14/11/2022
 7 minutes

Les icônes cachées de l’horlogerie de luxe

Par Sebastian Swart
Jaeger-LeCoultre Reverso-Cartier Santos-Breitling Navitimer-Luxusuhren-aus-der-zweiten-Reihe-2-1

Online marketplaces offer a variety of watches to choose from.

Rolex Submariner, Patek Philippe Nautilus, Audemars Piguet Royal Oak ou encore Omega Speedmaster sont des modèles connus de tous, et en particulier des collectionneurs et des amateurs de montres de luxe. Le magazine de Chrono24 a étudié les données pour vous et déniché plusieurs modèles que leur renommée et leur histoire passionnante n’ont pas suffi à propulser sur le devant de la scène.  

La Breitling Navitimer 806, un instrument de mesure raffiné 

Vitesse, consommation de carburant ou encore taux de montée et de descente en vol ne sont que quelques-uns des nombreux paramètres que l’on peut mesurer à l’aide de la Navitimer présentée par Breitling dès 1952. Avec sa lunette ornée d’une règle à calcul complexe, la Navitimer est considérée comme l’une des montres d’aviateur les plus novatrices au monde et était autrefois un instrument indispensable pour les pilotes professionnels. Le nom de ce chronographe culte est d’ailleurs composé des termes « navigation » et « timer ». 

La référence 806, présentée par Breitling en 1959, est l’une des Navitimer les plus célèbres. Extrêmement prisée des collectionneurs de nos jours, le prix de cette variante vintage demeure toutefois raisonnable. 

The Breitling Navitimer 806: a tool watch revolution
La Breitling Navitimer 806, une montre révolutionnaire

Le boîtier de la Breitling Navitimer 806 mesure 41 mm de diamètre et est constitué d’acier inoxydable. Cette variante se caractérise par son design de style Panda inversé, c’est-à-dire son cadran noir rehaussé de compteurs blancs à 3, 6 et 9 heures. 

Ces modèles sont pour la plupart animés par le calibre Venus 178. Désormais presque désuet, ce calibre à remontage manuel avec roue à colonnes fut produit par Fabrique d’Ébauches Vénus S.A. dès le début des années 1940 et jusqu’au milieu des années 1960. Outre l’affichage de l’heure, il est doté d’une fonction chronographe avec compteur des 12 heures et des 30 minutes ainsi que d’une petite seconde. Son balancier oscille au rythme paisible de 18 000 alternances par heure (A/h) et sa réserve de marche s’élève à 45 heures. Comme de nombreuses montres-outils de l’époque, la Navitimer 806 est protégée par un verre en plastique. 

Au cours des douze dernières années, la valeur de cette Breitling vintage a évolué de manière stable. Le prix de ce modèle est ainsi passé de 3 500 € en moyenne en 2010 à pas moins de 5 300 € en cette fin d’année 2022, ce qui représente une augmentation d’un peu plus de 58 %. 

Et si vous appréciez le style de la Navitimer 806, mais que vous recherchez un modèle plus adapté à un usage quotidien, la Breitling Navitimer 806 1959 Re-Edition présentée en 2019 devrait vous intéresser. Si ses dimensions et son style sont très proches du modèle original, cette montre est irréprochable sur le plan technique grâce aux méthodes de production modernes. Elle est animée par le calibre de manufacture Breitling B09 à remontage manuel, dont le balancier oscille à 28 800 A/h et qui offre une réserve de marche de 70 heures. 

La valeur de cette réédition limitée à 1959 exemplaires évolue également à la hausse, puisqu’elle a augmenté de 14,5 % au cours des deux dernières années. À la mi-octobre 2022, il fallait ainsi compter un peu plus de 8 200 € pour acquérir un exemplaire d’occasion sur Chrono24. 

Close to the original: The Breitling Navitimer 806 1959 Re-Edition ref. AB0910371B1X1
La Breitling Navitimer 806 1959 Re-Edition (réf. AB0910371B1X1), fidèle à l’original

La Santos de Cartier, pionnière des montres d’aviateur 

Bon nombre d’entre vous le savent déjà, mais certains seront peut-être surpris d’apprendre que la Santos de Cartier est un modèle triplement précurseur : première montre d’aviateur au monde, il s’agit également de la toute première montre-bracelet pour homme jamais créée, et la collection Santos, lancée en 1904, est la plus ancienne du catalogue de la marque. Le joaillier et horloger de luxe français a conçu la Santos sur demande du pionnier brésilien de l’aviation, Alberto Santos-Dumont. À une époque où les montres de gousset rondes étaient monnaie courante, ce garde-temps au boîtier anguleux et au bracelet intégré exotique a fait sensation. Son cadran, bordé de chiffres romains imposants et orné d’une minuterie chemin de fer en son centre, fait partie des traits caractéristiques que l’on retrouve encore sur les modèles contemporains. 

