Heuer a investi près de 500 000 francs suisses dans le développement de ce mouvement qui devait s'insérer dans un étui étanche et carré. Pilote de Formule 1 pour Porsche, le Suisse Jo Siffert a été l'un des ambassadeurs de la montre qui tire son nom de la principauté située sur la Côte d'Azur. Dans Le Mans, Steve McQueen ne porte pas uniquement la Monaco mais aussi la combinaison originale de Siffert. Le film retrace la rivalité entre deux coureurs automobiles sur le circuit des 24 Heures du Mans. Le garde-temps a profité de la notoriété du film, il est désormais très convoité par les collectionneurs.

TAG Heuer Carrera : un chronographe de légende

La collection Carrera compte parmi les plus célèbres et les plus demandées de la manufacture suisse. Jack Heuer, arrière petit-fils d'Edouard Heuer et fervent amateur de sport automobile, a été le chronométreur officiel des 12 Heures de Sebring, en Floride. En 1962, alors que les frères mexicains Ricardo et Pedro Rodriguez sont en piste pour l'écurie Ferrari, Jack Heuer fait la connaissance de leurs parents dans le paddock. Ils évoquent ensemble la légendaire course mexicaine Carrera Panamericana, dont Jack Heuer s'inspirera pour créer, un an plus tard, la série de chronographes éponyme : la collection Carrera.
En 1963, Heuer lance sa série Carrera et l'équipe du mouvement à remontage manuel Valjoux 72. En 2010, la manufacture passe au calibre 1887 conçu en interne qui s'inspire du 6S78 développé par Seiko. Les Carrera des années 1960 possédaient un boîtier rond et un cadran avec large ouverture et échelle des secondes sur le réhaut. Grâce à cette nouvelle construction, le cadran est élargi de 2 mm et la lisibilité est renforcée. La petite seconde, les compteurs 30 minutes et 12 heures ont été davantage creusés dans le cadran, donnant ainsi un aspect tridimensionnel à la montre. En renonçant aux échelles tachymétrique et télémétrique, le cadran gagne en sobriété. Le design épuré et la parfaite lisibilité ont participé au succès de cette série. Ainsi, la Carrera s'accorde aussi bien avec la combinaison d'un pilote qu'avec un costume de tous les jours.
La collection actuelle ne compte pas que des chronographes, mais aussi de nombreuses montres à trois aiguilles, sans fonction chronomètre. Leur design reste néanmoins fidèle à l'esprit de la collection et à sa longue tradition sportive.

Comme un poisson dans l'eau : la TAG Heuer Aquaracer

Les montres TAG Heuer sont également à l'aise en dehors des circuits. L'Aquaracer en est la preuve. Comme son nom l'indique, cette collection de montres-bracelets a été conçue pour les sports nautiques et la plongée. L'étanchéité n'est pas une nouveauté pour le fabricant qui, à la fin du XIXe siècle, concevait déjà des montres de poche résistantes à l'eau. Le design des automatiques de la série Aquaracer rappelle l'esthétique des montres de plongée conçues par Omega ou Rolex. Elle comporte des modèles classiques à trois aiguilles, mais également des versions avec fonction chronomètre. En 2009, la marque développe une édition limitée en partenariat avec l'acteur américain Leonardo DiCaprio, engagé dans la cause écologique. Une partie des bénéfices est reversée à des organisations de protection de la nature.

