Rolex Submariner, l’histoire d’une montre iconique

Jorg Weppelink
13.09.2018
Rolex Submariner, l’histoire d’une montre iconique
Rolex Submariner

 

La caractéristique la plus fascinante des montres est leur capacité à passer de génération en génération. Elles sont les témoins des réalisations, des générations familiales et des individus, qui sont souvent tout aussi importants que l’expertise technique nécessaire à leur fabrication Certains modèles sont parvenus à sortir du lot et ont été hissés au rang d’icônes. Nous aborderons dans cette série les montres les plus symboliques, à commencer par le nec plus ultra : la Rolex Submariner.

La Rolex Submariner est très certainement la plus populaire des montres de luxe. Membre de la famille des montres sportives Rolex, elle connaît un énorme succès depuis son lancement dans les années 1950. Son secret ? Plusieurs éléments entrent ici en jeu. Au cours des 60 dernières années, la montre a affirmé sans relâche son statut de véritable montre de plongée de grande valeur. Rolex a par ailleurs eu une idée marketing ingénieuse et a réussi à attirer énormément d’attention sur la Submariner en la plaçant dans de nombreux films de James Bond. Enfin, et c’est peut-être le facteur primordial de ce succès, la Submariner fait également office de montre habillée grâce à son design élégant et intemporel. Elle attirera à coup sûr tous les regards, même de la part de personnes n’ayant pas besoin de l’heure. La Submariner est plus qu’une simple montre, c’est un symbole de luxe et de prestige.

 

Les débuts

À l’image de nombreuses montres classiques iconiques, tout a commencé par une question pratique. L’histoire de la Rolex Submariner remonte au début des années 1950 : René-Paul Jeanneret, directeur de Rolex et plongeur amateur, met l’entreprise au défi de développer une montre de plongée qui pourrait également être portée comme un garde-temps élégant au quotidien. En 1953, l’entreprise conçoit une montre répondant à ses attentes et est prête à la soumettre à un test pratique. Cette même année, Auguste Piccard et son fils Jacques tentent un record du monde de plongée. Les deux océanautes parviennent à amener leur bathyscaphe à une profondeur de 3131,8 mètres (10 275 pieds), un exploit pour l’époque. Une Rolex spécialement conçue pour cette aventure était attachée à l’extérieur : la montre fonctionnait encore parfaitement lorsque le sous-marin est remonté à la surface. Cette expérience incroyable sonna le début de l’héritage.

 

 

Présentation au public

C’est en 1954 que Rolex présente deux modèles de Submariner au public lors du Salon de l’Horlogerie de Bâle. Ces deux modèles portant les références 6204 et 6205 étaient alors les toutes premières montres étanches à 100 mètres (328 pieds). Un an plus tard, une troisième version portant le numéro de référence 6200 et considérée par beaucoup comme le « Saint Graal » de la marque a été présentée au public Même si cette dernière est sortie après la référence 6204, le numéro de référence associé au mouvement à l’ancienne suggère qu’elle a en réalité été produite plus tôt.

Étanche à 200 mètres (656 pieds), la référence 6200 est légèrement plus grande, possède un boîtier plus épais et est munie d’une couronne plus grande que les deux autres références. Elle se distingue également des autres modèles grâce à son cadran de style explorateur « 3-6-9 ». Ces trois montres ne comportaient toutefois ni inscription « Submariner » sur le cadran, qui n’est apparue qu’à la fin de l’année 1954, ni protège-couronne. Selon certaines rumeurs, Hans Wilsdorf, fondateur de Rolex, pensait que le public n’était pas prêt pour le boîtier plus épais de la référence 6200 et lui a donc préféré les références 6204 et 6205 aux boîtiers plus minces.

 

Le perfectionnement de la Submariner

Dans les années suivant le lancement de la Submariner, Rolex a constaté l’existence d’un potentiel d’amélioration et a procédé à de nombreuses modifications du modèle. L’une des plus importantes a été l’ajout du calibre Rolex 1030 certifié chronomètre aux références 6538 et 6536 en 1955. Ce mouvement révolutionnaire s’est avéré plus efficace que les mouvements précédents. Sean Connery porte une 6538 dans James Bond 007 contre Dr No, une apparition qui a permis à la montre d’être propulsée au statut d’icône dont elle jouit encore aujourd’hui.

 

 

Le premier remaniement esthétique majeur a été apporté lors de la sortie des références 5512 et 5513. Les deux références ont été produites pendant une période supérieure à la moyenne de Rolex : la 5512 a en effet été produite de 1958 à 1978, tandis que la 5513 a été lancée en 1962 et produite jusqu’en 1989. Des modifications importantes ont été apportées à leur apparence : la taille des boîtiers est ainsi passée de 36 à 40 mm de diamètre, un protège-couronne a été ajouté et l’inscription « Superlative Chronometer, Officially Certified » orne désormais le cadran. En parallèle, Rolex n’a cessé d’améliorer ses mouvements et a par exemple mis au point les calibres 1520 et 1530, qui se sont avérés être bien plus performants que leurs prédécesseurs.