Au fil des années, Cartier a présenté d’innombrables variantes de son modèle-phare et expérimenté divers matériaux, comme l’or ou le titane. Certaines versions comportent même des complications, comme une fonction chronographe, un affichage des phases de lune ou encore un tourbillon. Certaines variantes sont toutefois plus populaires que d’autres, notamment la Santos 100 XL (réf. 2656), présentée en 2004 pour célébrer le 100e anniversaire de ce modèle. 

The Cartier Santos 100 XL
La Santos 100 XL de Cartier

Si son cadran demeure fidèle au design du modèle original, cette référence se démarque par son boîtier nettement plus imposant et davantage adapté aux poignets larges, puisqu’il mesure 38 mm x 51 mm. La Santos 100 XL est animée par le calibre Cartier 049 basé sur le célèbre ETA 2892-2, qui oscille à 28 800 alternances par heure (A/h) et offre 42 heures de réserve de marche. 

Si ses performances techniques sont plutôt moyennes, ce modèle possède cependant de nombreux atouts : des finitions parfaites, une histoire passionnante, un certain charme, et surtout une bonne rentabilité. 

Le prix de la Santos XL 2656 en acier inoxydable est ainsi passé d’environ 3 500 € en 2011 à plus de 4 700 € en octobre 2022, et a donc augmenté de plus de 34 % en 11 ans. 

Santos 100 XL (ref. 2656): a pioneering luxury watch with solid financial performance
La Santos 100 XL (réf. 2656), une montre de luxe novatrice et rentable

La Reverso de Jaeger-LeCoultre, première montre-bracelet à boîtier réversible 

La manufacture de haute horlogerie suisse Jaeger-LeCoultre est indissociable de son modèle-phare, la Reverso. Lancée au début des années 1930, la Reverso de Jaeger-LeCoultre était initialement une montre sportive destinée aux joueurs de polo : son boîtier réversible leur permettait en effet de protéger le verre de la montre des coups et des conditions difficiles sur le terrain. Finis les verres cassés – du moins lors des matches de polo. Il fallut attendre plusieurs décennies avant que la Reverso ne devienne une montre de luxe portée par les stars et les plus aisés. 

En plus de 90 ans, le principe et le design de la Reverso n’ont que très peu changé. Jaeger-LeCoultre a aussi expérimenté de nombreux matériaux et fonctionnalités parfois sensationnels, comme en témoigne la Reverso Gyrotourbillon 2 en platine. Mais la collection Reverso contient également des modèles plus sobres, parmi lesquels la Reverso Classique référencée 250.8.86 en acier inoxydable. Mesurant 23 mm x 38 mm, cette variante est une parfaite montre unisexe dont le style classique est caractéristique des années 1930. Avec ses deux aiguilles dédiées à l’affichage des heures et des minutes, c’est un modèle fonctionnel au bon sens du terme. Les chiffres arabes tenant lieu d’index et la minuterie gravée au centre du cadran complètent le design sobre de cette montre, dont le boîtier est bien entendu réversible. 

Ce modèle renferme le calibre de manufacture JLC 846 ou 846/1 de forme tonneau que la marque produit depuis le milieu des années 1970. Ce calibre à remontage manuel oscille à une fréquence modérée de 21 600 alternances par heure (A/h) et offre une réserve de marche de 40 heures. 

Intéressons-nous maintenant à l’évolution de la valeur de la Reverso d’après les données enregistrées depuis 2010 par Chrono24 : s’il fallait compter environ 2 200 € pour acquérir cette montre en novembre 2010, le prix d’un exemplaire d’occasion en bon état avoisine désormais 3 600 € fin octobre 2022, soit une augmentation de presque 64 % sur 12 ans. 

