Protection des Acheteurs Garantie d'Authenticité Pourquoi Chrono24 ? France  | EUR
Se connecterSe connecter

Qu’appelle-t-on la haute horlogerie ?

Jonathan Arnold
03.11.2017
Partager l’article:
Grönefeld Parallax Tourbillon, Photo: Bert Buijsrogge Grönefeld Parallax Tourbillon, Foto: Bert Buijsrogge
Jonathan Arnold
03.11.2017

 

Pour la plupart des gens, la haute horlogerie reste un concept relativement abstrait. Cela décrit tout simplement un haut degré de fabrication horlogère. Si les choses paraissent plus claires, le concept peut néanmoins rester vague. Cependant, pour un petit groupe d’horlogers, d’artisans, de designers et, bien entendu, de collectionneurs, c’est un véritable art de vivre. Mais qu’appelle-t-on réellement la haute horlogerie ?

Avant d’explorer ce concept intrigant dans ses moindres détails, il est important de préciser qu’il n’existe pas de définition unanime du terme. Il est apparu à la fin des années 1970, juste après la crise du quartz, et incarnait (et d’une certaine manière incarne toujours) une tactique marketing pour différencier les montres mécaniques finement conçues des modèles à quartz produits en masse qui inondaient le marché de l’époque.

Il s’agissait d’attirer l’attention sur la qualité, la complexité et la faculté de démontrer toute l’étendue du savoir-faire horloger. La philosophie n’a pas beaucoup changé ces quarante dernières années, mais ce qui a changé, c’est peut-être le nombre de marques ayant atteint ce haut degré de savoir-faire horloger.

 

Entre complications…

 

Tout d’abord, quels sont les points à observer lorsqu’il s’agit d’identifier une pièce de haute horlogerie ? Le mouvement constitue le tout premier élément, et plus précisément, la ou les complication(s) qui le compose(nt). Comme vous le savez, une complication est une fonction additionnelle que la montre arbore en plus d’indiquer les heures, les minutes et les secondes, et ce que le mécanisme soit manuel, automatique, mécanique ou électronique.

Le chronographe en est un bon exemple, tout comme l’heure universelle ou le dual time. Cependant, les complications ne sont pas toutes au même niveau. Certaines sont plus difficiles à développer et à réaliser que d’autres, et c’est à celles-ci que nous allons nous intéresser.

Il n’est de toute façon pas possible d’évoquer toutes les complications qui existent dans un seul article, il s’agit avant tout de se familiariser avec certaines catégories. Cela inclut les complications acoustiques, comme les alarmes, les répétitions et les grandes sonneries; les complications astronomiques comme le calendrier perpétuel, l’équation du temps et l’heure sidérale; et les complications chronométriques telles que le chronographe à rattrapante ou la seconde morte. On trouve bien souvent un tourbillon ou un tourbillon volant dans les pièces de haute horlogerie.

 

 

Cependant, il est important de noter que la présence de telle ou telle complication ne fait pas nécessairement d’une montre une pièce de haute horlogerie. La plupart du temps, ce n’est d’ailleurs pas le cas : plusieurs complications doivent en effet être compilées en une seule pièce pour démontrer le haut degré de savoir-faire de l’horloger.

Peut-être que le meilleur exemple qui soit est incarné par la Grande Complication, qui compile les trois plus grandes familles de complications horlogères : calendrier, chronométrage et sonnerie. L’horloger peut prendre une année entière à réaliser ne serait-ce qu’une seule de ces complications puisque chacun des composants doit être créé, la conception de la Grande Complication est donc réservée à de rares horlogers possédant les connaissances et les compétences requises au développement d’une pièce de cette envergure. Parvenir à achever une telle montre assure votre ticket d’entrée dans le club restreint de la haute horlogerie.

