06/08/2021
 5 minutes

Trois montres à la valeur stable à moins de 5 000 € – avions-nous vu juste ?

Par Donato Emilio Andrioli
Watches steady value 2-1jpg

Trois montres à la valeur stable à moins de 5 000 € – avions-nous vu juste ?

Qu’est-ce qui fait qu’une montre conserve ou gagne en valeur ? Quelle montre, hormis RolexPatek Philippe ou Audemars Piguet, vaut-elle un investissement ? Toutes les montres restent-elles au même prix ? Nous avons répondu à ces questions l’année dernière dans l’article « Trois montres à la valeur stable proposées à moins de 5 000 euros - et qui ne sont pas des Rolex ». Maintenant qu’une année s’est écoulée, nous passons en revue les performances de ces trois montres. Quelles sont les gagnantes ? Quelles sont les perdantes ? Ces trois montres ont-elles pu conserver leur valeur, voire l’augmenter ? Le moment est venu de faire les comptes. 

Omega Speedmaster : objectif lune 

L’Omega Speedmaster est la grande gagnante des montres présentées l’année dernière. À l’époque déjà, les rumeurs allaient bon train au sujet de l’arrêt des références 311.30.42.30.01.005 avec verre hésalite et .006 avec cristal de saphir et fond saphir. C’est effectivement ce qui s’est produit : en début d’année, Omega a présenté la nouvelle version de la Speedmaster Professional, dotée d’un nouveau bracelet en acier, d’un nouveau mouvement certifié Metas et d’autres raffinements et perfectionnements. En recourant à une technologie dernier cri, Omega a placé la montre dans un segment de prix plus élevé que sa devancière. Une évolution extrêmement bénéfique pour la Moonwatch dont nous parlions dans notre précédent article, car non seulement son prix est extrêmement stable, mais cette montre présente aussi un véritable potentiel de plus-value. 

Si l’année dernière encore, il était possible de trouver la Moonwatch neuve et jamais portée pour moins de 5 000 €, aujourd’hui, un an plus tard, il en va tout autrement. La valeur des montres d’occasion a également augmenté de plusieurs centaines d’euros par rapport à l’année dernière. Ce phénomène s’explique par l’arrêt de la référence : lorsqu’une référence est arrêtée, elle est souvent plus convoitée et sa valeur augmente. En outre, le fabricant ajoute une majoration de prix à la nouvelle référence, ce qui augmente aussi automatiquement le prix de la référence précédente. Dans le cas de la nouvelle Speedmaster, il se trouve que certaines décisions de conception n’ont pas été bien accueillies par tous les collectionneurs et amateurs de montres. Le bracelet et le fermoir, par exemple, ne sont pas du goût de tous, en dépit d’améliorations notables. L’étendue de la livraison a également été réduite à sa plus simple expression. On ne retrouve dans le nouveau coffret ni le superbe étui astronaute, ni les bonus tels que les deux bracelets Omega Nato de haute qualité. Le nouveau prix est également beaucoup plus élevé. Cela fait hésiter certains collectionneurs de montres qui y préféreront l’ancienne référence, d’autant plus que le boîtier et le cadran n’ont que très peu changé. L’Omega Speedmaster est la grande gagnante des trois montres présentées et c’est elle qui a connu la plus forte augmentation en valeur de toutes les montres cette année. 

Depuis l'arrêt de cette référence, la valeur de la Moonwatch ne cesse d'augmenter
Depuis l’arrêt de cette référence, la valeur de la Moonwatch ne cesse d’augmenter

Omega Seamaster 300 M : une valeur toujours stable 

La référence n’a pas été arrêtée et aucun nouveau modèle n’a été lancé. En termes de cote, la Seamaster 300M d’Omega n’a donc pas subi autant d’évolutions que la Speedmaster Professional. Qu’en est-il de la stabilité du prix ? Cette montre s’est-elle avérée être un mauvais investissement ? Absolument pas. Vous pouvez constater dans notre Watch Collection que la Seamaster 300M a suivi un cours positif cette année. En début d’année 2021, notamment, elle a pris de la valeur et s’est positionnée légèrement au-delà du prix de 2020. 

