19/04/2023
 6 minutes

Une collection de montres signées Omega

Par Thomas Hendricks
ONP-385-One-BrandC-Omega-2-1

Bien qu’Omega porte le nom de la dernière lettre de l’alphabet grec, c’est l’une des premières marques auxquelles les amateurs de montres s’intéressent lorsqu’ils commencent une collection. Mais avec plus d’un siècle de designs et d’innovations, l’offre d’Omega est particulièrement riche. Nous avons donc décidé de nous soumettre à l’exercice en imaginant une collection exclusivement constituée de montres Omega.

Voici un petit aperçu du catalogue de la marque, dans lequel nous avons sélectionné nos cinq modèles favoris pour créer la parfaite collection de montres Omega. Vous y trouverez non seulement la célèbre Omega Speedmaster, mais aussi d’autres modèles bizarres et farfelus tout droit sortis des archives de la marque. Lesquels ? Lisez l’article pour le découvrir.

L’Omega Speedmaster Professional

Pour éviter de déclencher un concert de protestations, commençons avec l’Omega Speedmaster Professional. À défaut d’être le modèle le moins cher de la marque, c’est l’un des plus emblématiques. Il demeure cependant relativement abordable et fait figure d’incontournable dans toute collection digne de ce nom, a fortiori si elle est exclusivement constituée de montres Omega. Ce modèle mériterait à lui seul un article, mais nous en resterons là pour aujourd’hui.

Au risque de déplaire à certains puristes et amateurs de montres vintage, la Speedmaster Professional actuelle présentée début 2021 est un excellent choix. Son bracelet repensé est particulièrement confortable et passe de 20 mm au niveau des cornes à 15 mm au niveau du fermoir pour un ajustement plus naturel. Son boîtier est aussi légèrement plus fin que celui des Speedmaster précédentes, ce qui est toujours appréciable pour un chronographe, et son cadran étagé amène de la profondeur tout en créant d’agréables jeux de lumière. Petit détail historique, elle est par ailleurs dotée d’une lunette « dot over 90 ». Elle bat au rythme du calibre 3861, un mouvement à remontage manuel à échappement Co-Axial et certifié Master Chronometer que la marque a mis quatre ans à concevoir.

Les acheteurs peuvent choisir entre un verre hésalite couplé à un fond de boîtier en acier et une version plus moderne alliant verre saphir et fond transparent laissant apparaître le mouvement. C’est une question de préférence personnelle. J’adore les fonds transparents, notamment sur les chronographes, j’ai cependant une préférence pour la Speedmaster classique avec verre hésalite. Je la trouve plus chaleureuse que la version avec verre saphir, un peu comme lorsque l’on écoute une chanson sur vinyle plutôt qu’en streaming. Le verre hésalite préserve son côté historique et contrebalance une bonne partie des éléments plus modernes.

La Speedmaster Professional est le plus grand tube du répertoire d’Omega, c’est donc l’un des meilleurs choix que vous puissiez faire pour votre collection. C’est également l’une des montres qui se vend le mieux, si toutefois cela devait vous arriver un jour.

The Speedmaster Professional has a timeless, iconic design that will probably never go out of style.
La Speedmaster Professional avec calibre 3861

Les modèles animés par le calibre 30T2

Pour vous offrir un véritable morceau d’histoire, il vous faudra remonter jusqu’aux années 1950, 1940, voire 1930 et au calibre 30T2.

Malgré leur âge, ces Omega sont une bonne porte d’entrée dans l’univers des montres vintage. La structure du calibre 30T2 est si élémentaire qu’il peut fonctionner éternellement, à condition d’être bien entretenu – et de ne présenter aucune trace de rouille ou d’infiltration d’eau lors de l’achat.

Il existe une multitude de cadrans et d’aiguilles, mais j’ai personnellement un faible pour l’aiguille des heures « pontife ». De nombreux cadrans ont été rénovés, ce qui n’a rien d’inhabituel pour des montres âgées de 70 ou 80 ans.

S’agissant de montres vintage, leur boîtier mesure en moyenne 35 mm de diamètre, mais il est important de garder certaines choses à l’esprit. Premièrement, il est plus facile de s’habituer à porter une petite montre qu’une grande. Deuxièmement, ces montres ont tendance à paraître plus larges en raison de l’étendue de leur cadran. Enfin, elles ont une apparence très élégante, typique du XXe siècle, et sont donc réservées à ceux que la comparaison avec d’anciennes stars hollywoodiennes ne rebute pas.

Le calibre 30T2 d’Omega

L’Omega Seamaster

Impossible évidemment d’imaginer une collection de montres Omega sans Seamaster. La montre de plongée signature d’Omega a vu le jour en 1948, année du centenaire de la marque. Il fallut toutefois attendre 1957 et le lancement de la Seamaster 300, un modèle professionnel beaucoup plus robuste et durable que son prédécesseur, pour qu’elle parvienne à s’imposer.

Les premiers modèles offrent un excellent rapport qualité-prix pour des montres sportives vintage. Utilisés par la Royal Navy et Jacques Cousteau, ils sont ornés de lunettes en bakélite et leurs cadrans et leurs aiguilles au tritium sont merveilleusement patinés par le temps. Les références 165.024 et 166.024 figurent parmi les plus prisées, surtout si elles comportent l’index « big triangle » à 12 heures et l’imposante aiguille des heures en forme de glaive, qui renforcent le caractère de ce modèle déjà chargé d’histoire.

