Se connecter

3 Éditions Spéciales 100 ans du Bauhaus

Bert Buijsrogge
06.09.2019
3 Éditions Spéciales 100 ans du Bauhaus

 

2019 marque le centenaire de l’École du Bauhaus, mouvement né en Allemagne. Littéralement traduit par « maison du bâtiment », son fondateur Walter Gropius souhaitait créer une école unique d’artisanat et d’art appliqué. Gropius et ses disciples étaient convaincus par l’idée suivante : « la forme suit la fonction ». Cette approche a érigé le mouvement Bauhaus au rang d’influence majeure du design, de l’architecture et de l’art contemporain. Au cours de sa brève existence, l’école a changé deux fois de lieu : fondée à Weimar, elle migre à Dessau au milieu des années 1920, puis à Berlin au début des années 1930. Elle ne reste cependant que peu de temps à Berlin et ferme ses portes en 1933. Si l’école ne compte que 14 années d’existence, le concept du Bauhaus continue de vivre à travers professeurs et élèves qui répandent ses préceptes dans le monde occidental.

 

Max Bill Chronoscope 100 Jahre Bauhaus

Parmi les étudiants les plus célèbres de l’école, le Suisse Max Bill. Après avoir quitté le Bauhaus, il a exercé les métiers d’architecte, de peintre, de sculpteur, de graphiste et de dessinateur industriel. Son vaste portfolio faisait apparaître bon nombre d’horloges et de montres, dont l’une fut commandée par Junghans au milieu des années 1960. Au fil des décennies, le design de Max Bill demeure presque inchangé, témoignant ainsi de son caractère intemporel. 

Pour célébrer le 100eanniversaire de la création du Bauhaus,Junghans a introduit une édition spécialede sa Max Bill Chronoscope. Limitée à 1 000 exemplaires, cette montre minimaliste de 40 mm de diamètre fait plusieurs appels du pied à l’école du Bauhaus de Dessau. En témoignent, par exemple, ses aiguilles et son guichet de la date rouges qui représentent les célèbres portes rouges du bâtiment principal.

 

Sieh dir diesen Beitrag auf Instagram an

 

Ein Beitrag geteilt von JUNGHANS GERMANY (@junghansgermany) am

 

Sur le fond du boîtier, vous pourrez admirer la façade du bâtiment Bauhaus de Dessau. Les fenêtres transparentes laissent entrevoir le calibre J880.2. Ce mouvement automatique est construit sur la base du Valjoux 7750 et affiche une réserve de marche de 48 heures.

La partie avant de ce garde-temps se concentre sur l’essentiel. Junghans prend bien soin de renoncer à la moindre fioriture inutile pour que la montre serve son but premier : indiquer l’heure. Le boîtier en acier inoxydable arbore un revêtement en PVD mat anthracite, attirant l’attention sur le cadran lumineux et ses index des heures et des minutes d’une grande délicatesse.

 

NOMOS Tangente : un design inspiré du Bauhaus 

Autre marque à entretenir un lien étroit avec le mouvement Bauhaus : NOMOS Glashütte. Leur collection Tangente est souvent décrite comme la quintessence même de la montre Bauhaus. NOMOS n’affirme ni n’infirme ce précepte. La marque est membre de la Deutscher Werkbund(Union de l’œuvre allemande), une association ayant contribué à jeter les bases du mouvement Bauhaus. Bon nombre de cabinets d’architecture, de galeries d’art et autres marques adhèrent à la Werkbund.

 

Sieh dir diesen Beitrag auf Instagram an

 

Ein Beitrag geteilt von NOMOS Glashütte (@nomos_glashuette) am

 

En hommage au centenaire du Bauhaus, NOMOS a sorti une série de modèles Tangente en édition spéciale. Ces garde-temps mesurent 33, 35 ou 38 mm de diamètre et affichent une minuterie rouge, bleue ou jaune en bordure de cadran. Ces couleurs font référence à la théorie des couleurs de l’école du Bauhaus. La couleur du cadran central ressemble à celle du papier jauni. Si les Tangente standard sont munies d’un mouvement de manufacture automatique ou manuel, ces éditions limitées Bauhaus sont exclusivement équipées du calibre manuel Alpha conçu par NOMOS. Le solide fond du boîtier en acier est gravé des mots Tangente Sonderedition(Tangente édition spéciale).

Le schéma de couleur mis à part, les cadrans des versions standard et spéciale sont identiques. Dans les deux cas, index et chiffres s’alternent pour indiquer les heures. Tous les modèles arborent également la petite seconde à 6 heures. Comme la majorité des montres NOMOS, ces éditions limitées se portent sur un bracelet noir en cuir de Cordovan, aussi résistant que confortable.

 

Junkers : 100 Jahre Bauhaus

Ce n’est pas parce qu’il s’agit d’une édition spéciale qu’elle doit vous coûter un bras. Prenez la Junkers 100 Jahre Bauhaus de 38 mm pour exemple. Si elle se vend à une fraction du prix des modèles précédemment cités, sa parenté avec le Bauhaus est flagrante.Épuré, le design de la montre remplit sa fonction première : indiquer l’heure. Tout est ramené à l’essentiel, des index des heures et des minutes au boîtier et cornes.

À l’inverse des deux autres garde-temps, cette Junkers se décline en différents designs. La plupart des modèles sont en acier inoxydable avec cadran gris argenté. Certains exemplaires similaires affichent un cadran bleu ou beige. Si vous préférez les versions un peu plus luxueuses, vous adorerez les éditions en plaqué or.

La montre doit son prix très raisonnable à son mouvement. Cette montre Junkers est animée par un calibre à quartz Miyota qui ne diffère pas de plus de 15 secondes de l’heure officielle par mois. Il est donc bien plus précis que les mouvements mécaniques, sans la touche de romance que l’on associe au fait de remonter sa montre manuellement. Si vous voulez la jouer vintage à cent pour cent, je pencherais personnellement pour un mouvement à remontage manuel. Il s’agit simplement de mon avis.

 

En résumé

Ces 3 montres suivent toutes le même schéma esthétique. La fonctionnalité est au centre de tout et les matériaux (relativement) simples. Chaque garde-temps opère un retour aux origines pour célébrer le centenaire d’un mouvement artistique révolutionnaire. Le fait que ces concepts esthétiques demeurent aussi pertinents aujourd’hui qu’à l’époque en dit long sur l’influence que le Bauhaus continue d’avoir dans nos vies.

  

Lire la suite:

Qu’est-ce qu’une montre Bauhaus ?

Deux designs iconiques s’affrontent : de la Rolex Submariner ou de la Junghans Max Bill, qui remportera ce duel ?

3 montres d’inspiration vintage que vous allez adorer


Bert Buijsrogge
De Bert Buijsrogge
06.09.2019
Voir tous les articles

Zoom sur