 

Patek Philippe Grande Complication Retrograde Perpetual Calendar Minute Repeater Tourbillon

Patek Philippe Grande Complication Ref. 5016A, Photo : Christopher Beccan

 

À l’image de la Grande Complication qui assemble les trois familles majeures de complications horlogères, trois grandes marques sont considérées comme de véritables piliers en matière de création horlogère : Patek Philippe, Vacheron Constantin et Audemars Piguet. Un quatrième nom a également fait son entrée dans le groupe : il s’agit de la manufacture allemande A. Lange & Söhne affichant un héritage aussi fourni que les trois marques citées précédemment. La manufacture peut se targuer de présenter des modèles hautement élaborés, comme sa Grande Complication introduite en 2013.

Munie d’une grande et d’une petite sonnerie, d’une répétition minutes, d’un chronographe à rattrapante, d’une seconde volante et d’un calendrier perpétuel, il s’agit de la montre-bracelet la plus compliquée jamais créée par un horloger allemand. Arborant un mouvement à 876 composants, sa conception – confiée à un horloger hautement qualifié – peut durer jusqu’à un an.

 

…et esthétisme

Kari Voutilainen Movement

Kari Voutilainen, Photo : Bert Buijsrogge

 

Mais créer des pièces de haute horlogerie ne revient pas uniquement à élaborer un calibre complexe. La finition et la décoration du mouvement et du boîtier sont des points tout aussi importants. Dans ce contexte, la « finition » englobe l’ensemble des techniques employées (souvent réalisées avec une machine) pour effacer les traces de conception. De plus, certaines parties sont polies et décorées à la main avec un soin et une précision extrêmes, érigeant véritablement la montre au rang d’œuvre d’art.

Certaines de ces techniques sont vieilles de plusieurs siècles et se sont transmises de génération en génération, tandis que d’autres ont été développées (ou améliorées) plus récemment, ce qui ne les rend pas moins spectaculaires. Une fois encore, les techniques sont trop nombreuses pour être toutes évoquées dans cet article, voici néanmoins quelques-unes des plus répandues : l’anglage, les Côtes de Genève, le perlage, le polissage et bien entendu, la gravure.

 

Vacheron Constantin Malte Tourbillon Openworked

Vacheron Constantin Malte Tourbillon Openworked, Photo : Vacheron Constantin

 

Parmi les exemples les plus fantastiques de techniques hautement élaborées, la Vacheron Constantin Malte Tourbillon Squelette. L’horloger suisse s’est d’abord penché sur la conception du calibre 2790 SQ en forme de tonneau. À l’image des plus grands sculpteurs, les artisans-horlogers ont élaboré ce mouvement avec une extrême minutie, comptabilisant plus de 500 heures de travail avant d’être en mesure de présenter l’un des mouvements squelettés les plus spectaculaires.

D’une épaisseur de 6,10 mm, chacun de ses 246 composants ont été conçus à la main, faisant état d’une haute technique horlogère auréolée du prestigieux Poinçon de Genève qui certifie la qualité et l’origine des montres réalisées dans le canton de Genève. Ce poinçon est considéré dans le monde entier comme une référence en matière d’horlogerie mécanique, il s’agit d’un honneur réservé à peu d’horlogers. Pour compléter ce spectacle visuel, un tourbillon occupe la partie basse du cadran et ne bat qu’à 2,5 Hz pour vous laisser ainsi le temps d’admirer sa beauté.

La haute horlogerie demeure un concept sujet à de multiples interprétations. Mais j’espère qu’après avoir lu cet article, vous êtes désormais capable d’affirmer que certaines marques (comme Rolex) ne sont pas des représentantes de la haute horlogerie, même si leurs montres sont de véritables modèles de qualité.

 

En savoir plus sur la haute horlogerie

Le Poinçon de Genève et autres normes de qualité horlogères

Les montres à heure sautante

Céramique, carbone et autres matériaux des montres modernes

Articles choisis

01.12.2016 de
Continuer la lecture
30.11.2016 de
Continuer la lecture