18/08/2021
 5 minutes

Cinq chronographes moins chers et plus intéressants que la Rolex Daytona

Par Donato Emilio Andrioli
1-CAM-1830-5-Chronographen-besser-als-Rolex-Daytona-Magazin-2-1
Tutoriels, reviews, talks, interviews, découvrez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube !

La Rolex Daytona compte parmi les montres les plus emblématiques et les plus recherchées de tous les temps. Mais les prix du marché que cet iconique chronographe atteint actuellement sont plus élevés que jamais et, en dépassant la barre des 30 000 €, ils ne sont à la portée que de très peu d’entre nous. C’est pourquoi je vous propose cinq concurrentes moins onéreuses, et qui ont même plus à offrir que la Rolex. 

Une légende parmi les montres : la Rolex Daytona
Une légende parmi les montres : la Rolex Daytona

Son frère jumeau : le Zenith Chronomaster Sport

Le Zenith Chronomaster Sport est un chronographe à roue à colonne, à remontage automatique, capable de mesurer des dixièmes de seconde. Le fond saphir laisse apparaître le mouvement El Primero, magnifiquement décoré, qui offre une complication de date. Deux fonctionnalités que la Daytona n’offre pas. En ce qui concerne le design global de la montre, Zenith s’est beaucoup inspiré du grand modèle Rolex. Le cadran, la lunette en céramique et l’impression globale rappellent la légendaire Daytona. Effectivement, au premier coup d’œil, la ressemblance est frappante. 

Au deuxième coup d’œil, cependant, l’amateur averti notera les détails subtils et les références aux chronographes El Primero antérieurs qui ont servi de modèles à ce nouveau Chronomaster Sport. Si une marque de montres est autorisée à s’inspirer du design de la Daytona, cela ne peut être que Zenith. Jusqu’à la fin des années 1990, la Daytona était équipée d’un mouvement El Primero, avant que Rolex ne passe à un mouvement de manufacture. Une histoire étroitement liée à celle de la Daytona, un design similaire, de meilleures complications et disponible pour moins de 10 000 € : des arguments solides en faveur du Chronomaster Sport de Zenith. Aujourd’hui encore, cette montre est sans aucun doute l’une des meilleures alternatives à la Daytona sur le marché. 

Zenith Chronomaster Sport : si elle ressemble à la Daytona au premier coup d'œil, elle a bien plus à offrir.
Zenith Chronomaster Sport : si elle ressemble à la Daytona au premier coup d’œil, elle a bien plus à offrir.

Sportif et élégant : le Breitling Premier B01 42 mm

Le chronographe Breitling Premier B01 combine à la perfection élégance et allure sportive, pareillement à la Rolex Daytona. Cependant, le Premier a son propre héritage et son propre style. La version Panda Bicompax apporte une touche vintage supplémentaire, et l’échelle tachymétrique n’est pas sur une lunette mais directement sur le cadran. Le fond saphir du boîtier de la Breitling Premier laisse apparaître le mouvement de manufacture B01. Sa réserve de marche est de 70 heures et, contrairement à la Daytona, le chronographe de Breitling offre également une fonction date. Le boîtier a un diamètre de 42 mm et est étanche jusqu’à 100 mètres. Les matériaux sont de la plus haute qualité, les poussoirs du chronographe ont un excellent point de pression et sont faciles à utiliser. Le bracelet en acier inoxydable est également très qualitatif. Il est conçu de manière analogue au bracelet Jubilee de Rolex, mais la patte typique et inimitable de Breitling demeure présente. Tout cela fait du Breitling Premier une alternative plus que convaincante à la Daytona : égal en tous points, il offre en plus la fonction date et est disponible dès 6 000 €. 

Sportif et élégant. Le Breitling Premier est le chronographe idéal pour tous les jours.
Sportif et élégant. Le Breitling Premier est le chronographe idéal pour tous les jours.

L’autre légende : l’Omega Speedmaster Racing Co-Axial

J’ai longuement hésité à faire figurer la Moonwatch au lieu de la Speedmaster Professional dans cette liste, car l’histoire exceptionnelle de la Moonwatch éclipse même celle de la Daytona. Mais j’y ai finalement renoncé. Techniquement, malgré le nouveau mouvement à remontage manuel METAS, elle exige de faire trop de compromis : remontage manuel au lieu d’automatique, pas de lunette en céramique et une étanchéité jusqu’à 50 mètres seulement. 

La Speedmaster Racing, au contraire, a tout ce qui « manque » à la Moonwatch pour rivaliser avec la Daytona. Le mouvement automatique Co-axial offre une réserve de marche de 60 heures, comparable à celle de la Daytona. En outre, la montre possède un fond saphir, une lunette en céramique et même une complication de date. Ce n’est qu’en termes de résistance à l’eau que le Speedmaster Racing est quelque peu inférieur à la Daytona. Toutefois, le design intemporel et typique du Speedmaster, qui n’est pas moins emblématique que celui de la légende de Rolex, compense cette lacune. Le format de 44 mm peut sembler grand, mais avec un entraxe très similaire à celui de la Moonwatch classique, la variante Speedy reste tout à fait convenable. Le Speedmaster Racing a son propre design, non moins iconique, offre un peu plus avec son fond transparent et sa complication de date, et à un prix d’environ 7 000 €, il est bien plus abordable que son homologue Rolex. 