Il était une fois TAG Heuer

L'histoire de l'entreprise commence en 1860, lorsque le jeune Edouard Heuer fonde sa modeste entreprise à Saint-Imier, en Suisse. Mais le succès est vite au rendez-vous, ce qui permet à Heuer d'emménager quatre ans plus tard à Bienne, dans de somptueux locaux. En 1882, Heuer fait breveter son premier chronographe. La production en série débute la même année. Cinq ans plus tard, il invente le célèbre pignon oscillant, une véritable révolution dans la conception des chronographes. Ce mécanisme est composé d'une tige mobile et de deux pignons qui entrent en contact avec la roue de seconde.
En 1902, les fils Charles et Jules Heuer prennent la tête de l'entreprise familiale. Ils concentrent leurs efforts sur la fabrication de montres spéciales, par exemple le Time of Trip breveté en 1911, premier chronographe destiné au tableau de bord des avions et des automobiles. Il mesure 11 cm de diamètre ; les grandes aiguilles au centre indiquent l'heure, tandis que les deux petites aiguilles positionnées à 12 heures affichent la durée du trajet (pas plus de 12 heures).
1916 est une autre année phare : Heuer présente le Mikrograph, un chronographe précis au centième de seconde près au format montre de poche. La trotteuse effectue un tour de cadran en seulement trois secondes. Au cœur de la montre, le balancier oscille à 360 000 alternances par heure (A/h), soit à une impressionnante fréquence de 50 Hz. Véritable modèle de précision, ce chronographe s'impose comme chronométreur officiel des Jeux Olympiques de 1920.
Au début des années 1930, l'héritière du Time of Trip fait son entrée : l'Autavia, contraction des mots "automobile" et "aviation". Cet instrument de mesure s'adapte parfaitement au tableau de bord des avions et des automobiles. L'Autavia possède une trotteuse centrale et deux cadrans annexes : un compteur 60 minutes et un compteur 12 heures. Ce chronographe est souvent couplé à une Hervue montée sur une plaque en chrome, première montre pour tableau de bord équipée d'un mouvement 8 jours conçu par Revue Thommen. Trente ans après la présentation de la montre pour tableau de bord Autavia, Heuer présente la montre-bracelet du même nom : la Tag Heuer Autavia Chronographe.

Fusion et changement de propriétaire

En janvier 1964, l'entreprise familiale Ed. Heuer & Co fusionne avec la Leonidas Watch Factory. La famille Heuer reste à la tête de l'entreprise. La crise du quartz bat son plein et pousse la marque à se concentrer presque exclusivement sur la production de montres mécaniques. Des montres à quartz comme la Chronosplit viendront ainsi compléter la gamme de produits. En 1982, le directeur de l'époque, Jack Heuer, est contraint de vendre ses parts dans la société. Elles seront rachetées par l'horloger Piaget, qui devient propriétaire de 1982 à 1985. En 1985, la marque rejoint le groupe TAG (Techniques d'Avant-Garde) mais ne devient officiellement TAG Heuer qu'en 1988. L'entreprise entre en bourse en 1996. Depuis 1999, elle appartient au leader mondial du luxe, le groupe français LVMH (Moët Hennessy Louis Vuitton).

Un pas de géant en précision mécanique

TAG Heuer établit un nouveau record avec la montre-bracelet Carrera Calibre 360, qui rappelle le Mikrograph de 1916. Le garde-temps de 2006 possède deux mouvements : l'un pour l'affichage de l'heure et l'autre pour le chronographe. Le calibre principal est un ETA 2892, officiellement certifié chronomètre. Comme sur la Mikrograph, le module de chronographe muni de la fonction flyback et d'un compteur 30 minutes oscille à 360 000 A/h - record pour une montre mécanique, détenu jusqu'en 2012. Six ans plus tard, la manufacture bat son propre record en introduisant le Mikrotimer Flying 1000, précis au millième de seconde. En comparaison, la Carrera Calibre 360 n'affiche "que" les centièmes de seconde. Le calibre automatique de la Mikrotimer est équipé de deux échappements. Traditionnellement, le balancier oscille à 28 000 A/h (soit 4 Hz). Le système de ce chronographe atteint l’impressionnante fréquence de 500 Hz, correspondant à 3,6 millions d'alternances par heure. Seule la Carrera Mikrogirder de TAG Heuer peut prétendre à une précision plus élevée : elle est capable de mesurer le temps jusqu'à 5/10 000e de seconde près.

TAG Heuer : "Don't Crack Under Pressure"

Peu de fabricants sont aussi souvent associés au sport automobile que TAG Heuer. L'histoire de la manufacture suisse se lit presque comme une encyclopédie du sport automobile. L'entreprise demeure sponsor et chronométreur officiel de bon nombre d'événements sportifs. À l'affût de technologies toujours plus innovantes, la marque casse littéralement les codes de l'horlogerie et en repousse constamment les limites. Elle est synonyme de précision, de performance et d'audace. Fidèle au slogan de l'entreprise, "Don't Crack Under Pressure", TAG Heuer gère parfaitement bien la pression.
Pour plus d'informations concernant Tag Heuer, cliquez ici : www.tagheuer.com

Cela pourrait aussi vous intéresser :