14 335 montres pour "

Breitling

"
Marque
Modèle
Prix
Diamètre
Année
Lieu
Plus
Your selection

Your selection

Your selection

Sorry, your search did not match any items
Your selection

Sorry, your search did not match any items
Your selection

Sorry, your search did not match any items
Basic information
Type de montre
Référence
Plus ...
Neuve/Occasion
Disponibilité
Sexe
État
Plus ...
Contenu livré
Characteristics & functions
Mouvement
Boîtier
Plus ...
Cadran
Plus ...
Verre
Plus ...
Complications
Plus ...
Hauteur
Plus ...
Matériel lunette
Plus ...
Chiffres du cadran
Étanche
Plus ...
Autres
Plus ...
Bracelet
Matière du bracelet
Plus ...
Largeur entrecorne
Plus ...
Couleur du bracelet
Plus ...
Matériel de verrouillage
Plus ...
Annuler

Trier par

Breitling GALACTIC 36 AUTOMATIC diamondworks A3733053 Breitling GALACTIC 36 AUTOMATIC diamondworks A3733053 FR 31 2012 6.100 

Breitling : indépendante et inébranlable depuis 1884

Breitling, c'est avant tout des montres de pilotes : rares sont les marques suisses à être aussi étroitement liées à l’aviation. Des chronographes mécaniques aux montres connectées avec application Smartphone, la palette de produits est très variée.

Points forts de Breitling

  • Navitimer : la montre fétiche des pilotes avec règle à calcul
  • Calibre de manufacture depuis 2009, marque indépendante
  • Mouvements mécaniques tous certifiés chronomètres depuis 1999
  • Large sélection de montres de plongée : Superocean, Avenger II Seawolf
  • Professional Emergency avec balise de détresse

La référence en matière d'aviation

Breitling est le plus illustre fabricant suisse spécialisé dans la conception de montres pour les pilotes depuis des décennies. De la Navitimer historique au chronographe high-tech doté d'un mouvement à quartz performant et de multiples fonctions, le catalogue de la marque évolue avec son temps pour s'adapter à l'aviation moderne. Les montres permettent le calcul de données liées à l'aviation et sont même capables d'émettre des signaux de détresse. Breitling, ce sont surtout des montres de luxe à la qualité irréprochable - un condensé de technologie de pointe, de robustesse, de performances et de style.
Les montres de pilotes ne sont pas les seules concernées, Breitling propose en effet un large choix de montres de plongée. Avec ses séries Superocean et Avenger, Breitling marque sa présence dans d'autres domaines techniques. En tout, le fabricant propose une douzaine de collections. Les mouvements sont pour la plupart mécaniques.
Si Breitling rencontre un succès aussi franc, c'est aussi grâce à son indépendance. En effet, la manufacture fondée en 1884 par Léon Breitling n'appartient à aucun grand groupe.
La Royal Air Force fait partie de la clientèle depuis 1936, elle lui commande des chronographes de bord. En 1942, les forces aériennes de l'US Army ont quant à elles commandé plusieurs montres-bracelets Chronomat. Au début des années 1960, le fabricant développe une version de la Navitimer avec graduation sur 24 heures, au lieu de 12. L'astronaute Scott Carpenter l'a portée lors d'une mission spatiale en 1962, elle lui permettait de distinguer s'il faisait jour ou nuit sur la Terre.
En 1979, Willy Breitling vend la société au pilote et entrepreneur Ernest Schneider, qui réussit à remettre la marque sur les rails. Breitling demeure une entreprise familiale.

Conseils pour l'achat d'une montre Breitling

Les montres de pilote se doivent d'être parfaitement lisibles et fonctionnelles. Si vous êtes à la recherche d'une montre ayant ces qualités, la marque Breitling saura vous combler. La Navitimer est sans doute le garde-temps le plus représentatif du fabricant. Elle fait partie du catalogue depuis plus de 60 ans. Le modèle acier vous coûtera près de 5000 euros. Les prix d'une version en or rose démarrent à environ 14 000 euros. Comptez dans les 4000 euros pour une Navitimer vintage des années 1960, vous la trouverez sous le numéro de référence 806. Selon l'état et le modèle, la 806 peut atteindre les 6000-7000 euros. La Navitimer rend la calculatrice obsolète puisque sa lunette contient une règle à calcul. Si vous penchez plutôt pour un chronographe de pilote au cadran comprenant moins d'index et de chiffres, la collection Chronomat vous enchantera avec ses garde-temps hautement étanches : la Chronomat 44 Airborne résiste par exemple à une pression de 50 bar (soit 500 m de profondeur).
Le catalogue de Breitling propose des montres conçues pour une utilisation sous-marine. Neufs, les modèles de la série Superocean vous coûteront près de 2000 euros, une alternative à la Rolex Submariner, à moindre prix. Il en va de même pour l'Avenger II Seawolf. Neuve, elle vous coûtera environ 2500 euros. Si vous êtes à la recherche d'une montre de plongée performante, sachez que l'Avenger II Seawolf résiste à une pression maximale de 300 bar et peut donc vous accompagner jusqu'à 3000 m de profondeur.
Si vous souhaitez plutôt acquérir une Breitling classique et élégante, la Transocean sera à considérer. Pour un chronographe en or rose neuf, comptez aux alentours de 14 000 euros. Plus sobre, le Transocean Chronograph 1461 en version acier - néanmoins muni de la fonction phase de lune - vous coûtera près de 6500 euros neuf.
Si vous êtes plutôt du genre à vous aventurer dans les contrées reculées, sachez que la Professional Emergency vous aidera à vous sortir des situations les plus extrêmes. Dotée d'une balise de détresse intégrée, elle est capable d'émettre des signaux dans un très large périmètre, calés sur la fréquence internationale pour les appels d'urgence.

