05/04/2023
 6 minutes

Watches and Wonders 2023 : mes coups de cœur

Par Kristian Haagen
ONP-270-Watches-and-Wonders-Predictions-2023-2-1

Watches and Wonders 2023 : mes coups de cœur

Difficile de dire si cette édition du salon Watches and Wonders était la deuxième ou la troisième : après un report de l’événement en 2020 et la décision d’opter pour un salon en ligne en 2021, Watches and Wonders n’a en effet techniquement eu lieu que pour la deuxième fois en présentiel. L’édition 2023 du Watches and Wonders a toutefois hébergé plus d’exposants que l’année précédente (près de 50) et a pu accueillir de nouveau le public asiatique ayant cruellement manqué en 2022. Les journées ouvertes au public ont également attiré près de 15 000 visiteurs, ce qui témoigne de l’intérêt pour les montres mécaniques suisses. Comme à son habitude, le salon a été l’occasion d’admirer une pléiade de garde-temps incroyables. Je vous présente dans cet article des montres qui ont su tirer leur épingle du jeu et ont attiré mon attention.

1. Vacheron Constantin Overseas 35 mm

La Vacheron Constantin Overseas 35 mm

Au risque de vous surprendre, j’aime la version de 34,5-35 mm de l’Overseas de Vacheron Constantin. La maison que l’on ne présente plus a sûrement créé ces merveilles au boîtier plutôt compact pour les poignets féminins mais, en tant qu’homme aux poignets fins, je suis de toute manière friand des petits diamètres. Alors que la version 37 mm de l’Overseas était munie d’une petite seconde à 9 heures, ce nouveau modèle est doté d’une aiguille centrale des secondes. Vous vous demandez certainement la différence entre les modèles de 34,5 et de 35 mm : les premiers sont les exemplaires standard tandis que les seconds sont ornés d’une lunette en pierre précieuse.

Ne passez pas à côté de ces garde-temps uniquement parce que vous pensez que leur taille ne vous conviendra pas : je vous invite à les essayer et je suis convaincu que vous ne les trouverez pas moins masculins que d’autres.

2. Rolex Daytona

La nouvelle Rolex Daytona
Rolex Daytona Caseback
Nouveauté pour la Daytona : un fond de boîtier en verre saphir

Alors que le public s’attendait à une nouvelle Submariner ou une nouvelle Milgauss, dont la production semble avoir été abandonnée au profit d’une nouvelle Explorer de 40 mm, Rolex a dévoilé cette année une nouvelle Daytona. Si son boîtier a été légèrement retravaillé, la taille n’a pas bougé d’un millimètre et la Daytona 60e anniversaire présente quelques nouveautés d’ordre visuel telles qu’un cadran plus épuré avec des index plus fins et une lunette Cerachrom entourée d’un anneau fabriqué dans le même matériau que la montre (à mon avis un hommage à la Daytona vintage réf. 6263).

Le profil de la nouvelle réf. 126500 est plus massif que celui de la réf. 116500. À ma grande déception, la silhouette de la nouvelle montre me rappelle celle de la Tudor Big Block produite de 1976 à 1991. Il s’agit ici de mon avis personnel, je suis sûr que de nombreuses personnes sauront apprécier cette caractéristique à sa juste valeur.

Le fond de boîtier en verre saphir du modèle en platine peine également à me convaincre, mais je tiens à saluer cet effort de la part de Rolex. Ce fond transparent est par ailleurs un excellent moyen de mettre en valeur le nouveau calibre Daytona 4131, qui comporte un rotor squeletté et des Côtes de Genève typiques de Rolex, pour un effet des plus élégants.

3. Tudor Black Bay 54

Tudor Black Bay 54
Tudor Black Bay 54

Une visite au stand de Tudor est toujours un vrai plaisir depuis que la marque a relancé sa très populaire ligne Heritage en 2010, tout d’abord avec le chronographe, puis avec la collection Black Bay ayant rencontré un énorme succès. Initialement proposée dans un boîtier de 41 mm, la Black Bay est désormais disponible dans des diamètres plus modérés, par exemple la Black Bay 58 de 39 mm ou la nouvelle Black Bay 54 qui se présente dans un boîtier de 37 mm.

Je vous mets ici aussi au défi de ne pas succomber au charme de cette montre en dépit de sa petite taille ! Comparez ce nouveau modèle à l’original de 1954, une véritable montre d’adulte, et imaginez que vous êtes un plongeur militaire d’antan. Vous vous rendrez alors compte que vous êtes en présence d’une montre parfaite dans le style de la Tudor Submariner originale, aussi bien dans sa version sur un bracelet en caoutchouc que sur un magnifique bracelet à rivets.