Speedmaster Racing : une concurrente sérieuse à la Rolex Daytona.
Speedmaster Racing : une concurrente sérieuse à la Rolex Daytona.

La solution haut de gamme : le chronographe Jaeger Le-Coultre Polaris

Le chronographe Polaris de Jaeger Le-Coultre est, à mon avis, le chronographe sportif le plus élégant de tout le marché de l’horlogerie, peut-être même plus élégant que la Rolex Daytona. Non seulement il a de l’allure, mais sa qualité est excellente. Le chronographe sportif a un diamètre de 42 mm et une hauteur de seulement 11,9 mm. L’ensemble de la conception convainc par son originalité et son souci du détail. L’étanchéité jusqu’à 100 mètres et la réserve de marche de 65 heures sont une valeur sûre d’un point de vue technique, mais elles passent au second plan dès lors que l’on aperçoit le fond du boîtier magnifiquement décoré à travers le fond saphir. 

Le cadran est, à mon sens, le principal atout de cette montre : ses différentes structures, qui alternent des finitions fines, grossières, mates et brillantes, montrent toute leur splendeur à la lumière du jour. Avec un prix qui se situe entre 9 000 et 11 000 €, le chronographe Polaris est bien meilleur marché qu’une Daytona et vous faîtes avec lui l’acquisition d’un véritable chronographe haut de gamme, d’une qualité comparable à un Lange und Söhne ou un Patek Philippe, à un coût nettement moindre. 

Le chronographe JLC Polaris et son cadran caractéristique.
Le chronographe JLC Polaris et son cadran caractéristique.

La Daytona vintage : Tudor Black Bay Chrono

Pour être parfaitement honnête, je ne trouve pas que le Black Bay Chrono  ressemble en quoi que ce soit à la Daytona. Il s’agit d’un chronographe Bicompax, alors que la Daytona est dotée de trois compteurs. Aussi, ce paragraphe me semble un peu hors sujet au vu du titre de l’article. Cela dit, malgré un raffinement moindre et son côté rétro, vous remarquerez très probablement la ressemblance avec la Rolex lorsque vous tiendrez un Tudor entre vos mains. 

Charme rétro et haute qualité : le Tudor Black Bay Chrono, ici dans sa version "Reverse Panda"
Charme rétro et haute qualité : le Tudor Black Bay Chrono, ici dans sa version « Reverse Panda »

Contrairement à la Daytona, le Black Bay Chrono ne possède pas de lunette en céramique. Il ne serait pas adapté à cette montre, qui jurerait avec l’esthétique rétro. En revanche, la qualité de la montre est impressionnante : avec une exécution de qualité et un grand souci du détail, le Black Bay Chrono a un charme très particulier, mais certain. Sous son allure vintage se cache une grande technologie : le mouvement B01 de Breitling, perfectionné par Tudor, offre 70 heures de réserve de marche et possède une fonction date – ce qui fait défaut à la Daytona. En termes d’étanchéité, la Tudor se démarque largement de la Daytona avec une étanchéité jusqu’à 200 mètres, et en termes de rapport qualité-prix, la Tudor est, plus que jamais, loin devant. Par ailleurs, le Black Bay Chrono, qui coûte environ 6 000 €, atteint déjà des prix de marché plus élevés que ceux officiellement prévus par Tudor. Cette montre, sortie il y a quelques mois à peine, est extrêmement populaire, à l’instar de sa grande sœur la Daytona. 

Lire la suite

Les 5 montres qui battent tous les records au deuxième trimestre 2021

Guide d’achat de Chrono24 : Omega Speedmaster Professional

Le marché gris prend de la couleur


À propos de l'auteur

Donato Emilio Andrioli

Ma grande passion pour les montres est née lorsque j'ai acheté ma toute première montre mécanique, la Tudor Black Bay 41. Les icônes de longue date aux histoires exaltantes me fascinent tout particulièrement.

À propos de l'auteur

Derniers articles

2-1-vs-Model
29/09/2023
Rolex
 7 minutes

Rolex Sea-Dweller vs. Rolex Submariner : les reines de la plongée

Par Jorg Weppelink
ONP-568-2-1-Brand
25/09/2023
Rolex
 8 minutes

Rolex, la marque de luxe par excellence

Par Sebastian Swart
La nouvelle Rolex GMT-Master II en or jaune, métal précieux et charme rétro
21/08/2023
Rolex
 6 minutes

Les mythes qui entourent Rolex ? Cinq fausses idées sur la marque

Par Donato Emilio Andrioli