Jaeger-LeCoultre Reverso Ref. 250.8.86: un reloj sobrio en una práctica caja reversible
La Reverso réf. 250.8.86 de Jaeger-LeCoultre, une montre sobre dotée d’un boîtier réversible pratique

La TAG Heuer Monaco, l’icône carrée  

Boîtier carré, cadran bleu et couronne à gauche : les premières versions de la TAG Heuer Monaco présentées en 1969 vous font peut-être immédiatement penser au charismatique acteur hollywoodien et pilote automobile amateur Steve McQueen. En effet, le « King of Cool » a largement contribué à la notoriété actuelle de ce modèle en portant une TAG Heuer Monaco 1133B dans le film Le Mans sorti en 1971. 

On doit le design de la Monaco, l’un des premiers chronographes à mouvement automatique au monde, à Jack Heuer, arrière-petit-fils du fondateur de la marque, Édouard Heuer. Également connu sous le nom de Chronomatic, le Calibre 11 était basé sur un mouvement conçu par la société Büren et équipé d’un microrotor, et devait sa fonction chronographe à un module du fabricant Dubois Dépraz. Plus qu’une simple excentricité, le positionnement de la couronne sur le côté gauche de la montre était rendu nécessaire par la structure du calibre. Il fallut attendre l’introduction du Calibre 12 quelque temps plus tard pour que la couronne retrouve son emplacement habituel, sur le côté droit du boîtier. 

Au fil des ans, TAG Heuer a présenté un grand nombre de versions de la Monaco. La référence CAW211P.FC6356, dont les couleurs et les dimensions sont très proches de celles du modèle original de 1969, est l’une des Monaco les plus prisées sur la plateforme Chrono24. Surnommée « TAG Heuer Monaco Steve McQueen », elle arbore un cadran bleu rehaussé de compteurs blancs contrastants à 3 et 9 heures. Tandis que les index horaires sont généralement verticaux sur la plupart des variantes, cette version est dotée d’index appliqués horizontaux. 

The TAG Heuer Monaco
La TAG Heuer Monaco

Mais sa plus grande particularité reste l’emplacement de la couronne sur le côté gauche du boîtier, comme sur la première Monaco. Un positionnement rendu possible par le Calibre 11 de TAG Heuer basé sur le Sellita SW300, dont le balancier oscille à la fréquence moderne de 28 800 alternances par heure (A/h) et dont la réserve de marche s’élève toujours à 40 heures. À noter également, son élégant bracelet de cuir noir perforé qui évoque l’univers des courses automobiles. 

Quant à l’évolution de sa valeur, la Monaco « Steeve McQueen » actuelle n’a pas à rougir : s’il fallait débourser environ 3 400 € pour acquérir un exemplaire fin 2016, le prix d’un modèle d’occasion en bon état s’élève désormais à environ 4 700 €, soit une augmentation de 38 % en 6 ans. 

La valeur de la version vintage référencée 1133B a également fortement progressé au cours des 12 dernières années, puisqu’elle est passée de 7 500 € en 2010 à presque 14 000 € aujourd’hui. Et cette hausse pourrait bien se poursuivre, car le prix de ce modèle atteignait quasiment 18 000 € début 2018. 

A 1970s style icon: the TAG Heuer Monaco ref. 1133B "Steve McQueen"
La TAG Heuer Monaco réf. 1133B « Steve McQueen », icône des années 1970
A modern version of the Monaco 1133B: the ref. CAW211P.FC6356
La référence CAW211P.FC6356, réédition de la Monaco 1133B

Conclusion

Comme vous avez pu le constater, les montres de second rang n’ont rien à envier à leurs grandes sœurs en matière de popularité, d’histoire ni de qualité. Les marques mentionnées dans cet article comptent parmi les manufactures suisses les plus novatrices et sont à la pointe de la technologie, parfois depuis des dizaines d’années. De plus, la valeur de ces modèles évolue à la hausse et échappe aux spéculations importantes dont certains fabricants et leurs modèles font l’objet. 


À propos de l'auteur

Sebastian Swart

Je suis un utilisateur privé de Chrono24 depuis de nombreuses années : je l'utilise pour acheter et vendre, mais aussi pour faire des recherches. Les montres m'ont …

À propos de l'auteur

Derniers articles

ONP-878-Todays-Fashion-Icons-and-their-watches
13/03/2024
Lifestyle
 5 minutes

Les montres de luxe des icônes de la mode

Par Chrono24
Année bissextile : les quantièmes en horlogerie
29/02/2024
Lifestyle
 4 minutes

29 jours en février : que font nos quantièmes ?

Par Aaron Voyles