18/01/2024
 6 minutes

Le curriculum vitae d’Audemars Piguet

Par Barbara Korp
L’histoire d’Audemars Piguet

L’histoire d’Audemars Piguet

L’évocation du nom d’Audemars Piguet remplit de nombreux amateurs de montres de joie. Cette manufacture fait en effet partie des « Big Three » de l’industrie horlogère, aux côtés de Patek Philippe et Vacheron Constantin. Des montres sportives et élégantes à deux aiguilles aux modèles dotés des complications les plus extravagantes et les plus élaborées, « AP » propose un très large éventail de références. Ces montres appréciées pour leur côté artistique étant très prisées, elles sont synonymes d’une excellente préservation de valeur et affichent même souvent une plus-value au fil des années.

Autre aspect impressionnant, le fait que cette marque soit toujours entre les mains de la famille fondatrice – sans pour autant tomber dans une tradition trop extrême : les innovations, les collaborations audacieuses ou les ruptures de règles sont les bienvenues. Dans cet article, nous nous intéresserons à la genèse de la marque, au rôle de la légendaire Royal Oak et à ce que l’avenir lui réserve.

La création d’Audemars Piguet

Jules-Louis Audemars était destiné à devenir repasseur – loin des blanchisseries, le repasseur est la personne chargée du contrôle final des montres et de la correction des éventuelles erreurs. À la fin de son apprentissage, il s’est toutefois mis à fabriquer ses propres montres avec son ami Edward-Auguste Piguet. Ensemble, ils fondent en 1881 la société Audemars, Piguet & Cie au Brassus, une petite commune du Jura suisse, située plus précisément dans la Vallée de Joux. Berceau de nombreuses autres marques très célèbres telles que Jaeger-LeCoultre, Breguet ou Blancpain, cette vallée continue d’accueillir une partie des sites de production d’Audemars Piguet. L’artisanat horloger était alors en plein essor et Audemars Piguet faisait clairement partie du paysage en tant que précurseur dans le domaine de la mécanique.

Au lieu de commencer par fabriquer de petits garde-temps modestes, les deux amis d’enfance se sont tout de suite aventurés sur le chemin des montres de poche compliquées. Un an à peine après la création de leur entreprise, ils proposaient ainsi déjà des modèles à quantième perpétuel ou à répétition minutes. Dans le cadre de l’exposition universelle de Paris en 1889, ils remportèrent même une médaille avec l’une de leurs montres de poche, s’assurant au passage une réputation de fabricant de montres de poche haut de gamme.

Audemars Piguet Perpetual Calendar Pocket Watch
Une montre de poche Audemars Piguet à quantième perpétuel

Le passage aux montres-bracelets

Audemars Piguet s’est intéressée aux montres-bracelets dès la fin du XIXe siècle, une époque à laquelle les montres de poche étaient encore monnaie courante et où beaucoup pensaient que les montres-bracelets ne seraient qu’une tendance éphémère. La première montre-bracelet à répétition minutes a été créée dès 1891 et le courage de la marque a rapidement été récompensé par un succès de taille. La marque Audemars Piguet a ainsi pu se développer rapidement et ouvrir ses premières boutiques à Berlin, Londres, Paris et New York.

Audemars Piguet Jules AudemarsChronograph
Le Chronographe Jules Audemars d’Audemars Piguet

La popularité des montres-bracelets d’Audemars Piguet est telle que de nombreux joailliers renommés commandent des montres ou des mouvements d’Audemars Piguet pour les revendre ensuite sous leur propre nom, à l’instar de Tiffany & Co. Cette popularité a permis à l’entreprise de surmonter la crise économique mondiale, et même la Seconde Guerre mondiale n’a pas entraîné de baisse particulière de la demande. Les chronographes d’Audemars Piguet ont été tellement populaires pendant cette période, surtout aux États-Unis, qu’ils sont devenus des best-sellers que la marque a continué de développer.

Le lancement de la Royal Oak

C’est toutefois avec la Royal Oak, un modèle qui reste très convoité, qu’Audemars Piguet va rencontrer son plus grand succès. En 1972, l’apparition de la première Royal Oak sur le marché marque le début d’une petite révolution. Sur le plan esthétique, cette référence se distingue en effet clairement des modèles typiques des années 1970. Son design, que l’on doit au célèbre Gérald Genta, fait parler de lui avec sa lunette octogonale, ses huit vis apparentes et surtout son diamètre de 39 mm, qui en faisait l’une des montres les plus imposantes de l’époque. Audemars Piguet alla encore plus loin en proposant ce « simple » garde-temps en acier à un prix similaire à celui d’une montre en or. Loin d’être découragés, les acheteurs se sont pressés dans les boutiques et leur enthousiasme a même donné naissance à une nouvelle catégorie de montres : les montres de sport de luxe en acier inoxydable.

Audemars Piguet Royal Oak
La Royal Oak d’Audemars Piguet

La cohabitation avec une légende

Pile dans l’air du temps, la Royal Oak est devenue une légende. Les modèles simples à trois aiguilles restent très recherchés sur le marché de l’occasion. AP a donc été confrontée à la même question que Patek Philippe avec sa Nautilus : une maison de luxe doit-elle accepter le fait qu’une montre de sport relativement simple et sans complications notables soit son modèle le plus populaire ?

