10/03/2023
 8 minutes

Les montres XXL sont-elles encore à la mode ? – Chrono24

Par Sebastian Swart
ONP-295-XXL-Watches-2-1

Toujours plus beau, toujours plus grand : à l’instar des écrans de télévision et des voitures, de nombreux fabricants de montres de luxe ont offert un petit coup de gonflette à certains de leurs modèles (masculins) au cours des dernières décennies. Alors que les boîtiers de 40 mm étaient considérés comme énormes jusqu’à la fin des années 1990, les marques commencent à proposer au début des années 2000 des montres dont les diamètres dépassent rapidement les 44 mm.

Cette évolution ayant été très bien accueillie par la communauté horlogère, de grands noms tels que Panerai, Breitling ou Hublot se sont empressés de proposer des exemplaires atteignant les 48 mm. Des célébrités hollywoodiennes telles que Sylvester Stallone, Arnold Schwarzenegger ou encore le basketteur Kobe Bryant ont été régulièrement photographiés avec ce type de garde-temps au poignet. Les montres de luxe défilant actuellement sur les tapis rouges sont toutefois nettement plus petites, ce qui signifie que cette tendance des montres toujours plus grandes s’est calmée et que les poignets affichent de nouveau des modèles plus modestes. Les collections des fabricants susmentionnés et même, depuis peu, de Rolex, comportent certes toujours des modèles dont le diamètre peut atteindre 50 mm, mais nous y reviendrons plus tard.

Les montres au format XXL ne sont toutefois pas une invention des temps modernes, ni même de Breitling, Rolex ou Panerai. Dès la Première et la Seconde Guerre mondiale, des fabricants comme A. Lange & Söhne ou IWC ont transformé des montres de poche en montres d’aviateur, dont la taille pouvait atteindre 55 mm. À l’origine conçues pour assurer une excellente lisibilité aux aviateurs lors de missions aériennes périlleuses, les montres modernes de cet acabit ne servent aujourd’hui qu’à attirer les regards.

Existe-t-il un diamètre de boîtier à ne pas dépasser ?

La question du diamètre maximal d’une montre divise depuis toujours la communauté horlogère, et la réponse est relativement simple : si un garde-temps vous plaît, portez-le ! Il n’existe donc aucune définition claire d’un boîtier « trop grand ». D’un point de vue strictement objectif, il devrait toutefois être clair qu’une montre de 50 mm de diamètre a de fortes chances d’être surdimensionnée pour un poignet de seulement 16,5 cm de circonférence.

Le choix de la taille d’une montre adaptée à votre poignet ne doit pas non plus se limiter à son boîtier : toute une série de facteurs et paramètres tels que la taille du cadran, la largeur de la lunette, la largeur du bracelet et l’écart entre les cornes, souvent appelé « lug-to-lug », jouent également un rôle important.

Outre la circonférence, la morphologie de votre poignet (plutôt rond ou plat ?) entre également en ligne de compte. Dans tous les cas, les cornes ne doivent pas dépasser le poignet et tout le reste est une question de goût – qui est, comme chacun sait une notion hautement subjective. Il est évident qu’une montre possédant un boîtier compris entre 45 à 50 mm de diamètre ne devrait pas être munie de cornes trop courtes ou d’un bracelet fin. La plupart des montres géantes sont donc malheureusement rarement adaptées aux poignets étroits. Mais qui sait, vous trouverez peut-être un modèle qui flattera votre poignet dans ma sélection !

La Breitling Avenger Hurricane : une tempête tropicale de 50 mm

Breitling est bien connue dans l’industrie horlogère pour son style affirmé et son accent sur les montres pour hommes de grande taille. Sous la direction du CEO Georges Kern, la marque a toutefois pris un nouveau tournant au cours des dernières années. La manufacture se concentre ainsi désormais sur le mariage de l’esprit des anciens modèles vintage de petite taille et de l’art horloger moderne. Les montres pour femmes occupent également une place bien plus importante dans le catalogue.

Malgré cette transition, Breitling continue à proposer des modèles convenant aux hommes aux poignets XXL – ou qui y aspirent. J’invite les fans de montres surdimensionnées à jeter un coup d’œil à l’Avenger Hurricane, disponible en variantes de 45 mm à 50 mm venant placer la barre très haut.

