13/10/2023
 4 minutes

Les petites montres font-elles leur grand retour ?

Par René Herold
Small-Watches-2-1

Depuis quelques années, la mode est aux petits diamètres dans l’industrie horlogère. Tudor a par exemple récemment créé la surprise avec une version de la Black Bay réduite à 37 mm, tandis que Rolex a redonné au boîtier de l’Explorer son diamètre historique de 36 mm. Même chez Omega, la Seamaster Planet Ocean 600M connue pour ses dimensions généreuses est depuis quelque temps proposée dans un diamètre de 37,5 mm. La tendance est telle que cette liste risque de s’allonger dans les mois à venir.

Mais que signifie-t-elle ? Le regain de popularité des petites montres est-il authentique ou s’agit-il simplement d’un coup marketing des marques se contentant de « recycler » une tendance du siècle dernier ? Examinons ce phénomène de plus près.

Qu’entend-on par petites montres ?

Une définition s’impose : une petite montre est une montre-bracelet pour hommes ou unisexe d’un diamètre de 34 à 39 mm. Vous remarquerez que ce terme n’englobe pas les montres pour femmes, une catégorie dans laquelle les boîtiers ont toujours été nettement plus petits.

L’appel du passé

La montre-bracelet pour hommes a été lancée au début du XXe siècle et son diamètre a sans cesse été adapté afin de rester dans l’air du temps. À l’origine, les porteurs souhaitaient pouvoir glisser leur garde-temps facilement sous la manchette d’une chemise : les mouvements petits et plats, autour desquels était construit un boîtier simple, étaient donc légion. Vous l’aurez compris, le diamètre d’une montre était alors principalement proportionnel à la taille du calibre : les mouvements mesurant généralement entre 27 et 30 mm, le diamètre des montres était compris entre 32 et 36 mm environ. Pour les montres de soirée, ce rapport de taille est resté plus ou moins inchangé jusque dans les années 1980.

Eine Vintage Omega Dresswatch mit 33,5 mm im Durchmesser.
Une montre de soirée Omega vintage de 33,5 mm de diamètre.

La situation est toutefois un peu différente dans le cas des montres-outils. Le diamètre des montres d’aviateurs des années 1940 a par exemple connu une croissance considérable : avec un diamètre de 50 mm ou plus, elles étaient tout simplement énormes, même par rapport aux normes actuelles. Ces montres étaient le plus souvent entraînées par des mouvements de montres de poche, plus robustes et plus fiables que les petits mouvements utilisés à l’époque dans les montres habillées. Les dimensions généreuses du cadran assuraient en outre une meilleure lisibilité.

Les montres de plongée, qui ont fait leur apparition dans les années 1950, connaissent un destin relativement similaire. En plus de devoir rester parfaitement lisibles dans toutes les conditions, elles devaient être munies d’un boîtier à la construction nettement plus complexe capable de garantir l’étanchéité requise. Le diamètre des montres de plongée s’est ainsi toujours situé dans une fourchette de 38 à 42 mm. En dépit de leur taille imposante, elles ont rapidement séduit un large public et sont devenues des montres-outils étanches très prisées dans la vie de tous les jours.

Extra-Dünn, aber 39 mm groß: Audemars Piguet Royal Oak Jumbo
L’Audemars Piguet Royal Oak Jumbo, ultra mince mais mesurant 39 mm de diamètre

Les montres de sport de luxe des années 1970 étaient également inhabituellement grandes pour l’époque. La Royal Oak originale d’Audemars Piguet possédait par exemple un diamètre de 38,8 mm qui lui valut le surnom de « Jumbo ».

Les années 1990 et le début des années 2000 ont été placés sous le signe des montres XXL. Des marques comme Panerai, Hublot ou Breitling ont inondé le marché de modèles dépassant les 45 mm. Depuis plusieurs années, la tendance s’est toutefois inversée et les petits diamètres rencontrent à nouveau les faveurs des amateurs de montres.

Que disent les statistiques ?

Le diamètre joue-t-il un rôle important lors de l’achat d’une montre ? Un coup d’œil sur les statistiques du Rapport sur la Watch Collection nous apporte une réponse très claire : à peine 3 % des utilisateurs sélectionnent un diamètre précis lors de la recherche de la montre de leurs rêves sur Chrono24.

Les modèles phares de Chrono24 sont eux aussi la preuve que le diamètre d’une montre ne joue qu’un rôle secondaire lors de l’achat. Parmi le top 10 des montres les plus vendues au cours des dernières années, on ne trouve en effet que deux modèles mesurant moins de 40 mm, à savoir la Seiko SNK063J5 et la Rolex Explorer réf. 214270. Dans ce classement figurent ensuite nos suspects habituels tels que l’Omega Speedmaster Professional Moonwatch, la Rolex Submariner Date ou la Rolex GMT-Master II.

Gerne über Chrono24 gekauft und unter 40 mm Durchmesser: Rolex Explorer Ref. 214270
La Rolex Explorer réf. 214270, l’un des best-seller de Chrono24 au diamètre inférieur à 40 mm

Conclusion

Tous les goûts sont dans la nature, et l’horlogerie n’échappe pas à ce dicton. La montre doit bien entendu être adaptée au poignet mais, dans ce cas, l’écart entre les cornes (lug-to-lug) est généralement un critère bien plus déterminant que le diamètre.

Si la taille d’une montre n’a pas vraiment d’importance, pourquoi voit-on alors tant de fabricants lancer des montres plus petites ? La réponse est relativement simple : l’industrie horlogère commence à prendre conscience que son public n’est pas aussi masculin qu’elle ne le pensait – et que les montres pour femmes ne peuvent plus se limiter à des accessoires scintillants munis d’un mouvement à quartz. Une autre piste peut également être évoquée : le marché asiatique se montre de plus en plus intéressé par les garde-temps, avec des acheteurs généralement un peu plus petits (et surtout plus menus) qu’en Europe ou en Amérique du Nord.

Le fait de proposer une montre iconique dans un diamètre plus petit ne signale pas la disparition de l’original, mais est simplement un moyen d’élargir la gamme de la marque. Cette tendance est au final une excellente chose pour les passionnés de montres, qui peuvent continuer à opter pour le diamètre qui leur convient le mieux indépendamment des modes actuelles.


À propos de l'auteur

René Herold

Je m'appelle René Herold et j'ai découvert Chrono24 en répondant à une offre d'emploi. En réalité, avant de travailler chez Chrono24, les montres ne faisaient pas …

À propos de l'auteur

Derniers articles

ONP-878-Todays-Fashion-Icons-and-their-watches
13/03/2024
Lifestyle
 5 minutes

Les montres de luxe des icônes de la mode

Par Chrono24
Année bissextile : les quantièmes en horlogerie
29/02/2024
Lifestyle
 4 minutes

29 jours en février : que font nos quantièmes ?

Par Aaron Voyles