17/06/2022
 6 minutes

Top 4 des montres dont on ne parle pas (assez)

Par Jorg Weppelink
Watches-that-fly-under-the-radar-Magazin-2-1

Vous avez envie de vous démarquer dans votre passion pour les montres ? Tout le monde connait les modèles de Rolex les plus populaires ; que vous soyez fan de Daytona, de Submariner ou de GMT-Master, vous n’êtes très certainement pas seul dans ce cas. La plupart des gens savent aussi très bien ce qu’est une Audemars Piguet Royal Oak ou une Patek Philippe Nautilus, les modèles de sport de luxe les plus emblématiques, dessinés par Gérald Genta.

Mais vous avez aussi une liste de favorites plus intimistes ? Dans un précédent article, je vous avais listé quelques marques passant encore inaperçues. Cette fois-ci, nous allons un peu plus loin en jetant un œil à des modèles particuliers méritant toute notre attention. Si les passionnés de montres les plus chevronnés les connaissent certainement déjà, nombreux seront les amateurs à découvrir ces joyaux cachés. Entrons dans le vif du sujet avec notre sélection des quatre montres dont on ne parle pas assez.

1. Sinn 103

Débutons cette liste par la montre d’une manufacture mentionnée dans mon article sur les marques passant inaperçues. Sinn, originaire de Francfort sur le Main en Allemagne, est riche d’une belle tradition ayant vu naître plusieurs modèles iconiques. Selon moi, la meilleure Sinn classique encore en production est la Sinn 103. L’histoire de ce chronographe d’aviateur de légende remonte aux années 1960 – la décennie des grands chronographes.

La Sinn 103 voit le jour en 1966. À la fin des années 1960 et dans les années 1970, Sinn a introduit bon nombre de versions de cette montre, toutes plus incroyables les unes que les autres. Les modèles avec cadran panda inversé et dotés des légendaires calibres Valjoux 72 ou Valjoux 726 comptent parmi les meilleurs chronographes de l’époque. En 1988, Sinn introduit la troisième génération de Sinn 103, posant les bases de la version actuellement disponible.

La collection Sinn 103 actuelle se compose de différents modèles, incluant des montres en acier inoxydable standard et des éditions en titane. Elles affichent également parfois certaines complications, mais les deux modèles les plus représentatives de l’esprit des années 1960 sont les références en acier inoxydable 103 St et 103 St Sa. Elles sont à couper le souffle, aussi bien sur bracelet en cuir que tissé. Sans oublier leur prix de plus ou moins 2 000 € en fonction du bracelet sélectionné. Si vous avez néanmoins envie d’une montre véritablement emblématique, essayez de mettre la main sur une version vintage des années 1960. Bien sûr, elle sera plus onéreuse (comptez entre 8 000 et 10 000 €), mais cette montre est exceptionnelle.

Sinn 103 : parmi les chronographes les plus sous-estimés

2. Girard-Perregaux Laureato

Avez-vous déjà entendu parler de la Girard-Perregaux Laureato ? Si la plupart des passionnés savent que l’Audemars Piguet Royal Oak et la Patek Philippe Nautilus font partie des montres les plus recherchées au monde, ils ignorent souvent qu’elles ne sont pas les seules montres de sport de luxe à avoir été introduites dans les années 1970. Nous vous avons déjà parlé du grand retour de la Vacheron Constantin 222 — la montre ayant inspiré l’actuelle Vacheron Constantin Overseas — au dernier salon Watches & Wonders. Parmi les autres classiques de l’époque, la Girard-Perregaux Laureato. Cette montre de sport voit le jour en 1975 en version bicolore à quartz. Le garde-temps doit son nom au film de 1967 Le Lauréat, ou Il Laureato en italien.

Au moment de sa sortie, la Girard-Perregaux Laureato était l’une des premières montres de sport de l’ère moderne, la Patek Philippe Nautilus et l’IWC Ingenieur n’ayant pas encore vu le jour. La montre étonne de nombreux fans et connait vite le succès. La version actuelle de la Laureato est bien plus contemporaine que l’originale, mais elle affiche tout de même la même forme de lunette si caractéristique. Le garde-temps de 42 mm arbore le décor Clous de Paris sur son cadran et il est équipé du bracelet intégré signature. Il est animé par un calibre de manufacture. Affichée à un tarif dépassant les 10 000 €, la montre est idéale pour ceux qui ne souhaitent pas dépenser une fortune dans une Royal Oak ou une Nautilus. Si elle vous intéresse, n’hésitez pas à aller jeter un œil à la splendide Infinity Edition dotée d’un magnifique cadran en onyx noir pour environ 15 000 € — quelle meilleure définition du joyau caché. Si la Girard-Perregaux Laureato demeure insoupçonnée, son design, son mouvement et son histoire gagnent réellement à être connus. Sans oublier que vous pouvez en obtenir une sans vous saigner aux quatre veines.

