Se connecterSe connecter
3 598 montres pour "

Breguet

"
Marque
Modèle
Prix
Diamètre
Année
Lieu
Plus
Votre sélection

Votre sélection

Votre sélection

Votre recherche n'a donné aucun résultat.
Votre sélection

Votre recherche n'a donné aucun résultat.
Votre sélection

Votre recherche n'a donné aucun résultat.
Données générales
Type de montre
Référence
Plus ...
Neuve/Occasion
Disponibilité
Sexe
État
Plus ...
Contenu livré
Caractéristiques & fonctions
Mouvement
Boîtier
Plus ...
Cadran
Plus ...
Verre
Plus ...
Complications
Plus ...
Hauteur
Plus ...
Matériel lunette
Plus ...
Chiffres du cadran
Étanche
Plus ...
Autres
Plus ...
Bracelet
Matière du bracelet
Plus ...
Largeur entrecorne
Plus ...
Couleur du bracelet
Plus ...
Matériel de verrouillage
Plus ...
Annuler

Trier par

Breguet TYPE XXI Breguet TYPE XXI Prête à être expédiée 8.890  FR 40 2012

Breguet : un savoir-faire horloger depuis plus de 200 ans

La manufacture Breguet incarne la tradition et l'innovation. Des inventions comme le tourbillon ou le pare-chute ont réellement révolutionné l'horlogerie. La marque a séduit une clientèle de prestige, parmi laquelle Marie-Antoinette et Napoléon.

Né en 1747 à Neuchâtel en Suisse, l'horloger Abraham-Louis Breguet, est considéré comme un véritable génie de l'horlogerie. En 1775, il ouvre un atelier à Paris où il crée la première montre de poche à remontage automatique, ainsi que la fameuse Marie-Antoinette. La montre n°160, appellation officielle de la Marie-Antoinette, est l'une des montres les plus complexes au monde. Elle a été commandée par un admirateur anonyme. La conception de ce garde-temps ayant duré près de 44 ans, la reine de France n'a pas pu profiter de cette merveille avant son exécution en 1793. Marie-Antoinette n'est pas la seule à admirer les chefs-d'œuvres mécaniques de la maison Breguet puisque l'atelier parisien fournissait également le tsar Alexandre 1er de Russie, Napoléon Bonaparte et Winston Churchill. L'entreprise est restée familiale jusqu'en 1870 avant de passer entre les mains du contremaître britannique Edward Brown. Après avoir connu plusieurs changements de propriétaires et d'investisseurs, la manufacture traditionnelle a intégré le groupe suisse Swatch en 1999.
La marque connaît une renaissance sous l'égide de la multinationale suisse sise à Bienne. Les constructeurs dessinent aussi bien des montres-bracelets complexes équipées de double tourbillon que des séries traditionnelles empreintes de nostalgie mettant les premières décennies de la manufacture à l'honneur. Parmi les séries actuelles les plus célèbres, la collection Classique. Ces montres renouent avec les valeurs traditionnelles de la marque. La série Reine de Naples s'adresse aux admiratrices de montres classiques. Cette collection fait référence à la première montre-bracelet qu'Abraham-Louis Breguet a créée en 1810 pour la sœur de Napoléon, Caroline Murat. Les garde-temps de la série Marine réinterprètent les caractéristiques classiques de la manufacture de manière contemporaine et sportive. Au premier coup d'œil, ces montres semblent avoir été conçues pour la plongée. En y regardant de plus près, on découvre des matériaux nobles comme le platine, l'or blanc ou l'or rose 18 carats. Ces montres sont munies de calibres élaborés et de diverses complications.

Abraham-Louis Breguet : un révolutionnaire au talent incomparable

Abraham-Louis Breguet a révolutionné l'horlogerie par ses créations innovantes. Parmi ses inventions, le tourbillon, toujours utilisé pour améliorer la précision d'une montre mécanique. Aux XVIIIe et XIXe siècles, la plupart des hommes portaient leurs montres de poche dans leur veste, à la verticale. La gravité avait ainsi tendance à dérégler la montre, d'où l'importance du tourbillon. En 1801, Breguet installe l'ensemble de l'échappement dans une cage mobile qui effectue une rotation complète chaque minute. Ceci permet de compenser les accélérations et les ralentissements que peut subir la montre. À ce jour, les calibres équipés d'un tourbillon sont synonymes de précision.
Introduit en 1795, le spiral Breguet augmente considérablement la précision du mouvement. À la différence d'un spiral de balancier traditionnel, la courbe terminale est doublement incurvée. La spire extérieure ressort du spiral et lui offre un développement concentrique lui permettant de "respirer". C'est ainsi que la montre gagne en précision. Établie à L'Abbaye en Suisse, la manufacture perpétue la tradition et continue d'équiper ses calibres de cette incroyable invention.
Tout aussi retentissante fut l'introduction du pare-chute, véritable précurseur des systèmes antichocs actuels. En raison de leur finesse, les pivots et les cylindres du balancier étaient particulièrement exposés en cas de chocs. Breguet eut donc l'idée de fixer une pierre contre-pivot à l’extrémité d’une lame ressort sur le pont de balancier. Les premiers prototypes du pare-chute sont présentés en 1790 lors d'une réception donnée par le ministre français des Affaires étrangères, Charles-Maurice de Talleyrand Périgord, fervent admirateur des montres Breguet. Pour prouver le bien-fondé de son invention, Breguet jette sa montre à terre. Lorsqu'il la récupère, chacun constate qu'elle fonctionne encore à merveille.