Guide d'achat des montres Breitling

  • Navitimer : près de 5000 euros pour un modèle neuf
  • Premiers exemplaires référencés 806
  • Large choix de modèles vintage
  • Modèles des années 1950 et 1960 à fort potentiel de plus-value

Navitimer : la favorite de Breitling

La Navitimer est définitivement le premier modèle auquel on pense lorsqu'on évoque Breitling. Cette montre de pilote par excellence au cadran imposant a été présentée en 1952. Ses différentes échelles permettent de réaliser une multitude d'opérations utiles à l'aviation. Grâce à sa célèbre règle à calcul circulaire, la Navitimer n'est pas uniquement une montre, elle permet tous les calculs liés à la navigation aérienne : vitesse, temps de vol, taux de montée et de descente, consommation de kérosène. Si les ordinateurs de bord fournissent également ces informations, ils ne dégagent pas le même charme que la Navitimer.
Rien qu'en lisant le nom de son calibre, on comprend toute l'importance de cette montre dans le catalogue du fabricant. Sobrement appelé Breitling 01, il s'agit du premier mouvement conçu par la manufacture. Le calibre automatique est équipé de la fonction chronographe et peut mesurer des intervalles de temps allant jusqu'à 12 heures. Breitling l'a entièrement produit en interne, d'où l'appellation calibre de manufacture. La réserve de marche est de 70 heures. Dans sa version standard, le boîtier mesure 43 mm de diamètre, il peut être en acier inoxydable ou en or rose 18 carats. La Navitimer existe également en 46 ou 48 mm, elle peut être équipée de complications supplémentaires comme l'affichage par aiguille d'un second fuseau horaire. La Navitimer est étanche à 30 m (soit 3 bar). Avec la Montbrillant, Breitling propose une montre de pilote avec cadran blanc dont le design est assez proche de celui de la Navitimer. La Montbrillant est elle aussi équipée du calibre 01.

L'Emergency sauve des vies

Un tout autre style de montre de pilote, mais pas moins illustre : l'Emergency, issue de la collection Professional. Introduite en 1995 et équipée d'une balise de détresse bi-fréquence, elle apporte une aide précieuse dans les opérations de sauvetage. Par mer calme et en plaine, le signal émis sur la fréquence internationale 121,5 MHz peut être localisé à 170 km par les patrouilles aériennes. C'est ainsi que deux passagers britanniques ont pu être secourus en 2003, alors que leur hélicoptère s'était écrasé en Antarctique. Dans sa nouvelle version sortie en 2013, l'Emergency II peut même envoyer - si besoin - un signal de détresse sur la fréquence 406,04 MHz, permettant de donner l'alerte par satellite.
Pareil système a bien entendu besoin de courant pour fonctionner. Ainsi, l'Emergency est équipée d'une batterie d'une durée de vie d'environ 2 ans. Elle dispose également de la fonction compte à rebours, d'un second fuseau horaire et d'un réveil. Son mouvement à quartz, le Breitling 76, compense les variations de température susceptibles d'entraîner des écarts de précision. L'heure est indiquée par des aiguilles mais également par cadran digital. Le boîtier est en titane noir, il impressionne avec ses 51 mm de diamètre et ses 21,6 mm d'épaisseur. Sans bracelet, l'Emergency pèse 144 grammes.