À quoi tient donc cette embellie ? La raison que nous évoquions dans notre dernier article est toujours valable : tandis que la Submariner, avec son design plutôt sobre et quasi-inchangé, continue de voir son prix s’envoler et reste inaccessible, notamment pour les nouveaux collectionneurs, Omega propose une alternative à part entière, la Seamaster 300M. Elle convainc par un superbe design moderne, s’avère à certains égards techniquement supérieure, et reste disponible à moins de 5 000 €. La Seamaster 300M continue donc d’être en 2021 une excellente montre de plongée. Un choix judicieux pour les nouveaux collectionneurs qui ne sont pas prêts à dépenser plus de 10 000 € pour une Submariner mais qui souhaitent néanmoins une montre de plongée de qualité provenant d’une maison réputée, mais aussi pour les collectionneurs expérimentés qui apprécient simplement le design original de la Seamaster 300M. Certains d’entre vous possèdent peut-être déjà une Submariner et souhaitent peut-être voir sa concurrente rejoindre leur collection, comme complément ou alternative. L’Omega Seamaster 300M conserve sa valeur un an plus tard et constitue une excellente alternative à la Submariner. 

Toujours stable un an plus tard, et toujours une superbe montre : l'Omega Seamaster 300M.
Toujours stable un an plus tard, et toujours une superbe montre : l’Omega Seamaster 300M.

Tudor Black Bay Fifty-Eight : la favorite du public accuse une légère perte de vitesse 

La Tudor Black Bay Fifty-Eight est la coqueluche du public. Cette popularité s’explique en grande partie par le fait que Tudor a su écouter les souhaits de ses fans. Avec sa taille compacte de 39 mm et sa hauteur considérablement réduite, les collectionneurs la préfèrent à la Standard Black Bay. Cette dernière est certes très appréciée, mais n’a jamais joui d’un statut élevé. Le look vintage et le design général feront le reste, et cette montre s’inscrit tout simplement dans l’air du temps. Tout cela fait de la 58 une montre de collection très convoitée. 

Cependant au final, la Black Bay 58 est la seule perdante des trois montres que nous vous avons présentées l’année dernière et a vu sa valeur baisser en 2021. Comment l’expliquer ? Au moment de la rédaction de l’article, la Black Bay 58 était la seule variante sur le marché. Peu de temps après, la variante bleue a fait son apparition en suscitant un véritable engouement au sein de la communauté horlogère, qui était affamée par la pandémie. Depuis lors, la série Black Bay 58 s’est généreusement étoffée. Entre-temps, les deux versions acier bien connues ont été rejointes par une version or et une version argent, tandis qu’une version bronze vient de sortir. C’est là une décision compréhensible de la part de Tudor. En tant que collectionneur, vous bénéficiez également d’un plus grand choix. Mais les autres variantes sont plus modernes et écartent donc facilement le modèle original des gros titres. Toutefois, la cote de la Black Bay 58 originale en pâtit quelque peu. Néanmoins, la Black Bay 58 reste une montre qui conserve bien sa valeur, et bien que ses performances aient été un peu plus faibles cette année, elle est très loin d’être un mauvais investissement. À long terme, d’ailleurs, je pense que cette variante de la Fifty-Eight sera celle qui affichera les meilleures performances. Il s’agit du modèle original, sa couleur rend la montre plus intemporelle et elle est également plus polyvalente en tant que montre à porter que les autres versions. La Black Bay 58 reste une montre au prix stable, malgré des performances un peu plus faibles cette année, en raison de l’expansion de la famille Fifty-Eight.

La Black Bay 58 a été déclinée cette année en plusieurs modèles.
La Black Bay 58 a été déclinée cette année en plusieurs modèles.

En bref 

La Speedmaster a considérablement pris de la valeur suite à l’arrêt de sa référence. La Seamaster 300M maintient plus ou moins le cap, tandis que la Black Bay 58 affiche une performance un peu plus faible en raison des nombreux ajouts à la famille de modèles. Néanmoins, les trois montres que nous vous avons présentées l’année dernière conserveront leur valeur en 2021 et jouiront certainement d’une popularité encore plus grande dans les années à venir. 

Lire la suite

Frank Sinatra et Bulova : une histoire qui dure

L’histoire de ma Rolex : Artaud et sa Rolex Datejust

Rétrospective de l’industrie horlogère à l’ère de la COVID


À propos de l'auteur

Donato Emilio Andrioli

Ma grande passion pour les montres est née lorsque j'ai acheté ma toute première montre mécanique, la Tudor Black Bay 41. Les icônes de longue date aux histoires exaltantes me fascinent tout particulièrement.

À propos de l'auteur

Derniers articles

Rolex-Submariner-2-1
13/02/2024
Valeur des montres
 5 minutes

Arrêt de production : 3 montres dont le prix augmente

Par Sebastian Swart
ONP-262-Top-Sub-2-1
23/02/2023
Valeur des montres
 7 minutes

Top 5 des références de Rolex Submariner dans lesquelles investir

Par Jorg Weppelink