En dépit de sa taille imposante, la Breitling Avenger Hurricane est relativement légère grâce à son boîtier en « Breitlight », un matériau composite développé par le fabricant. La lunette, le fond du boîtier et les poussoirs du chronographe sont également fabriqués dans ce nouveau matériau. D’après Breitling, le Breitlight est presque six fois plus léger que l’acier et plus de trois fois plus léger que le titane. La version de 50 mm sur bracelet en caoutchouc ne pèse ainsi qu’environ 80 grammes. À titre de comparaison, une Rolex Submariner actuelle sur bracelet acier pèse déjà plus de 150 grammes.

Si vous souhaitez porter cette montre noir mat avec assurance, la largeur de votre poignet doit être au minimum identique au lug-to-lug, soit 61 mm. Affichant une hauteur de près de 17 mm, la montre ne fait pas vraiment preuve de discrétion et aura du mal à disparaître rapidement sous une manchette de chemise. Les barrettes mesurent quant à elles 24 mm, une différence notable par rapport aux 20 à 22 mm habituels.

Opter pour un modèle Avenger avec un diamètre de boîtier de « seulement » 48 mm et en acier inoxydable ne changera pas véritablement la donne : le lug-to-lug de la Super Avenger Chronograph 48 reste de 59 mm et l’épaisseur du boîtier dépasse même de 0,7 mm celle de la Hurricane pour atteindre 17,7 mm, tandis que les barrettes mesurent toujours 24 mm. La montre abrite le calibre de manufacture automatique Breitling B01, qui offre une réserve de marche de 70 heures.

Disponible pour environ 5 800 €, la Breitling Avenger Hurricane est plutôt bon marché par rapport au reste de ma sélection.

Lorsque la taille compte vraiment : la Breitling Avenger Hurricane de 50 mm de diamètre

La Rolex Sea-Dweller Deepsea Challenge : un véritable défi pour votre poignet

Sir Edmund Hillary et Tenzing Norgay ont été les pionniers de l’ascension du mont Everest en 1953, Buzz Aldrin et Neil Armstrong ont été les premiers hommes à marcher sur la Lune en 1969. Ces deux grands événements sont étroitement liés à deux montres légendaires, j’ai bien évidemment nommé la Rolex Explorer et l’Omega Speedmaster Professional Moonwatch. Vous ignorez cependant peut-être l’existence du Belge Jacques Piccard, le premier homme à atteindre le point le plus profond de la planète en compagnie de l’Américain Don Walsh. Le 23 janvier 1960, les deux plongeurs en eaux profondes ont réussi l’impossible : atteindre le Challenger Deep, situé à 11 000 mètres de profondeur dans la fosse des Mariannes, à bord du sous-marin Trieste muni d’un prototype Rolex de taille gigantesque appelé Deep Sea Special.

Depuis cet exploit, seule une poignée d’expéditions coûteuses se sont de nouveau aventurées au point le plus profond de la fosse des Mariannes, la plus connue étant certainement celle du réalisateur James Cameron. En mars 2012, Cameron a embarqué à bord du « Deepsea Challenger » et a atteint une profondeur de 10 908 mètres, soit seulement quelques mètres de moins que Jacques Piccard 52 ans plus tôt. Sur la coque du sous-marin était montée la Deepsea Challenge étanche à 12 000 mètres, un autre prototype expérimental de Rolex. Vous ne serez pas étonné d’apprendre que cette montre de 50 mm de diamètre et de 28,5 mm d’épaisseur est sortie absolument indemne de l’expédition et a même été testée officieusement jusqu’à une profondeur incroyable de 15 000 mètres, soit 1 500 bar.

Début novembre 2022, Rolex a créé la surprise en présentant la Sea-Dweller Deepsea Challenge réf. 126067. Officiellement étanche jusqu’à 11 000 mètres, il s’agit du premier modèle en titane jamais produit en série par Rolex. Si le garde-temps possède un boîtier de 50 mm de diamètre comme le prototype, il ne mesure « que » 23 mm de hauteur. Rolex a à cet effet réduit l’épaisseur du verre, qui passe de 14,5 mm à 9,5 mm, tandis que l’écartement des cornes est de 61 mm, comme sur la Breitling Avenger Hurricane.

Cette référence abrite le calibre de manufacture 3230 assurant une réserve de marche de 70 heures après remontage complet. La Deepsea Challenge est équipée d’un bracelet Oyster à trois maillons en titane entièrement satiné. Si vous souhaitez vous aussi relever le défi et ajouter la Rolex Deepsea Challenge à votre collection, prévoyez toutefois un budget d’au moins 38 000 €.