 

L’apparition de la loupe Cyclope

 

C’est en 1966 que Rolex lance la référence 1680, une autre icône de la collection Submariner : il s’agit en effet de la première montre de la gamme à être munie d’un guichet de la date et d’un verre en plexiglas avec la désormais célèbre loupe Cyclope permettant d’agrandir la date. Même si celle-ci n’a pas fait l’unanimité, on ne peut pas nier que la loupe Cyclope est devenue une caractéristique typique de nombreuses Submariner. La 1680 était non seulement alimentée par la nouvelle version améliorée du calibre 1575 de Rolex, mais comportait également une inscription « Submariner » rouge sur le cadran jusqu’en 1973. Les modèles ornés de cette touche de couleur sont devenus légendaires et sont aujourd’hui très prisés des collectionneurs.

 

De l’acier à l’or

 

Jusqu’en 1969, la Submariner n’était disponible qu’en acier mais jouissait déjà d’une très grande popularité, ce qui a poussé Rolex à lancer le tout premier modèle en or de la collection. Quelques années auparavant, l’entreprise avait déjà eu l’idée de proposer une version en or blanc de la référence 1680 et en avait même réalisé des prototypes qui, pour une raison ou une autre, n’ont jamais été mis en production. Rolex avait alors décidé de passer à une version en or jaune avec un cadran et une lunette bleus. Lancée en 1969, la référence 16618 a apporté une dimension supplémentaire à la Submariner, avec une utilisation de métaux précieux représentant la quintessence du luxe. Ce fut également la première Submariner à être ornée d’un cadran et d’une lunette de couleur différente.

 

Des matériaux modernes pour des temps modernes

 

Ce n’est qu’à la fin des années 1970 que Rolex décide qu’il est temps de faire peau neuve et d’améliorer les performances déjà impressionnantes de la Submariner au succès éblouissant. En 1979, Rolex lance donc la référence 16800 équipée d’un cristal de saphir et offrant une résistance à l’eau améliorée de 300 mètres (984 pieds). En 1981, Rolex va encore plus loin dans l’amélioration des modèles 16800 et 16618 en les munissant d’une lunette unidirectionnelle ainsi que du calibre 3085. C’est également dans les années 1980, plus précisément en 1983, qu’est lancée une Submariner en Rolesor sous la référence 16613. Rolesor est le nom propriétaire donné aux modèles bicolores en or et en acier. Cinq ans plus tard, la référence 16610 équipée du nouveau calibre 3135 fait son apparition sur le marché. Chaque amélioration témoigne non seulement de la nature innovante de Rolex, mais prouve également qu’il est tout à fait possible de réinventer un classique sans en bouleverser totalement l’esthétique.

 

Rolex Submariner 50e anniversaire

 

Il a fallu attendre 2003 pour que Rolex présente une nouvelle version de la Submariner. Pour la collection 50e anniversaire, l’entreprise a décidé de lancer une nouvelle version en acier de la référence 16610, ornée cette fois d’une lunette verte. Alors que beaucoup de monde pensait qu’il s’agissait d’un modèle anniversaire, Rolex a en réalité fabriqué la montre normalement sous la référence 16610 LV, sans édition limitée ou numérotée. Il s’agissait principalement d’ajouter une nouvelle couleur à la famille Submariner, une décision qui a été accueillie avec beaucoup d’éloges.

 

La Rolex Submariner aujourd’hui

Les versions actuelles de la Submariner Date ont vu le jour pour la première fois en 2009 et ont été équipées d’une lunette en céramique, d’épaisses cornes de boîtier ainsi que d’un nouveau bracelet. À l’origine, seule la version Rolesor (référence 116613LB) de la montre Rolex présentait ces nouvelles caractéristiques : celle-ci a toutefois été rapidement suivie d’une version en or blanc avec cadran et lunette bleus (référence 116619) ainsi que de versions en acier vert et noir (référence 116610LN/LV) en 2010. En 2012, Rolex a commencé à doter la Submariner No Date de la même lunette en céramique, des mêmes cornes de boîtier épaisses et du même bracelet.

 

 

Ce qui nous amène à aujourd’hui. Au fil des décennies, Rolex n’a apporté que des modifications esthétiques mineures à ses montres Submariner classiques, qui ne seraient pas les icônes qu’elles sont à l’heure actuelle si la marque y avait apporté uniquement des améliorations techniques. Une Submariner reste une Submariner, quelle que soit sa génération. N’est-ce pas précisément la raison du succès de la Rolex Submariner ? Un design constant associé à un développement technique de pointe en ont fait une montre que tout le monde connaît et que beaucoup aspirent à porter.

 

Ce qui était à l’origine une élégante montre de plongée de tous les jours est devenu une icône internationale dans le domaine des montres de luxe. Vous pouvez porter une Rolex Submariner pour la plupart des occasions, aussi bien lors d’une séance de plongée en vacances que lors d’une soirée mondaine. Il ne vous reste plus qu’à choisir le modèle qui vous plaît, et bien entendu de prévoir le budget correspondant, avant de devenir propriétaire d’un témoin de l’histoire unique en son genre.

 

Lire la suite

Les nouveaux modèles Rolex au Baselworld 2018

Montres James Bond : Rolex, Omega et au-delà

Great Alternatives to the Rolex Submariner


Jorg Weppelink
De Jorg Weppelink
13.09.2018
Voir tous les articles

Zoom sur

Vous avez des questions ?
N'hésitez pas à nous contacter.

+1 646-887-3560

Contact