Des montres de plongée étanches à 3000 m

La Superocean a été conçue pour les grandes profondeurs. Elle possède toutes les caractéristiques de la montre de plongée classique : elle résiste à une pression d'au moins 20 bar (soit 200 m) et possède une lunette tournante unidirectionnelle pour mesurer le temps de plongée, des aiguilles luminescentes, ainsi qu'une pointe fluorescente sur le zéro de la lunette. La couronne est vissée et munie d'un protège-flancs qui la préserve des chocs. Dans sa plus petite version, la Superocean dispose d'un boîtier en acier inoxydable de 36 mm de diamètre, également proposé en diamètre 42 ou 44 mm. L'étanchéité de certains modèles a également augmenté : la Superocean II 42 résiste à une pression de 50 bar, ce qui équivaut à une profondeur de 500 m. Elle entre dans la même gamme que la Seamaster Planet Ocean d'Omega. Ce sont toutes deux des montres de plongée abouties et adaptées aux grands fonds. Avec la Superocean Chronograph M2000, on peut descendre à 2000 m de profondeur. Ce garde-temps de 46 mm de diamètre est équipé d'un mouvement à quartz, tandis que les autres modèles de la collection Superocean présentent des calibres mécaniques automatiques.
Au sein du catalogue Breitling, cette collection n'est pas la seule à proposer des montres adaptées aux grands fonds. L'Avenger II Seawolf résiste par exemple à une pression de 300 bar (soit 3000 m). Elle est équipée du calibre automatique Breitling 17.
La Superocean Héritage fait l'objet d'une collection à part entière. Son design rappelle les premières montres de plongée des années 1950. Étanche à 200 m (20 bar), la Superocean Héritage est l'accessoire idéal des plongeurs. Sa lunette unidirectionnelle à cliquet existe en différents coloris (noir, bleu, vert) mais aussi en or rose.

Chronomat : maîtresse du temps et de la vitesse

La Breitling Chronomat est équipée d'une échelle tachymétrique qui permet de mesurer la vitesse. Elle se trouve sous la glace, en bordure du cadran - partie appellée le réhaut. Breitling l'a placée à cet endroit pour pouvoir également munir sa Chronomat d'une lunette tournante. Les montres de cette collection possèdent la fonction chronomètre : en plus des deux gros poussoirs, la Chronomat arbore deux compteurs (à 3 et 9 heures) sur lesquels on peut lire le temps chronométré, jusqu'à 12 heures maximum. La 44 Raven est la grande sportive de la collection Chronomat. Le cadran et le boîtier sont d'un noir profond, tandis que le réhaut, les aiguilles des compteurs et les chiffres de la lunette arborent un orange flashy. Grâce à sa touche d'originalité, la 44 Raven se démarque des autres Breitling plutôt sobres.
La Chronomat GMT propose une complication supplémentaire : l'affichage d'un second fuseau horaire. Grâce à son échelle tachymétrique et à sa fonction chronographe, la Chronomat joue dans la même cour que la Rolex Daytona ou que l'Omega Speedmaster.

Sobre ou compliquée, mais toujours élégante : la Transocean

Parmi les autres points communs entre Breitling et Omega, l'élégance et le classicisme de leur collection : la série De Ville chez Omega, Transocean chez Breitling. Cette collection propose des montres à 3 aiguilles résolument sobres et munies d'un guichet de la date. La série se compose également de petits bijoux, à l'image de la Transocean Chronograph 1461, dont le mouvement mécanique compte près de 450 pièces : son calendrier ne doit être ajusté qu'une fois toutes les années bissextiles, soit tous les 1461 jours.

L'Exospace B55 : le chronographe connecté

Tandis que la Transocean Chronograph 1461 répond aux exigences du savoir-faire horloger traditionnel, l'Exospace B55 de la collection Professional nous montre une autre facette du spectre Breitling. La montre peut se connecter au Smartphone par liaison Bluetooth. L'Exospace B55 est un trésor de fonctionnalités : réveil (jusqu'à 7 alarmes journalières), heure universelle UTC, compte à rebours et chronographe proposant des fonctions taillées sur mesure pour les pilotes. Cette Breitling est équipée du calibre B55, 10 fois plus précis que les autres mouvements à quartz. Elle est alimentée par batterie et non par pile. Comptez près de 6500 euros pour une Exospace B55 neuve.

Une patrouille professionnelle : la Breitling Jet Team

L'engagement de Breitling dans l'aviation se manifeste sous plusieurs formes. L'entreprise possède en effet la plus grande patrouille professionnelle civile au monde, volant sur sept jets de type Aero L-39 Albatros. Il y a également les acrobates des Breitling Wingwalkers, qui exécutent leur ballet synchronisé perchés sur l'aile supérieure d'un avion. Breitling soutient également la sauvegarde du dernier Lockheed Super Constellation d'Europe. Ces quadrimoteurs à hélices étaient affectueusement surnommés les "Super Connies". Dans les années 1950, ils ont révolutionné le transport civil sur les longs courriers. Immatriculé HB-RSC, le Breitling Super Constellation est stationné en Suisse.
La marque Breitling peut être comparée à la marque Omega. Si la gamme de prix vous semble trop élevée, vous pouvez vous tourner vers des fabricants tels que Fortis ou Sinn.
Pour plus d'informations concernant Breitling, cliquez ici : www.breitling.com