19 496 montres pour "

Omega montres

"
Marque
Modèle
Prix
Diamètre
Année
Lieu
Plus
Your selection

Your selection

Your selection

Sorry, your search did not match any items
Your selection

Sorry, your search did not match any items
Your selection

Sorry, your search did not match any items
Basic information
Type de montre
Référence
Plus ...
Neuve/Occasion
Disponibilité
Sexe
État
Plus ...
Contenu livré
Characteristics & functions
Mouvement
Boîtier
Plus ...
Cadran
Plus ...
Verre
Plus ...
Complications
Plus ...
Hauteur
Plus ...
Matériel lunette
Plus ...
Chiffres du cadran
Étanche
Plus ...
Autres
Plus ...
Bracelet
Matière du bracelet
Plus ...
Largeur entrecorne
Plus ...
Couleur du bracelet
Plus ...
Matériel de verrouillage
Plus ...
Annuler

Trier par

Omega Speedmaster Moonwatch Dark Side of the Moon Omega Speedmaster Moonwatch Dark Side of the Moon FR 31 2012 7.900 

Omega : une précision à l'échelle spatiale et abyssale

Omega fait incontestablement partie des cinq meilleures marques de montres suisses. Le fabricant, originaire de Bienne, est célèbre pour ses montres de qualité à la renommée légendaire. Fiabilité et fonctionnalité sont les fers de lance d'Omega.

Points forts d'Omega

  • Speedmaster Professional : la célèbre "Moonwatch"
  • Montre de plongée Seamaster : étanche à 1200 m (120 bar)
  • Modèles élégants et classiques : De Ville et Constellation
  • Échappement Co-Axial : peu de lubrification pour une meilleure résistance aux chocs
  • Seamaster Aqua Terra > 15 000 gauss : insensible aux champs magnétiques

Tradition et innovation

Depuis le milieu du XIXe siècle, Omega compte parmi les fabricants de montres-bracelets les plus célèbres au monde. La Speedmaster Professional en est un parfait exemple : elle a participé aux premières missions lunaires à l'été 1969. La montre a dû subir un processus de sélection très strict. Depuis près de 60 ans, les plongeurs professionnels et de loisir font confiance à la Seamaster. On a pu l'apercevoir sur tous les écrans, au poignet du célèbre agent secret britannique James Bond.
Omega ne propose pas uniquement des montres techniques, mais également classiques et élégantes comme la De Ville, la Constellation ou encore la Globemaster. Des matériaux aussi nobles que l'or rose et l'or jaune soulignent le caractère prestigieux des garde-temps.
Omega a également mis son savoir-faire au service du mouvement en créant l'échappement Co-Axial et en repoussant constamment l'influence du magnétisme. En collaboration avec l'Institut fédéral de métrologie (METAS), la marque a créé un certificat pour les montres résistant à un champ magnétique de 15 000 gauss.

Conseils pour l'achat d'une montre Omega

Si vous êtes à la recherche d'une montre suisse de classe supérieure, il vous faudra sans aucun doute considérer Omega. Le fabricant jouit depuis des décennies d'une excellente réputation.
Si vous êtes amateur de montres historiques et plutôt techniques, Omega est la marque idéale pour vous. Avec ses chronographes de course de la fin des années 1950, la Professional des missions Apollo ou encore ses modèles actuels conçus pour l'aviation et l'aérospatiale, la collection Speedmaster couvre un large éventail d'envies. Sans oublier la célèbre "Moonwatch". La Speedmaster Professional référencée 311.30.42.01.005 ressemble beaucoup au modèle original ayant participé aux missions lunaires. Neuve, elle vous coûtera entre 3000 et 4000 euros. Pour des pièces de collection des années 1960, attendez-vous à dépenser plus de 20 000 euros.
Le modèle d'origine était composé d'un verre en Plexiglas - appellé glace hésalite par le fabricant - le verre saphir n'existant pas encore à l'époque. Le Plexiglas présente certains avantages : il n'explose pas en cas de choc, les rayures peuvent être facilement polies, le changement de glace est peu onéreux. Si vous souhaitez rester fidèle à l'original, il faudra privilégier la version hésalite. Le verre saphir a quant à lui la réputation d'être inrayable.
Votre "Moonwatch" ne cessera de prendre de la valeur au fil du temps : l'un des modèles a pris près de 900 euros entre 1967 et 1999. Si elle a été conservée dans son état d'origine, une telle montre vous coûtera entre 6000 et 7000 euros.
La Seamaster évolue dans une gamme de prix supérieure. Neuve, la Seamaster 300 en platine pourra vous coûter plus de 40 000 euros. Au sein de cette collection de montres de plongée Omega, les différences de prix sont assez importantes selon les modèles. Bien conservée, une Seamaster à remontage manuel des années 1960 vous coûtera entre 500 et 600 euros. Si vous êtes à la recherche d'une Seamaster particulièrement étanche, tournez-vous plutôt vers les Planet Ocean et les Ploprof. Deux choses à savoir pour les collectionneurs : la Seamaster est la collection proposant le plus de modèles, la Speedmaster Professional est plus recherchée.
Or et diamants soulignent le caractère luxueux de la Constellation. Ces montres féminines, mais également masculines, vous coûteront entre 20 000 et 30 000 euros. La gamme de prix de cette collection est néannmoins également très nuancée. Comptez 500-600 euros pour un modèle vintage en acier. Les premiers modèles de la De Ville s'inscrivent dans le même ordre de prix, tandis que les modèles les plus élaborés vous coûteront bien plus cher. La De Ville équipée d'un boîtier en platine et d'un tourbillon affiche un prix à six chiffres.