Alors que Patek Philippe a préféré arrêter la production de la version simple de la Nautilus pour homme, Audemars Piguet a décidé de prendre le chemin opposé. Elle s’est identifiée encore plus fortement à la Royal Oak, l’a placée au centre de la marque et n’a cessé de proposer de nouvelles variantes de son icône. Avec du recul, nous pouvons affirmer que cette décision n’a en aucun cas nui à la réputation d’Audemars Piguet : bien au contraire, cette marque est désormais étroitement associée à des montres traditionnelles et d’excellente qualité, qui s’intègrent parfaitement dans un quotidien moderne.

Audemars Piguet Royal Oak Selfwinding Flying Tourbillon 26534TI.OO.1220TI.01
La Royal Oak Tourbillon Volant Automatique d’Audemars Piguet, réf. 26534TI.OO.1220TI.01

En tant que maison de tradition, comment gérer son héritage ?

Loin de se reposer sur le succès de la Royal Oak, Audemars Piguet poursuit également sa tradition de spécialiste des montres à complications élaborées. En 2019, une nouvelle collection de modèles de montres classiques baptisée Code 11.59 a été dévoilée en remplacement de la collection Jules Audemars. Si une telle initiative est plutôt audacieuse dans le monde conservateur de l’horlogerie, même les amateurs de montres les plus sceptiques n’ont pas pu rester insensibles au charme de ces références. En plus de recenser des modèles dotés de magnifiques complications, celle collection symbolise aussi l’approche d’AP en matière de tradition : alors que les montres sont à première vue très classiques avec leur forme ronde, la partie centrale octogonale du boîtier rappelle la forme de la célèbre lunette de la Royal Oak tandis que les aiguilles étroites ainsi que les index fins viennent apporter une touche ultra moderne. Tous les modèles Code 11.59 associent ainsi haute horlogerie, design tendance et respect des traditions.

Audemars Piguet Code 11.59 Chronograph
Le chronographe Code 11.59 d’Audemars Piguet

Audemars Piguet à l’heure actuelle

Audemars Piguet est probablement la plus moderne des marques horlogères suisses du « Big Three ». En plus de son rang de maison de tradition, elle a réussi à entretenir avec brio une réputation de marque traditionnelle, intéressante et facile à porter au quotidien. La Royal Oak, un véritable bijou de confort au poignet, continue de jouir de son statut de légende et sa popularité n’est pas près de faiblir.

AP est par ailleurs une marque qui ne cesse de nous impressionner avec des designs plus innovants les uns que les autres, qui attirent bien entendu de nouveaux groupes d’acheteurs. Elle continue également à proposer des montres dotées de complications les plus originales, et tout ce beau monde cohabite de manière harmonieuse sous le même toit. Le fabricant fait preuve du même esprit d’innovation radical qu’il y a 100 ans, et cette prise de risque reste récompensée par un joli succès.

Audemars Piguet Royal Oak ConceptGmt Tourbillon White 26580IO
La Royal Oak Concept GMT Tourbillon blanc d’Audemars Piguet, réf. 26580IO

En résumé

Je ne suis malheureusement pas Madame Irma, mais tout ce que je viens de vous raconter semble faire pencher la balance vers un avenir prometteur. En plus d’avoir toujours été parfaitement ancrée dans son époque, Audemars Piguet a déjà commencé à façonner l’avenir. Les références emblématiques sont modernisées, la marque ose des ruptures de style et s’engage dans des collaborations surprenantes sans oublier pour autant son héritage. Comme l’a dit à juste titre Jean Jaurès, « De la tradition, il faut garder la flamme et non la cendre ». Chez Audemars Piguet, cette flamme brûle toujours et est vecteur d’une passion pour l’horlogerie de haute qualité ainsi de la volonté de la marque de continuer ses progrès à tous les niveaux.

Rien ne laisse présager que cette flamme puisse s’éteindre de sitôt et nous pouvons attendre beaucoup d’Audemars Piguet à l’avenir : la passion de la marque pour la création de nouveautés et d’objets uniques est clairement toujours aussi ardente qu’au premier jour.


À propos de l'auteur

Barbara Korp

Le jour où j'ai enfin découvert que les montres étaient bien plus que de simples bijoux, je suis tombée en extase devant la beauté de leur mécanisme. Malheureusement, cette découverte a été suivie d'une déception presque immédiate, car la plupart des montres étaient bien trop grandes pour moi. Mais je ne me suis pas découragée, bien au contraire, puisque je suis maintenant spécialisée dans ce domaine.

À propos de l'auteur

Derniers articles

Arnold-and-Son-2-1
09/07/2024
Introduction basique sur les montres
 4 minutes

Finition soleillées et autres : aperçu des décors les plus populaires

Par Barbara Korp
Nomos-Tangenete-vs-Jungans-Max-Bill-2-1
04/07/2024
Introduction basique sur les montres
 4 minutes

NOMOS Tangente vs. Junghans Max Bill

Par Chrono24
Audemars-Piguet-Royal-Oak-Chronograph-Stainless-Steel-26240ST.OO.1320ST.04—COM003495-2-1
18/06/2024
Introduction basique sur les montres
 5 minutes

Le concept de « l’exit watch »

Par Aaron Voyles