Girard-Perregaux Laureato : sérieuse concurrente à la Nautilus et la Royal Oak ?

3. Omega Seamaster Aqua Terra

Rares sont les Omega à être vraiment méconnues. La marque est remarquablement populaire et vous êtes nombreux à connaître son catalogue sur le bout des doigts. La plupart des fans connaissent la marque pour sa légendaire Omega Speedmaster Moonwatch et le modèle porté par James Bond, la Seamaster. Cependant, le modèle le plus adéquat et le plus polyvalent pour un port au quotidien est sans conteste l’Omega Seamaster Aqua Terra. Cette montre est actuellement répertoriée dans la famille des Seamaster et son appellation complète, Seamaster Aqua Terra, peut prêter à confusion. Mais il suffit de jeter un regard plus précis sur la montre pour s’apercevoir qu’elle se porte davantage sur un yacht que sous l’eau. Dans tous les cas, la montre sera votre compagne idéale puisqu’elle pare à un certain nombre de situations du quotidien. D’abord introduite en 2002, cette montre complète bien la famille Seamaster. L’actuelle Aqua Terra est tout de même un joyau insoupçonné dans la collection Omega : disponible en différentes tailles, les plus populaires sont les références en 38 et en 41 mm. Elle dispose également d’un large choix de couleurs de cadran, chacun d’entre eux affichant un motif reprenant celui du pont en teck des bateaux. À l’intérieur, on retrouve le splendide calibre 8900 conçu par Omega, certifié par le METAS et résistant à des champs magnétiques allant jusqu’à 15 000 gauss. Ajoutez le choix entre un bracelet acier très confortable ou une version plus classe en cuir, et vous obtenez une montre très similaire à la Rolex Explorer ou l’Oyster Perpetual.

Omega Seamaster Aqua Terra : parmi les montres les plus polyvalentes du marché

4. Grand Seiko SBGJ237

Grand Seiko est toujours un bon choix, il en va de même pour sa SBGJ237. cette marque offre un large choix de garde-temps incroyables qui combinent technologie de pointe, précision exceptionnelle, finition incroyable, designs iconiques du début des années 1960 et les cadrans les plus spectaculaires de l’industrie. Le degré de savoir-faire injecté dans chaque Grand Seiko est vraiment impressionnant et si vous regardez les prix, il va sans dire que la marque offre l’un des meilleurs rapports qualité-prix du marché. Si elle était plutôt une marque de connaisseurs jusque-là, de plus en plus de gens s’intéressent à l’histoire de Grand Seiko et aux spécificités de cette manufacture montante.

La Grand Seiko SBGJ237 est un bel exemple de qualité, si chère à la marque. Il s’agit d’une montre GMT sportive rivalisant directement avec la populaire Rolex GMT-Master. La SBGJ237 affiche un boîtier de 44,2 mm qui donne une impression massive, mais je vous garantis qu’une fois au poignet, elle ne paraît pas si grande. Au cœur du boîtier acier, Grand Seiko a recours à son calibre Hi-Beat 9S86. Ce mouvement automatique oscille à une fréquence élevée de 36 000 A/h, rendant la course de la trotteuse d’une fluidité surprenante. Observer un mouvement Hi-Beat en action est une expérience magique. Sans oublier le magnifique cadran bleu marine doté de marqueurs à la finition exceptionnelle. La lunette bleue et blanche GMT graduée sur 24 heures est en verre saphir recouvert de la pâte luminescente conçue par Seiko, le LumiBrite. La montre affiche une belle brillance dans le noir. L’aiguille GMT se règle indépendamment, érigeant cette montre au rang de compagne idéale pour le voyageur traversant les fuseaux horaires puisqu’elle peut en afficher trois à la fois. Il en existe aussi une version avec cadran gris foncé sur bracelet en cuir, si vous n’êtes pas fan des montres avec bracelet acier. Les deux modèles sont disponibles à moins de 7 000 €, voilà de quoi rivaliser avec la Rolex GMT-Master.

Grand Seiko SBGJ237 : la montre GMT insoupçonnée

Les voilà, les quatre montres dont on ne parle pas assez ou plutôt méconnues au sein des marques qui les fabriquent. Il s’agit évidemment d’une liste non exhaustive de garde-temps encore insoupçonnés par le grand public. Pas de panique, nous préparons d’autres articles répertoriant les joyaux cachés de l’industrie horlogère ! Affaire à suivre…


À propos de l'auteur

Jorg Weppelink

Bonjour, je m'appelle Jorg et j'écris des articles pour Chrono24 depuis 2016. Ma collaboration avec Chrono24 a cependant commencé plus tôt, lorsque j'ai commencé …

À propos de l'auteur