23/04/2021
 4 minutes

Abécédaire Rolex de Chrono24, 3e partie : particularités des calibres Rolex contemporains

Par René Herold
Rolex Movement

Dans la troisième partie de notre abécédaire Rolex, nous plongeons davantage dans la technique en nous consacrant aux calibres de Rolex. Les calibres de la manufacture genevoise sont réputés particulièrement fiables et précis. Tout cela est notamment dû aux inventions développées en interne telles que le spiral Parachrom, l’échappement Chronergy ou le rotor Perpetual. Mais alors, que sont ces composants et qu’est-ce qui les différencie des éléments de calibres plus ordinaires ? Cet article vous dit tout ! 

Toujours en mouvement : le rotor Perpetual  

Presque toutes les montres actuelles de Rolex sont équipées du fameux rotor Perpetual. Si le terme sonne peu ordinaire, il s’agit d’un simple rotor de remontage comme on le trouve aujourd’hui dans 90 % des montres automatiques. Le principe de ce rotor est simple : le rotor en demi-lune est monté sur un axe central et lesté en ses deux extrémités. Au moindre geste du poignet, la masse oscillante pivote librement et silencieusement autour de son axe par l’effet de la gravité terrestre. Un engrenage transmet l’énergie du rotor au ressort de remontage qui se tend ou se détend. Si vous portez régulièrement votre montre automatique, vous n’aurez jamais à la remonter manuellement.  

Le fabricant de calibres Aegler développe le rotor de remontage en 1931. Depuis le début, Aegler est un partenaire exclusif de Rolex et fait partie du groupe depuis 2004. Grâce à cette étroite collaboration, l’Oyster Perpetual devient la première montre-bracelet à remontage automatique dotée d’un rotor de remontage oscillant librement. 

Le rotor pouvait remonter la montre dans une seule direction. En 1959, Rolex développe un système oscillant dans les deux directions, que l’on reconnaît aujourd’hui aux célèbres roues d’inversion de couleur rouge. 

Spiraux Parachrom et écrous Microstella 

Calibre Rolex 3186
Calibre Rolex 3186

Le balancier est un composant intégrant de la montre mécanique. Il lui donne sa cadence et œuvre donc pour la précision de chaque garde-temps. Comme ce composant est d’importance capitale, Rolex s’est consacrée au développement de son propre balancier. Afin de réguler la masse oscillante du balancier de la façon la plus précise possible, Rolex a recours aux célèbres écrous Microstella. Ces minuscules vis sont logées à l’intérieur de la serge du balancier et servent de poids. L’inertie du balancier varie en fonction du degré de serrage des vis par l’horloger. De cette façon, on mesure précisément l’oscillation du balancier. 

Le balancier compte aussi un spiral de balancier. Depuis l’année 2000, Rolex utilise un alliage de niobium et de zirconium appelé Parachrom, développé au terme de cinq années de recherche, particulièrement résistant aux champs magnétiques et aux variations de température, le balancier n’en subissant pas les conséquences. Depuis 2005, le spiral de Parachrom est d’ailleurs d’un bleu flamboyant. À l’époque, Rolex avait commencé à appliquer un traitement différent sur la surface, d’où son changement de couleur.  

C’est en 2005 également que Rolex dévoile son système d’amortisseur de chocs Paraflex. Il se compose d’un ressort de forme innovante, conçu par modélisation 3D, qui le maintient fermement en place pour éviter toute déformation. Selon Rolex, il permet d’améliorer la résistance aux chocs des montres Rolex jusqu’à 50 %. 

Le spiral Parachrom est logé dans des calibres de diamètres plus importants, comme par exemple le 3235 de la Submariner Date ou le 4130 de la Cosmograph Daytona. Dans des calibres plus petits, comme le 2236 utilisé pour la Datejust, Rolex a recours depuis 2014 à un spiral de balancier en silicium appelé Syloxi qui affiche des caractéristiques similaires au Parachrom. 

