14 janv. 2020
 6 minutes

Naissance d’une légende : la Breitling réf. 806

Par Tom Mulraney
Breitling Navitimer re-edition 1959.001.HEADER_2_1

Development of a Classic: The Breitling Ref. 806

Collectionner les montres vintage peut être un hobby fantastique, mais il peut vite devenir très prenant et extrêmement onéreux, surtout si vous vous intéressez aux modèles de légende. Au regard des sommes astronomiques dépensées récemment pour des modèles particulièrement convoités, il vaut mieux avoir les poches bien remplies pour jouer dans cette catégorie. Mais rassurez-vous, il existe aussi de superbes modèles vintage à des tarifs relativement abordables.

Parmi les meilleurs exemples, la Breitling Navitimer réf. 806. Elle s’est très bien vendue sur Chrono24 ces dernières années et, croyez-moi, vous en aurez pour votre argent. Autre avantage, elle ne vous mettra pas sur la paille. Pour découvrir l’incroyable histoire de cette montre d’aviateur emblématique, poursuivez la lecture.

Performance Navitimer 806
Évolution de la valeur : Navitimer 806

La Navitimer « pre-806 »

Vous connaissez sûrement la Breitling Navitimer. Il s’agit de l’une des montres d’aviateur contemporaines les plus célèbres, en grande partie grâce à son design emblématique. Conçue pour les pilotes, le nom de cette montre combine les termes « navigation » et « timer ». Elle se distingue surtout par sa lunette règle à calcul si caractéristique. Elle permet notamment aux pilotes de calculer la vitesse moyenne, la consommation de carburant et les distances de descente et d’élévation. Son développement a débuté vers 1952, avec présentation du modèle première génération deux ans plus tard, en 1954. Il est intéressant de noter que la lunette règle à calcul n’a pas réellement été créée pour la Navitimer, mais pour la Breitling Chronomat qui l’arbore dès le début des années 1940.

Les premiers modèles de Navitimer étaient essentiellement réservés aux membres de la Aircraft Owners and Pilots Association, plus communément appelée AOPA. Les fonds des boîtiers de ces modèles extrêmement rares et convoités n’affichaient aucun numéro de référence et leur production n’a pas duré plus d’un an, de la fin de l’année 1954 à 1955. Surnommée « pre-806 » par les collectionneurs, cette montre est équipée du mouvement chronographe à remontage manuel Valjoux 72.

Les cadrans de ces montres sont noirs (les compteurs contrastés permettant d’augmenter la lisibilité ne seront introduits que sur les modèles suivants) et arborent le logo ailé de l’AOPA juste au-dessous des 12 heures. En y regardant de plus près, vous ne trouverez pas de logo Breitling. En réalité, il n’apparaît sur les cadrans qu’à la fin des années 1950. Autre caractéristique de ce premier modèle, la lunette perlée facilitant la prise en main pour réaliser des calculs en vol. Les montres AOPA possèdent plus de perles que les modèles suivants (125 exactement). Au fil du temps, Breitling réduit le nombre de perles afin d’en augmenter la largeur et ainsi d’optimiser la prise en main.

Vintage Navitimer Pre-806
Vintage Navitimer Pre-806

Une Navitimer pour tous

Profitant du succès de ce premier modèle dans l’industrie aéronautique, Breitling introduit la référence 806 en 1956. Il s’agissait d’une production commerciale disponible pour le grand public. Le Valjoux 72 est remplacé par le mouvement chronographe Vénus 178 à remontage manuel, développé par la société suisse, Fabrique d’Ébauches Vénus SA. Breitling continuera d’employer ce mouvement jusqu’au début des années 1970.

Si les premiers modèles 806 arborent toujours des cadrans noirs, d’autres changements ont été faits. Certaines montres continuent d’afficher le logo ailé de l’AOPA comme sur la pre-806 (conçue essentiellement pour le marché américain), tandis que d’autres arborent des ailes non signées et le logo Breitling. D’autres encore font apparaître une combinaison d’ailes Breitling Genève. La plupart de ces modèles sont en acier inoxydable, mais certains exemplaires peuvent être en plaqué or ou en or massif. Ceci dit, les montres en or massif étaient produites en nombre très limité et donc extrêmement rares.