Guide d'achat

  • Large gamme de prix : de trois à six chiffres (euros)
  • Grand choix de modèles vintage / large choix de Seamaster
  • Noblesse soulignée par le platine, l'or et les diamants
  • Calibre 321 et 861 pour la Speedmaster
  • Modèles en édition limitée : Speedmaster Professional "Snoopy" ou "Spectre"

La première montre sur la Lune

La Speedmaster illustre parfaitement les exigences de qualité de la marque horlogère. Ce n'est pas un hasard si les astronautes portaient cette montre-bracelet lors de la première mission lunaire, le 21 juillet 1969. Bon nombre de montres mécaniques de grandes marques ont été soumises aux tests stricts de la NASA. Seule la Speedmaster Professional en est sortie victorieuse. Elle résiste parfaitement à la chaleur, au froid, aux chocs, à l'accélération, aux fortes pressions, aux vibrations et autres nuisances. La NASA avait déjà misé sur la Speedmaster lors du programme Gemini, intervenu avant la mission lunaire. Lors du retour précipité de la mission Apollo 13 en 1970, l'équipage devait activer les propulseurs de la capsule pendant 14 secondes exactement pour pénétrer dans l'atmosphère terrestre avec le bon angle d'attaque. Le reste du vaisseau étant endommagé, la vie des astronautes en dépendait. La Speedmaster d'Omega était le seul instrument de mesure du temps encore en fonction. La manœuvre fut un succès, l'équipage put rentrer sain et sauf sur Terre. Il n'en fallut pas plus pour faire entrer cette montre dans la légende.

Immersion à 1200 mètres avec la Seamaster

Quittons l'espace pour les profondeurs sous-marines, lieu de prédilection de la Seamaster. Aux côtés de la Blancpain Fifty Fathoms et de la Rolex Submariner, la Seamaster fait partie des trois montres de plongée suisses les plus célèbres. C'est en 1947 qu'Omega présente cette collection qui ne compte alors qu'une montre-bracelet pour homme, d'une étanchéité évoluée. Le fabricant n'a cessé de la perfectionner depuis. La Seamaster se décline en plusieurs modèles, son mouvement peut être mécanique ou à quartz. Certains modèles particulièrement élaborés satisfont aux exigences les plus poussées des plongeurs professionnels, on les reconnaît à leurs valves à hélium par exemple, utiles pour la décompression. Le modèle Ploprof 1200 M résiste à une pression de 120 bar (soit 1200 m de profondeur).

La Constellation : une montre masculine à l'élégance classique

Avec la collection Constellation, Omega adopte une approche moins technique qu'avec la Speedmaster ou la Seamaster. La série a été lancée en 1952 et les premiers modèles se distinguaient par leur élégance et leur sobriété. Au fil des décennies, la Constellation a connu plusieurs évolutions. Depuis les années 1980, de nombreux modèles de la série sont dotés d'une lunette fixe et de chiffres romains. On observe de petites surélévations à 3 et 9 heures, les fameuses griffes. Le design s'est modernisé. Des mouvements à quartz de qualité supérieure ont par ailleurs fait leur apparition : le Marine Chronometer de la série Constellation fait partie des montres-bracelets les plus précises au monde, si l'on excepte les horloges radio-pilotées. Omega a ouvert cette collection aux femmes en 1967, en sublimant certains modèles d'or et de diamants.
Lancée dans les années 1960, la série De Ville est plus classique encore que la Constellation. Certains modèles de cette collection Omega sont très proches du style des garde-temps de Blancpain ou de Breguet. Les chiffres romains, les mouvements avec tourbillon et les boîtiers en or jaune, en or blanc ou en or rose comptent parmi les particularités de la De Ville, une collection à l'esthétique conservatrice. Sur certains modèles féminins, la lunette est sertie de diamants.