Échappement Chronergy 

Aux côtés du balancier, l’échappement est l’autre composant indéniable d’une montre mécanique. L’échappement se charge de transmettre, de manière dosée, l’énergie du ressort-moteur à la montre. En 2016, Rolex en propose sa propre interprétation appelée Chronergy. 

Elle se base sur l’échappement à ancre suisse ordinaire, mais dispose d’avantages majeurs. Ses composants sont conçus dans un alliage de nickel et de phosphore, lui concédant une haute résistance aux champs magnétiques. Rolex a pu augmenter le rendement de son échappement de 15 %. Ainsi, l’énergie du ressort-moteur est transmise plus efficacement à la montre dont la réserve de marche augmente automatiquement. En lien avec l’optimisation du ressort-moteur, l’autonomie de la montre est ainsi portée à 70 heures. 

Chronomètre Superlatif 

Depuis 2015, toutes les montres de Rolex affichent l’inscription « Superlative Chronometer Officially Certified ». Il s’agit, pour ainsi dire, du label qualité de Rolex. Une fois certifiées chronomètres par le Contrôle officiel suisse des chronomètres (COSC), les montres Rolex passent un autre test en interne. Cette fois-ci, c’est toute la montre qui est contrôlée, pas uniquement son calibre. 

Inscription "Superlative Chronometer Officially Certified"
Inscription « Superlative Chronometer Officially Certified »

Le test s’arrête, entre autres, sur la performance du remontage, la réserve de marche, l’étanchéité et, bien sûr, la précision. L’heure peut, en moyenne, s’écarter du temps de référence de +/- 2 secondes au maximum. Cela signifie que, du moins sur le papier, les montres Rolex sont nettement plus précises que les chronomètres certifiés par le COSC dont l’écart peut être compris entre -4 et +6 secondes. 

Ainsi s’achève cette troisième partie de l’abécédaire Rolex de Chrono24. Nous espérons avoir pu lever le voile sur certaines spécificités des calibres Rolex. N’hésitez pas à aller consulter les deux premières parties de notre abécédaire Rolex qui vous en apprendront davantage sur les matériaux, les boîtiers et les bracelets de la manufacture genevoise. 

Lire la suite

L’aboutissement d’une collection : pourquoi chaque passionné de montres a-t-il besoin de la « montre de ses rêves » ? Deuxième partie.

Évolution de la valeur des modèles épuisés : la Patek Nautilus 5711

Découvrez les nouveautés Rolex du Watches and Wonders 2021


À propos de l'auteur

René Herold

Je m'appelle René Herold et j'ai découvert Chrono24 en répondant à une offre d'emploi. En réalité, avant de travailler chez Chrono24, les montres ne faisaient pas …

À propos de l'auteur

Derniers articles

Sellita-Magazin-2-1
04/08/2022
Technologie
 2 minutes

Sellita : fournisseur de mouvements Made in Switzerland

Par Thomas Hendricks

Zoom sur

Patek-Philippe-Nautilus-2-1
Audemars Piguet
 7 minutes

Les cinq montres les plus rentables à acheter en 2022

Par Jorg Weppelink
5-Rolex-Invest-2-1
Rolex
 6 minutes

Top 5 des Rolex dans lesquelles investir en 2022

Par Jorg Weppelink
Rolex-Datejust-2-1
Rolex
 6 minutes

Les 5 Rolex les plus abordables

Par Jorg Weppelink
Patek-Philippe-Nautilus-2-1
Audemars Piguet
 7 minutes

Les cinq montres les plus rentables à acheter en 2022

Par Jorg Weppelink
5-Rolex-Invest-2-1
Rolex
 6 minutes

Top 5 des Rolex dans lesquelles investir en 2022

Par Jorg Weppelink
Rolex-Datejust-2-1
Rolex
 6 minutes

Les 5 Rolex les plus abordables

Par Jorg Weppelink