4. IWC Ingenieur

IWC Ingenieur
L’IWC Ingenieur

IWC a créé la surprise en dévoilant une nouvelle version de l’Ingenieur SL de 1976 conçue par Gerald Genta. J’ai eu l’occasion de rencontrer la veuve de M. Genta à Londres et celle-ci m’a avoué que son défunt mari n’aimait pas les répliques, et c’est pourquoi IWC n’a pas créé de copie parfaite du célèbre design SL de 1976. La marque a opté pour un bracelet au design différent et un boîtier de 40 mm à la forme moins tonneau que l’original. Le cadran ressemble toutefois beaucoup à celui de l’original de 1976.

Fait intéressant, IWC ne classe pas son Ingenieur dans le segment des montres de luxe – mais le prix de vente de 13 000 € est presque similaire à celui d’une Rolex Daytona en acier inoxydable.

Vous vous dites sûrement que la Daytona en acier est de toute manière inaccessible, mais son prix est relativement élevé pour un simple garde-temps à trois aiguilles muni d’un affichage de la date et dont la résistance ne dépasse pas les 500 gauss. Je ne me fais toutefois aucun souci pour l’IWC Ingenieur de 40 mm et suis certain que les chiffres de vente de cette magnifique référence, en particulier la version en titane, seront à la hauteur des attentes de la marque.

5. Baume & Mercier Riviera Calendrier Perpétuel

Baume & Mercier Riviera Perpetual Calendar
La Baume & Mercier Riviera Calendrier Perpétuel

Ce modèle soufflera ses 50 bougies en 2023 et la maison Baume & Mercier Riviera tient à marquer le coup en nous proposant plusieurs nouveautés toutes plus sublimes les unes que les autres.

La magnifique Riviera Calendrier Perpétuel de 40 mm en acier a toutefois attiré tout particulièrement mon attention : avec sa taille parfaite et le célèbre bracelet intégré identique à la version de 1973, elle est par ailleurs disponible au prix très intéressant de 17 000 €. Baume & Mercier vient ici faire un pied de nez à ses confrères suisses en proposant un mouvement à quantième perpétuel abordable (calibre Baume & Mercier BM12-1975AC-1 avec Dubois-Dépraz 55102). Ceci dit, même un prix de vente de 40 000 € resterait tout à fait correct pour une montre d’une telle envergure, avec un cadran incroyable et une lisibilité parfaite. Bravo !

5. Tank Américaine de Cartier

Cartier Tank Américaine
La Tank Américaine de Cartier

Cartier est l’une de mes marques préférées depuis mon enfance et j’ai eu la chance de voir passer plusieurs Santos, la Must de Cartier Tank et la Tank Classique dans ma collection. Au début de l’année, j’ai acheté sur Chrono24 une Tank Américaine en or blanc auprès d’un revendeur français qui possédait la montre en stock depuis au moins un an.

Je ne comprends absolument pas pourquoi cette annonce est restée active si longtemps : la Tank Américaine n’est certes pas une Cintrée, mais il ne s’agit pas non plus d’un Tank Classique. On pourrait plutôt la qualifier de magnifique mélange des deux, la Cintrée de 1921 ayant inspiré le profil incurvé de l’Américaine tandis que le cadran est indéniablement celui de la Tank Classique.

Cette année, Cartier a décidé de revisiter la Tank Américaine en l’équipant du calibre 1899 MC plus léger, qui permet d’obtenir un boîtier légèrement plus petit et un profil plus fin. Contrairement à la dernière version en métal précieux de la Tank Américaine, ce nouveau modèle est dépourvu d’aiguille centrale des secondes et d’un affichage de la date.

Le résultat est un garde-temps ultra-élégant et une excellente alternative plus abordable à la magnifique Cintrée.

Plus d’articles consacrés à l’édition 2023 du Watches and Wonders : 

Les nouveautés Tudor dévoilées au salon Watches and Wonders 2023

Les nouveautés Cartier lors du Watches and Wonders 2023


À propos de l'auteur

Kristian Haagen

Je collectionne les montres depuis l'âge de 20 ans environ. J'aime surtout les montres anciennes, car elles ont souvent une histoire fascinante ou des origines étonnantes. La provenance d'une montre la rend bien plus intéressante que n'importe quel garde-temps sortant directement des ateliers de fabrication.

À propos de l'auteur