31/08/2023
 4 minutes

Bulgari explore « l’extraordinaire dualité » avec deux nouvelles Octo Finissimo en CarbonGold

Par Thomas Hendricks
Bulgari explore « l’extraordinaire dualité » avec deux nouvelles Octo Finissimo en CarbonGold. Copyright: Bulgari

Bulgari explore « l’extraordinaire dualité » avec deux nouvelles Octo Finissimo en CarbonGold. Copyright: Bulgari

Avec ces deux nouvelles Octo Finissimo, la saga continue pour Bulgari qui expérimente de nouveaux matériaux dans ce qui deviendra bientôt sa collection phare.

Bulgari présente six nouvelles montres lors de l’édition 2023 des Geneva Watch Days : deux nouvelles Serpenti, deux nouvelles montres-bijoux Monete Catene rehaussées de pièces de monnaie antiques ainsi que deux nouvelles Octo Finissimo (qui font l’objet de cet article).

Nouveautés signées Bulgari à Genève

Placées sous le signe de « l’extraordinaire dualité », ces nouvelles Octo Finissimo renferment en effet de magnifiques contradictions. Les matériaux légers contrebalancent une forte présence sur le poignet. La présence du calendrier perpétuel est contrebalancée par un cadran épuré et sobre dépourvu de complications. Et l’aspect futuriste du carbone est contrebalancé par les notes chaleureuses et luxueuses de l’or rose.

Due to its weight it feels britle – but it is just the opposite.
Cette montre peut certes sembler fragile en raison de son poids, mais c’est loin d’être le cas.

Bulgari a enrichi la collection Octo Finissimo de nombreuses complications, et décroché huit records du monde au passage. La plupart de ces records portent sur la finesse de ses calibres et n’ont jamais été battus depuis. Après avoir mis au point des complications ultraplates telles que des chronographes GMT, des calendriers perpétuels et des tourbillons (bien que techniquement ceux-ci ne soient pas des complications), la marque semble désormais déterminée à expérimenter de nouveaux matériaux.

Les archives de Bulgari font mention de cette combinaison de carbone et d’or, baptisée CarbonGold, dès 1993. Sur le plan visuel, le carbone anthracite présent sur le boîtier, le cadran et le bracelet dégage une impression d’homogénéité teintée de complexité grâce à sa texture qui se modifie et évolue au moindre mouvement du poignet.

L’extraordinaire dualité

Il existe effectivement une forte dualité entre ces matériaux tantôt légers ou robustes, mats ou brillants, sombres ou clairs, futuristes ou antiques, esthétiques ou fonctionnels. Cette tension entre des matériaux discordants est l’essence même de ces nouvelles Octo, mais elle ne sera peut-être pas du goût de tout le monde.

View this post on Instagram

A post shared by Chrono24 (@chrono24)

Si le boîtier en carbone est un succès, des modèles plus ton sur ton avec des touches de platine ou d’or blanc pourraient bien voir le jour prochainement. L’or rose est en effet l’un des métaux les plus clivants du marché, une version monochrome avec un métal blanc pourrait donc séduire des acheteurs potentiels que le contraste du CarbonGold n’aurait pas convaincus.

À ce jour, l’Octo Finissimo se décline en titane, en platine, en tantale, en acier, en or rose, en or jaune et en céramique. Cet éventail de matériaux est l’un des plus larges du marché de l’horlogerie. La marque a par ailleurs défrayé la chronique en juin 2023 en présentant une Octo Finissimo spéciale en marbre vert lors de la vente aux enchères caritative biannuelle OnlyWatch. Le marbre utilisé pour cette montre unique, nommé Verde Alpi, provient de la Vallée d’Aoste nichée entre l’Italie et la Suisse. Ce garde-temps digne de la maison de Médicis est par ailleurs muni d’un tourbillon à 6 heures. Son bracelet a nécessité pas moins de 190 heures de travail et il est rapidement devenu la pièce la plus commentée parmi les 62 lots mis aux enchères.

Even lighter than the previous watches and a super thin caliber.
Encore plus léger que les précédents, ce modèle est doté d’un calibre ultraplat.

L’éventail de matériaux utilisé par Bulgari est d’autant plus impressionnant compte tenu du savoir-faire technique requis pour sculpter le boîtier de l’Octo Finissimo. Son boîtier à l’architecture complexe compte ainsi 110 facettes pour seulement 6,9 mm d’épaisseur pour la version dépourvue de complication et seulement 7,6 mm d’épaisseur pour la version avec calendrier perpétuel. Le platine et le titane sont de plus connus pour être difficiles à usiner, ce qui ne fait que souligner davantage le savoir-faire de la marque. En comparaison, la nouvelle Day-Date introduite récemment par Rolex et dotée d’une lunette cannelée en platine ne semble pas vraiment impressionnante. Certains estiment que le boîtier de l’Octo Finissimo est surfait, mais à y regarder de plus près cette critique parait tout aussi injustifiée que rare.

Au-delà des apparences

Bien entendu, leur apparence n’est pas le seul attrait de ces montres. Leur fond en verre saphir laisse en effet apparaître deux calibres primés signés Bulgari. La version dépourvue de complication renferme ainsi le calibre BVL 138 qui mesure seulement 2,23 mm d’épaisseur et offre une réserve de marche de 60 heures. Véritable prouesse technologique, la version avec calendrier perpétuel bat quant à elle au rythme du calibre BVL 305 avec affichage des heures et des minutes, date rétrograde, affichage du jour et du mois, année bissextile rétrograde et réserve de marche de 60 heures – et dont l’épaisseur n’excède pas 2,75 mm.

Si toutefois cela ne suffisait pas à étancher votre soif d’excellence méditerranéenne, sachez que ces nouvelles Octo Finissimo offrent toutes deux une étanchéité à 100 mètres.


À propos de l'auteur

Thomas Hendricks

Je n'ai pas grandi en passionné de montres, mais quelques années après avoir obtenu mon diplôme, j'ai décroché un job de rédacteur et marketeur pour le site web Watchonista. "Bienvenue dans l'univers des montres" m'ont dit mes collègues, "Prépare-toi à y rester !" Désormais chez Chrono24, je travaille comme conseiller clientèle privé pour aider les gens à trouver la montre idéale pour les moments importants de leur vie.

À propos de l'auteur