Près de dix ans après la présentation du modèle AOPA d’origine, Breitling introduit les compteurs contrastés sur sa Navitimer. Si la configuration panda inversé est désormais la marque de fabrique de la collection Navitimer, ce choix avait été fait à l’époque pour optimiser la lisibilité. Les premiers modèles, introduits en 1963, affichaient encore le boîtier de la réf. 806 avec lunette perlée, avec un nombre de perles néanmoins réduit à 93. Les aiguilles style seringue sont également remplacées par des aiguilles en forme de flèches. La production de ces montres aura seulement duré près d’un an, avant que Breitling n’entreprenne des modifications drastiques en 1964.

Breitling Navitimer 806 AOPA
Breitling Navitimer 806 AOPA

Certains de ces changements incluent l’introduction de la lunette cannelée pour remplacer la version perlée, et l’apparition du logo composé de deux jets suivi de l’inscription Breitling Genève en dessous. Les compteurs sont aussi agrandis pour améliorer la lisibilité. Au début des années 1970, Breitling continue d’optimiser la fonctionnalité de sa Navitimer en ajoutant un guichet de la date à 4 h 30. Présentée officiellement en 1972, ce modèle porte la référence 7806.

Si l’ajout d’une fenêtre pour la date fait souvent débat, le positionnement de celle-ci peut sembler un peu bizarre – mais Breitling règle le problème avec beaucoup de goût, en introduisant les premières touches de couleur (guichet de la date et règle à calcul) sur le cadran auparavant monochrome. Nous sommes dans les années 1970, après tout. Ce modèle est animé par le mouvement manuel Valjoux 7740 et présente toujours une disposition à trois compteurs. Cependant, le compteur des heures et la seconde au centre ont échangé leurs positions à 9 et 6 heures.

La Navitimer Automatic

Quelques années plus tard, l’univers de la Navitimer connaît un autre développement notable. Breitling s’associe à trois autres collaborateurs (Heuer, Büren et Dubois Dépraz) pour développer – en toute discrétion – le tout premier mouvement chronographe automatique au monde. Zenith et Seiko ont eu la même idée, et les calibres font leurs premiers pas en 1969. Si Heuer appelle son mouvement, le Calibre 11 et conçoit une montre entièrement inédite pour l’accueillir (la Monaco carrée portée par Steve Mc Queen), Breitling opte pour le nom « Chrono-Matic » qu’il intègre à sa Navitimer nouvelle version.

Vintage Navitimer 1969 Pizza case
Vintage Navitimer 1969 Pizza case

La réf. 1806 est sortie en 1969, elle affiche un boîtier impressionnant de 48 mm de diamètre, surnommé « pizza ». Contrairement à la version manuelle, il s’agit là d’un chronographe bicompax avec guichet de la date juste au-dessous des 6 heures. À ce stade, la popularité de la Navitimer s’étend bien au-delà du milieu de l’aviation et commence à devenir le modèle de légende que l’on connaît aujourd’hui. Nombreuses sont les célébrités à en arborer un modèle, comme le musicien Miles Davis ou les pilotes de formule 1 James Clark et Graham Hill.

Mention spéciale : la Cosmonaute

La Navitimer Cosmonaute n’est techniquement pas une réf. 806, mais elle s’en approche énormément et son histoire est tout aussi passionnante. Comme le dit la légende, l’astronaute américain Scott Carpenter, l’un des sept membres du programme spatial américain Project Mercury et deuxième Américain à avoir tourné en orbite autour de la Terre, a préparé sa mission une Navitimer au poignet. Réalisant que sa montre ne pouvait peut-être pas offrir toute la fonctionnalité escomptée, il s’est rapproché de Breitling pour demander s’il était possible de développer une Navitimer avec cadran 24 heures pour l’aider à distinguer le jour de la nuit dans l’espace.

Reconnaissant là l’opportunité d’une vie, Breitling introduit la réf. 809 Cosmonaute en 1962. La version d’origine affiche un cadran entièrement noir similaire aux modèles réf. 806, mais sa lunette est agrandie pour pouvoir être manipulée avec de gros gants d’astronaute. Scott Carpenter arbore sa propre Cosmonaute réf. 809 durant la mission Aurora 7, l’érigeant ainsi au statut de premier chronographe suisse dans l’espace. Il est intéressant de noter que la version avec lunette agrandie a été produite durant moins d’un an, et rares se font les exemplaires bien conservés. Plus tard, la marque Breitling optimisera sa Cosmonaute tout comme elle l’avait fait pour la réf. 806.

