Pourquoi Chrono24 ? Se connecter

Comment reconnaître les contrefaçons

Robert-Jan Broer
30.11.2016

Le sujet est sans fin. Dès qu’il est question d’argent, des tentatives de fraude font leur apparition et des personnes mal intentionnées peuvent chercher à vous vendre des contrefaçons. Nous ne parlons pas ici des pâles copies de Rolex à 20 euros pièce, repérables à des kilomètres, mais des montres dont la qualité apparente exige que l’on s’y attarde un peu pour découvrir la supercherie.

Bien sûr, lorsqu’un vendeur vous propose une Rolex Submariner à 1000 euros, vous savez que vous avez affaire à un escroc, mais qu’en est-il des Submariner dont le prix se situe tout juste en dessous du prix moyen pratiqué dans le marché ? La règle d’or est de toujours vérifier méthodiquement ce que vous achetez, surtout si vous ne connaissez pas le vendeur.

De Audemars Piguet à Zenith, toutes les marques sont victimes de la contrefaçon. Le défi consiste donc à séparer le bon grain de l’ivraie. Au-delà des conseils habituels du type « renseignez-vous bien sur le vendeur » ou « si c’est trop beau pour être vrai, c’est probablement le cas », vous aurez besoin de quelques points de repère pour apprendre à reconnaître une contrefaçon.

 

TAG Heuer Carrera

De multiples détails permettent d’authentifier le chronographe TAG Heuer Carrera. Photo : Auctionata

 

Encore mieux : apprenez à reconnaître les vraies montres !

La clé se cache dans les finitions de la montre. Outre l’expérience et éventuellement l’aide d’un expert ou de la marque elle-même, le contrôle visuel de la montre dans ses moindres détails reste le meilleur moyen de s’assurer de son authenticité.

Il vous faudra vérifier notamment les types de matériaux utilisés ainsi que les finitions et la qualité générale (boîtier, bracelet, couronne, poussoirs, etc.), mais les indices les plus parlants se trouvent sur le cadran. C’est là que vous pourrez principalement démêler le vrai du faux en vous aidant de photos haute résolution de la montre originale. Examinez notamment la taille du logo, la typographie, la mention sur le cadran (Swiss Made, T Swiss Made T, T < 25 Swiss Made, etc.), la taille des index des heures et la qualité d’impression sur le cadran.

Mais attention, car il arrive parfois aux fabricants de travailler avec plusieurs fournisseurs, c’est pourquoi toutes les dissemblances ne constituent pas par définition une preuve que la montre n’est pas authentique.

Certaines marques ajoutent aussi des filigranes pour compliquer la tâche aux contrefacteurs. Omega grave à l’arrière du boîtier de ses montres un petit symbole en forme de globe qui paraît difficile à recopier, Rolex dissimule une couronne gravée au laser dans le verre saphir et affiche la référence de la montre sur l’anneau extérieur du cadran. Le problème des Rolex, Omega et des autres montres de grandes marques réside dans le fait qu’elles ne possèdent pas toujours (voire jamais chez Rolex) de fond transparent. La plupart du temps, le mouvement détermine immédiatement si la montre est authentique ou non. Or, même si les contrefacteurs tentent parfois d’imiter les mouvements d’ETA, voire intègrent parfois de véritables mouvements ETA à leurs montres, les finitions demeurent imparfaites par rapport au modèle original.

 

Le mouvement du chronographe à remontage manuel de Patek Philippe est presque impossible à imiter

Le mouvement du chronographe à remontage manuel de Patek Philippe est presque impossible à imiter. Photo : Bert Buijsrogge

 

Pour des pièces très sophistiquées comme celles que l’on trouve chez A. Lange & Söhne ou Patek Philippe, entre autres, le mécanisme est si compliqué ou trop coûteux à fabriquer qu’une imitation est tout bonnement impossible. Nous les laissons volontairement de côté.

L’une des tâches les plus ardues reste en fait d’apprendre à faire la différence entre les montres vintage authentiques et leurs répliques, car les contrefacteurs sont passés maîtres dans l’art de monter des pièces d’origine sur de fausses montres pour « créer », par exemple, une Rolex Submariner vintage très recherchée. Nous vous recommandons vivement de vous tourner vers des experts qui pourront vous aiguiller sur ce point. N’hésitez pas à faire part de vos doutes et de vos interrogations sur un forum, où vous pourrez récolter de précieux avis et commentaires sur la montre que vous convoitez. Le seul risque est que quelqu’un vous passe devant et achète directement la montre au vendeur une fois votre trouvaille exposée en ligne avec vos questions. Mais le jeu n’en vaut-il pas la chandelle ?


Robert-Jan Broer
De Robert-Jan Broer
30.11.2016
Voir tous les articles

Zoom sur

Vous avez des questions ?
N'hésitez pas à nous contacter.