Le silicium : la révélation du XXIe siècle

La force d'innovation de la manufacture vaudoise ne cesse de croître au fil des décennies. Aujourd'hui encore, les maîtres horlogers de Breguet nous surprennent avec des constructions mécaniques qui révolutionnent littéralement l'horlogerie. Citons par exemple l'utilisation du silicium, un semi-métal issu des technologies informatiques auquel la plupart des constructeurs recourent pour leurs calibres. Les avantages de ce matériau sont considérables : il est bien entendu antimagnétique, mais il est surtout trois fois moins dense que l'acier ou le laiton. Les composants sont donc plus légers et moins sensibles à l'inertie. Ils n'en demeurent pas moins robustes, résistent à l'abrasion et à la corrosion. Ces qualités sont particulièrement appréciées dans la conception de la roue d'échappement, de l'ancre et du spiral. Au terme de nombreuses années de développement, Breguet présente en 2006 les modèles Classique 5177, 5197 et 5837, les premières montres au monde intégrant des composants en silicium.
Le spiral, la roue d'échappement et l'ancre des chronographes Type XXII 10 Hz sont aussi en silicium. Ce modèle est le premier compteur mécanique de Breguet, il oscille à 72 000 alternances par heure (A/h). En règle générale, le spiral d'un mouvement mécanique oscille à 28 000 A/h, ce qui correspond à une fréquence de 4 Hz. Les constructeurs sont donc parvenus à augmenter cette fréquence de 150 %. Ce décuplement augmente considérablement la précision de la montre et améliore la fonction chronographe. L'aiguille du chronographe fait de si petits sauts qu'ils sont à peine perceptibles à l’œil nu. Il est ainsi possible de chronométrer au vingtième de seconde près. Le silicium ouvre de nouvelles possibilités puisque, pour la première fois, des horlogers ont pu construire des pivots de balancier capables de résister aux champs magnétiques. Un frottement réduit, une rotation plus stable, et la montre gagne en précision. Les composants du calibre ne nécessitent d'ailleurs plus de lubrification.

Breguet : un design mêlant tradition et modernité

En raison de son succès et de sa popularité, A.-L. Breguet est largement imité. L'horloger introduit donc sa signature secrète en 1795. Gravée sur le cadran, elle n'est visible que lorsque les rayons du soleil le frappent sous un certain angle. Aujourd'hui encore, cette signature garantit l'authenticité des montres Breguet. Depuis plus de 200 ans, les fameuses aiguilles Breguet ornent les cadrans des garde-temps de la marque. Excentrées et évidées, leur forme leur vaut l'appellation "à pomme". Les chiffres arabes contribuent à la sobriété et à l'élégance des montres Breguet. On les retrouve surtout sur les cadrans en émail de la manufacture suisse.
Le génie de l'horloger ne s'arrête pas là. Vers 1786, Breguet invente des cadrans d'un style tout à fait nouveau, guillochés en argent ou en or, qui deviendront l'une des caractéristiques essentielles de la marque. Le guillochage s'effectue à la main, à l'aide d'un burin. Il permet d'obtenir une surface mate, finement structurée. Plusieurs motifs assurent une finition esthétique hors du commun : rayons de soleil, vagues ou damier par exemple. Chaque montre Breguet possède un numéro d'identification unique, renforçant ainsi sa singularité. À l'image de la Marie-Antoinette, dérobée dans un musée de Jérusalem en 1983, chaque garde-temps de la marque Breguet est une œuvre d'art à part entière. La célèbre montre portant le n°160 refait mystérieusement surface en 2007, trois ans après avoir été retrouvée. Les horlogers et constructeurs de la marque s'étaient entre-temps appliqués à la reproduire minutieusement, à partir de dessins et de documents d'archives.
Pour plus d'informations concernant Breguet, cliquez ici : www.breguet.com