Nous avons donc sélectionné la Seamaster 300 pour notre collection, mais si vous préférez une montre fonctionnelle, étanche et moderne pour un usage quotidien, d’autres possibilités s’offrent à vous. La Seamaster 300M est la plus populaire d’entre elles, cependant je vous recommande plutôt d’opter pour la version Worldtimer, afin d’ajouter une complication supplémentaire à votre collection de montres Omega. Si vous êtes fan de James Bond, Omega propose également tout un éventail de Seamaster édition 007, si toutefois vous appréciez ce genre de mélange (au shaker, pas à la cuillère, cela va sans dire).

L’Omega Seamaster 300M

L’Omega Speedmaster, version funky

Vous pensiez que nous allions nous contenter d’une seule Speedmaster ? Que nenni ! Et puisqu’il s’agissait à l’origine d’une montre de course, profitons-en pour faire un tour d’honneur. Compte tenu du nombre d’éditions limitées de la Speedmaster disponibles sur Chrono24, il serait difficile, voire injuste, de choisir la Professional Moonwatch classique.

Une plaisanterie récurrente veut qu’Omega ait produit un nombre illimité d’éditions limitées de la Speedmaster. Si l’univers n’a pas de limites, il semble que l’imagination des designers d’Omega non plus. Certains estiment qu’il s’agit d’une mauvaise stratégie produit, mais elle vous permettra de trouver à coup sûr un modèle intéressant et unique parmi la multitude d’options disponibles.

Vous pourriez ainsi choisir une version automatique, une Moonwatch avec affichage des phases de lune ou encore la merveilleusement futuriste X-33 avec cadran numérique. Si vous pouvez vous le permettre, optez pour l’édition « Silver Snoopy Award ». L’animation qui orne le dos de ce modèle est sans doute la plus onéreuse qu’il vous sera jamais donné de voir.

Les possibilités sont innombrables, mais puisqu’il faut faire un choix, nous opterons ici pour l’édition limitée Japan Racing référencée 3570.40 de 2004. Outre un clin d’œil à l’héritage automobile de la Speedmaster, c’est une touche de couleur bienvenue dans notre collection – mais libre à vous de choisir une autre Speedmaster originale.

L’Omega Speedmaster Professional 3570.40

La carte blanche

Pour la dernière montre de cette collection, nous avons décidé de ne pas vous proposer de modèle précis. Après les montres cultes de la marque, il est en effet temps de passer à des choses plus singulières. À vous de choisir la direction dans laquelle vous souhaitez aller – pourvu qu’elle soit la plus farfelue possible. Mais laissez-moi tout de même vous donner quelques exemples pour vous guider.

Citons tout d’abord l’Omega Constellation et son style élégant et sexy façon années 1970. Vous pourriez tout à fait opter pour une version signée Gérald Genta ou, mieux encore, pour une version à bracelet intégré, très esthétique et relativement méconnue, voire pour une Constellation bicolore un peu plus glamour.

Si vous êtes fan d’histoire militaire, vous avez sûrement déjà envisagé d’acquérir une Omega « Dirty Dozen ». Ces montres militaires, conçues pour l’armée britannique durant la Seconde Guerre mondiale, doivent leur surnom aux douze manufactures qui les ont fabriquées. Omega en ayant produit un grand nombre, elles sont relativement faciles à trouver.

Si vous accordez de l’importance aux calibres, sachez qu’il existe des chronographes Omega équipés du célèbre calibre 321. Basé sur un calibre Lemania de 1941, ce mouvement a été employé pour la Speedmaster originale, mais aussi pour certains chronographes Vacheron Constantin ou encore de mythiques garde-temps signés Patek Philippe, tels que les références 3970, 5970 ou 5004.

Si vous recherchez une montre plus extravagante, pourquoi ne pas choisir une PloProf ? C’est une montre qui gagne à être connue et qui signale aux autres amateurs que vous ne prenez pas votre collection trop au sérieux.

Ultime suggestion pour conclure cet article, l’Omega Ranchero. Elle est affectueusement surnommée « le quatrième mousquetaire » puisqu’il s’agit du quatrième membre tombé dans l’oubli de la célèbre trilogie de 1957 réunissant la Speedmaster, la Seamaster et la Railmaster. Elle a été produite pendant seulement deux ans à la fin des années 1950 avant d’être retirée du catalogue, car le terme espagnol ranchero, utilisé pour désigner les fermiers, était un peu condescendant. À ce détail près, c’est une montre magnifique – si toutefois vous parvenez à dénicher un exemplaire original – et le fait qu’il s’agisse d’un flop vous donnera le sourire dès que vous la verrez.

L’Omega Ranchero

À propos de l'auteur

Thomas Hendricks

Je n'ai pas grandi en passionné de montres, mais quelques années après avoir obtenu mon diplôme, j'ai décroché un job de rédacteur et marketeur pour le site web Watchonista. "Bienvenue dans l'univers des montres" m'ont dit mes collègues, "Prépare-toi à y rester !" Désormais chez Chrono24, je travaille comme conseiller clientèle privé pour aider les gens à trouver la montre idéale pour les moments importants de leur vie.

À propos de l'auteur

Derniers articles

ONP-489-Omega-Values-2-1
31/07/2023
Omega
 7 minutes

La valeur des montres Omega est-elle stable ?

Par Jorg Weppelink
Omega-Swatch-MoonSwatch-Magazin-2-1
24/04/2023
Omega
 5 minutes

Les meilleurs modèles Speedmaster à moins de 5 000 €

Par Donato Emilio Andrioli