L'expérience chronométrique d'Omega au service des Jeux Olympiques

L'histoire d'Omega remonte au XIXe siècle : le Suisse Louis Brandt a débuté la production de montres de poche en 1848 à La Chaux-de-Fonds, dans le canton de Neuchâtel. Il travaille alors avec des sous-traitants locaux et vend ses produits en Italie, en Angleterre, mais aussi en Scandinavie. Plus tard, les fils Brandt décident de déménager l'entreprise à Bienne, son siège actuel. Pourtant introduit dès 1894, ce n'est qu'en 1903 qu'Omega est officiellement enregistré comme nom de la marque, lorsque la troisième génération prend la tête de la société. En 1930, Omega s'associe à Tissot mais les deux marques continuent d'exister indépendamment. Omega cible le secteur du luxe, Tissot la classe moyenne. Alors que la crise du quartz sévit au sein de l'industrie horlogère suisse, les deux marques intègrent le groupe Swatch en 1983. Omega en fait toujours partie.
Grâce à ses innovations technologiques, le fabricant n'a cessé de marquer les décennies. En 1906, Omega présente sa première montre-bracelet avec répétition minute, une sonnerie particulièrement complexe. Grâce à la précision de ses produits, l'entreprise devient la première marque sollicitée pour chronométrer les Jeux Olympiques de Los Angeles en 1932. Omega a également introduit le chronométrage électronique en 1952 aux Jeux Olympiques d'Helsinki.
Dans les années 1970, le fabricant atteint un nouveau degré de précision avec ses chronomètres à quartz. Le calibre 1525, qui équipe les chronomètres de bord de la marine française, affiche une précision quasi absolue (5 secondes d'écart par rapport à l'heure exacte en un an). Ces chronomètres de fabrication spéciale sont livrés dans une caisse en bois constellée de laiton.

Particularités de la marque Omega

  • Propre certification ("Officially Certifed") introduite en 2015, en collaboration avec l'Institut fédéral de métrologie (METAS)
  • Utilisation du silicium pour contrer l'influence des champs magnétiques
  • Calibres mécaniques & montres à quartz high-tech (Spacemaster Z-33)

Omega au poignet des célébrités

Omega a confié pendant longtemps la production de ses calibres à ETA, la plus grande manufacture horlogère au monde, spécialisée dans la fabrication de mouvements et de calibres. Depuis 2007, la marque emploie de plus en plus de calibres maison. En 1999, elle développe l'échappement Co-Axial qui deviendra une de ses particularités. Il est particulièrement stable, il limite au maximum les distances de frottement et surtout il n'est que très peu lubrifié. Omega a d'abord équipé les montres de la série De Ville de cette technique. Le calibre ETA 2892-A2 a servi de base au lancement de l'échappement Co-Axial. C'est l'Anglais George Daniels qui développa cette technique dans les années 1970, elle est donc relativement récente. Seuls les modèles de la marque Omega en sont équipés, ils sont reconnaissables à l'inscription sur le cadran.
L'impressionnante résistance des montres aux champs magnétiques est l'une des plus récentes spécificités du fabricant suisse. En octobre 2013, la Seamaster Aqua Terra ouvre la voie  à une nouvelle génération de montres équipées de calibres pouvant résister à des champs magnétiques de 15 000 gauss. Et ce grâce au silicium, un semi-métal antimagnétique. En 2015, Omega a d'ailleurs créé sa propre certification antimagnétique.
Les caractéristiques offertes par Omega ont séduit de nombreuses personnalités, aussi bien réelles que fictives. James Bond notamment, le plus célèbre des agents secrets anglais, porte une Seamaster pour la première fois en 1995 dans GoldenEye. L'océanographe Jacques-Yves Cousteau a également fait honneur à cette collection lors de ses nombreuses plongées sous-marines. Elvis Presley, le King du rock and roll, se fait photographier en 1960 avec une Seamaster Calendar au poignet. Mais ils ne sont pas les seuls à apprécier la marque. L'ancien président des États-Unis John F. Kennedy et le dirigeant chinois Mao Zedong ont aussi choisi de l'arborer à leur poignet. Le chef de l'URSS Mikhaïl Gorbatchev avait également été aperçu avec un garde-temps de la collection Constellation. Sans oublier l'acteur Tom Hanks, qui possède une Omega Speedmaster Professional, héritage de sa performance dans le film catastrophe Apollo 13.