Rolex se lance elle aussi dans la production de montres XXL en série avec la Sea-Dweller Deepsea Challenge

La Panerai Luminor Equation Of Time GMT 47 mm

Le troisième exemple de notre liste nous vient d’Officine Panerai. Ce fabricant suisse de montres de luxe aux racines italiennes existant depuis 1860 est resté pratiquement inconnu du grand public jusqu’aux années 1990. Ce manque de visibilité n’a en réalité rien d’étonnant puisque les montres de la marque étaient exclusivement destinées à la marine italienne et tenues strictement secrètes jusqu’en 1993.

La coopération avec la marine italienne remonte à 1910, lorsque Panerai a commencé à mener des recherches sur des substances fluorescentes qui, des années plus tard, ont été utilisées sur des profondimètres, des compas et d’autres instruments de la marine. Le nom « Radiomir« , auquel une collection entière est aujourd’hui consacrée, fait référence à cette époque : le Radiomir a en effet été le premier terme utilisé par Panerai pour désigner sa matière luminescente. La manufacture a utilisé le matériau à base de radium radioactif jusque dans les années 1940 avant de le remplacer par le « Luminor« , une nouvelle matière luminescente à bas de tritium – et faisant elle aussi objet d’une collection à part entière.

Panerai est célèbre pour ses garde-temps souvent surdimensionnés, que l’on retrouve aussi bien dans la collection Radiomir que Luminor. Toutes les montres de la série Luminor sont munies d’un imposant protège-couronne, qui protège la couronne des chocs violents tout en la pressant fermement dans le boîtier afin de garantir une étanchéité de 100 m (10 bar). Avec un diamètre de 47 mm lunette incluse, la Panerai Luminor Equation Of Time (PAM00670) n’est certes pas la plus grande montre de la série Luminor, mais sans aucun doute le modèle le plus intéressant sur le plan technique.

Le nom de la montre, qui se traduit par « équation du temps », nous révèle le principe de la fonction supplémentaire originale du calibre de manufacture Panerai P.2002/E à remontage manuel. L’équation du temps est un paramètre utilisé en astronomie pour rendre compte du mouvement apparent relatif du Soleil par rapport au soleil moyen.

Panerai utilise un affichage linéaire au-dessus de la position 6 heures et défini lors de la correction de la date et du mois pour représenter cet écart temporel. Le garde-temps vous propose bien entendu la lecture de l’heure dans deux fuseaux horaires ainsi qu’un affichage de la réserve de marche de huit jours, intégré au dos du mouvement et visible travers le fond du boîtier en verre saphir.

L’Equation Of Time mesure un peu plus de 18 mm de hauteur au point le plus haut du verre saphir. Le lug-to-lug est légèrement supérieur à 57 mm tandis que le bracelet mesure 26 mm de largeur. En raison notamment de la forme coussin du boîtier, ce modèle est, à l’exception de la largeur du bracelet, le plus petit géant horloger de notre liste et fait presque pâle figure face à la Breitling Avenger Hurricane et la Rolex Deepsea Challenge. Comptez environ 20 000 € pour cette référence.

La Panerai Equation Of Time GMT 47 mm, un géant avec fonction d’équation du temps

Conclusion

Le charme de ces trois montres au format XXL nous provient de leurs dimensions impressionnantes. La question de savoir si ce type de montre est encore à la mode aujourd’hui ne se pose pas dans la mesure où le modèle doit en réalité être adapté à son porteur. Vous êtes en effet le seul à pouvoir décider si ce type de montre surdimensionnée vous convient. Il est toutefois clair que ces montres hors normes vont de pair avec une certaine morphologie : si votre stature se rapproche de celle de Sylvester Stallone ou d’Arnold Schwarzenegger et que votre poignet mesure au moins entre 57 et 61 mm de large, vous pouvez certainement tenter l’expérience une fois !

Bon à savoir : la plus grande montre-bracelet jamais fabriquée est probablement la montre japonaise référencée MUSK MR2129, lancée en 2006 et à visée plutôt ironique. Le diamètre de son boîtier est de 90 mm, pour un poids total de plus de 700 grammes : à moins que vous soyez bodybuilder à vos heures perdues, je ne vous recommande cependant pas son achat.


À propos de l'auteur

Sebastian Swart

Je suis un utilisateur privé de Chrono24 depuis de nombreuses années : je l'utilise pour acheter et vendre, mais aussi pour faire des recherches. Les montres m'ont …

À propos de l'auteur

Derniers articles

ONP-878-Todays-Fashion-Icons-and-their-watches
13/03/2024
Lifestyle
 5 minutes

Les montres de luxe des icônes de la mode

Par Chrono24
Année bissextile : les quantièmes en horlogerie
29/02/2024
Lifestyle
 4 minutes

29 jours en février : que font nos quantièmes ?

Par Aaron Voyles