30/09/2022
 4 minutes

Patek Philippe, Zenith et Tudor : le club des disparues

Par Pascal Gehrlein
Tudor-Zenith-Magazin-2-1-V2

C’est bien connu, on réalise souvent la valeur d’une chose une fois qu’on l’a perdue et on rêve généralement de ce que l’on ne peut pas (ou plus) avoir. L’industrie horlogère connaît bien ce phénomène – et n’hésite pas à en tirer profit. En effet, outre les modifications qui doivent être apportées à la gamme sur le long terme en raison des évolutions techniques ou de ventes insuffisantes, les fabricants sont tout à fait conscients du regain d’attention suscité par l’arrêt d’un modèle ou d’une collection, qui s’accompagne d’ailleurs souvent d’une augmentation de la popularité et du prix des modèles concernés. Dans cette série d’articles, nous nous intéressons donc à certaines montres qui ont récemment rejoint le « club des disparues ». 

La Patek Philippe Nautilus 5711

Patek Philippe Nautilus ref. 5711/1A-010
La Patek Philippe Nautilus ref. 5711/1A-010

Cette montre pourrait bien être la présidente du club, puisque c’est de loin le modèle le plus prisé de cette sélection. Si l’annonce en 2021 de l’arrêt de la production des Nautilus 5711/1A-010 et 5711/1A-011 par le PDG de Patek Philippe Thierry Stern n’a pas surpris les experts, elle a néanmoins attiré l’attention en soulevant deux questions majeures : pour quelles raisons Patek Philippe cesse-t-elle de produire cette montre extrêmement prisée et presque impossible à trouver ? Et quel modèle va bien pouvoir succéder à cette icône sportive en acier de 40 mm ? 

La manufacture a justifié cette décision par la volonté de préserver à la fois l’attractivité de la montre et l’indépendance de la marque vis-à-vis de cette référence. L’objectif est ici d’attirer l’attention des acheteurs sur d’autres modèles tels que l’Aquanaut et d’autres variantes de la Nautilus, notamment les versions en platine et en or qui offrent un meilleur rendement. 

Cela n’a en tout cas pas altéré le pouvoir de séduction de la marque. Ainsi, si les prix franchissaient d’ores et déjà allègrement la barre des 60 000 € avant l’annonce de sa disparition, celui de la référence 5711 a rapidement atteint les 100 000 € sur le marché de l’occasion par la suite – et a même fini par dépasser les 150 000 €. Depuis janvier 2022, la tendance est à la baisse (comme nous l’avons expliqué dans cet article), mais son prix reste tout de même supérieur à 100 000 €. 

Cet exemple illustre parfaitement la diversité des raisons et des conséquences de l’arrêt « soudain » d’un modèle.

Évolution de la valeur de la Patek Philippe réf. 5711/1A-010
Évolution de la valeur de la Patek Philippe réf. 5711/1A-010

La DEFY Classic de Zenith

La DEFY Classic de Zenith en céramique noire
La DEFY Classic de Zenith en céramique noire

Autre montre ayant tiré sa révérence depuis 2021 : la DEFY Classic de Zenith. La manufacture a en effet annoncé mettre un terme à la production de cette collection en avril 2022. Un choix motivé selon la marque par une quantité limitée de calibres liée à des capacités de production restreintes et le refus d’utiliser des calibres de fabricants tiers. La suppression de la DEFY Classic devrait être compensée par la DEFY Skyline. 

Cette montre en céramique de 41 mm de diamètre était en effet réputée à la fois pour son calibre de manufacture « ELITE » oscillant à 28 800 A/h (ou 4 Hz) et permettant à l’aiguille des secondes de parcourir le cadran noir avec une agilité inégalée, mais aussi pour le style futuriste de son cadran squeletté et ajouré laissant transparaître son mouvement ultraplat. Cela n’a toutefois pas empêché le PDG de Zenith, Julien Tornare, d’annoncer l’abandon de cette collection fin 2022. Comment cela se répercutera-t-il sur son prix ? 

Évolution de la valeur de la DEFY Classic de Zenith en céramique noire
Évolution de la valeur de la DEFY Classic de Zenith en céramique noire

Bien que ce modèle soit encore en production pour le moment et qu’il ne soit pas aussi populaire que la Nautilus, les prix sont à la hausse. Nous parlons ici du prix des modèles d’occasion qui est inférieur au prix catalogue. Avec un peu d’espièglerie, on pourrait même dire que ce modèle conserve mieux sa valeur sur le marché de l’occasion que d’autres modèles de Zenith. Quoi qu’il en soit, il sera intéressant d’observer l’évolution de la demande et des prix après l’arrêt de sa production fin 2022.  

La Tudor North Flag

La Tudor North Flag
La Tudor North Flag

Dernière montre de cette sélection à avoir quitté la scène horlogère : Tudor North Flag

North quoi ? Vous avez bien lu : North Flag. J’ai souhaité inclure cette montre dans la liste car son design est controversé, y compris parmi les fans de Tudor. La North Flag a tiré sa révérence de façon plutôt discrète en 2021. Cette même année, Tudor a en effet présenté la nouvelle Black Bay Chrono, la Black Bay 58 en or 18 carats ou encore la Black Bay 58 en argent 925. Ce qui pousse à se demander s’il reste de la place dans le catalogue Tudor pour d’autres modèles que les Black Bay. Apparemment pas pour la North Flag en tout cas. Cette montre, présentée en 2015, était équipée du premier calibre de manufacture de Tudor, le MT5621. Elle était – et demeure – la seule montre à bracelet intégré en acier de Tudor. L’un de ses principaux atouts résidait dans l’agencement de son cadran et dans ses détails jaunes au look vintage atypique, et sans doute un peu trop « funky » au goût de certains. 

Bonne nouvelle, la North Flag reste encore et toujours abordable et facile à trouver. Tout comme les prix pratiqués sur le marché, le prix des modèles d’occasion a légèrement augmenté l’année dernière, mais il est resté stable depuis lors. Autre fait intéressant, Tudor a choisi de donner sa chance à un modèle vintage plus sobre en présentant la Ranger en 2022. Si la Ranger n’a pas été officiellement présentée comme l’héritière de la North Flag, son style et son univers marketing (mêlant aventure, neige et glace) vont en ce sens. Après tout, la North Flag était inspirée de la Tudor Ranger II des années 1970.  

Évolution de valeur de la Tudor North Flag
Évolution de valeur de la Tudor North Flag

À propos de l'auteur

Pascal Gehrlein

Bonjour, moi c'est Pascal. Après avoir passé de nombreuses heures sur Chrono24 pour acheter ma première "montre de luxe", j'ai découvert que le siège social se…

À propos de l'auteur

Derniers articles

Rolex-Datejust-Mother-of-Pearl-2-1
05/04/2024
Guide horloger
 6 minutes

5 belles montres de luxe avec cadran nacré

Par Sebastian Swart
Audemars-Piguet-Royal-Oak-Blue-Dial-2-1
03/04/2024
Guide horloger
 5 minutes

Montres « hommages » : pâles copies ou options légitimes ?

Par Tim Breining
Cartier-Tank-Louis-2-1
02/04/2024
Guide horloger
 6 minutes

5 choses à savoir avant d’acheter une Tank de Cartier

Par Thomas Hendricks