Breitling Navitimer 809 Cosmonaute
Breitling Navitimer 809 Cosmonaute

Une réédition moderne

Lors du Baselworld 2019, Breitling introduit une réédition de la réf. 806 de 1959. Selon le PDG de la marque, George Kern, le but était de créer une montre aussi fidèle que possible au modèle d’origine. Pour ce faire, la société s’associe à Fred Mandelbaum (@watchfred), largement connu pour posséder l’une des plus vastes collections de Breitling vintage (si ce n’est la plus vaste) au monde. Le résultat est plutôt réussi.

Affichant un diamètre de 40,9 mm (lunette perlée incluse), le boîtier en acier affiche la même taille que le modèle d’origine. La lunette compte 94 perles comme la version de 1959. Évidemment, cette montre arbore un cadran entièrement noir sans guichet de la date. Juste au dessous des 12 heures, vous trouverez l’inscription Breitling en lettres capitales et le logo ailé non signé. On raconte que ce logo n’était destiné qu’au marché européen.

 

Breitling Navitimer re-edition 1959.011
Breitling Navitimer re-edition 1959.011, Photo : Bert Buijsrogge

Pour aller encore plus loin, Breitling a également développé un mouvement manuel spécifique à cette montre. Inspiré du B01, le calibre de manufacture B09 est certifié chronomètre par le COSC et compte un chronographe à roue à colonne avec embrayage vertical, précis au 1/4 de seconde. Le mouvement oscille à une fréquence de 4 Hz et offre une réserve de marche de 70 heures entièrement remonté. Vous ne pourrez pas admirer le calibre en mouvement car, comme le modèle d’origine, la montre affiche un fond solide.

Riche d’une histoire incroyable, la Breitling Navitimer réf. 806 est la montre chronographe vintage idéale pour les collectionneurs et les passionnés d’aviation. Si le modèle s’est bien développé au fil des années, son prix demeure relativement abordable. Sans oublier la valeur ajoutée sur votre poignet.

Lire la suite

Une vraie Navitimer ?

Breitling – Aviateurs, Pilotes et Chronographes

La Breitling Navitimer 8 est-elle réellement une Navitimer ?


À propos de l'auteur

Tom Mulraney

J'ai grandi en Australie, où, dans les années 1980 et 1990, la communauté des amateurs de montres n'était pas très importante. Dans la ville où je vivais …

À propos de l'auteur

Zoom sur

Rolex GMT Master II Pepsi 126710BLRO, Image: Bert Buijsrogge
Conseils pour choisir sa montre
 6 minutes

Les montres représentent-elles un bon investissement ?

Par Jorg Weppelink
Nouvelle venue dans la famille Prospex : la toute dernière série Seiko Prospex LX
Modèles
 5 minutes

Nouvelle venue dans la famille Prospex : la toute dernière série Seiko Prospex LX

Par Jorg Weppelink
Les meilleures montres à moins de 1500 €
Guide des acheteurs
 5 minutes

Les meilleures montres à moins de 1500 €

Par Tom Mulraney
Rolex GMT Master II Pepsi 126710BLRO, Image: Bert Buijsrogge
Conseils pour choisir sa montre
 6 minutes

Les montres représentent-elles un bon investissement ?

Par Jorg Weppelink
Les meilleures montres à moins de 1500 €
Guide des acheteurs
 5 minutes

Les meilleures montres à moins de 1500 €

Par Tom Mulraney

Derniers articles

5-Editors-Picks-Sinn-MBF-Omega_FR
5 août 2020
Guide des acheteurs
 3 minutes

Notre sélection de la semaine : Heuer, Cartier et Omega

Par Balazs Ferenczi
CAM-1313-Collectable-Speedmaster-Models-2-1
4 août 2020
Modèles
 5 minutes

Notre top 5 des modèles de Speedmaster les plus recherchés

Par Bert Buijsrogge