Se connecterSe connecter
7 283 montres pour "

Omega Seamaster montres

"
Marque
Modèle
Prix
Diamètre
Année
Lieu
Plus
Votre sélection

Votre sélection

Votre sélection

Votre recherche n'a donné aucun résultat.
Votre sélection

Votre recherche n'a donné aucun résultat.
Votre sélection

Votre recherche n'a donné aucun résultat.
Données générales
Type de montre
Référence
Plus ...
Neuve/Occasion
Disponibilité
Sexe
État
Plus ...
Contenu livré
Caractéristiques & fonctions
Mouvement
Boîtier
Plus ...
Cadran
Plus ...
Verre
Plus ...
Complications
Plus ...
Hauteur
Plus ...
Matériel lunette
Plus ...
Chiffres du cadran
Étanche
Plus ...
Autres
Plus ...
Bracelet
Matière du bracelet
Plus ...
Largeur entrecorne
Plus ...
Couleur du bracelet
Plus ...
Matériel de verrouillage
Plus ...
Annuler

Trier par

Omega Seamaster Cross Hair Automatic Gold Cap Steel Men Watch... Omega Seamaster Cross Hair Automatic Gold Cap Steel Men Watch... Prête à être expédiée 909  UK 57 2011

Omega se jette à l'eau avec la Seamaster

La Seamaster fait partie des montres de plongée les plus renommées. Elle accompagne les plongeurs professionnels et de loisir depuis des décennies, mais elle est surtout le précieux complice du plus célèbre des agents secrets : James Bond.

Points forts de la Seamaster d'Omega

  • Large choix de montres de plongée
  • Étanche jusqu'à 1200 m (soit 120 bar)
  • Très appréciée et recherchée par les collectionneurs
  • Boîtiers acier, or, titane ou platine
  • Montre de James Bond depuis 1995

La Seamaster se décline à l'infini

La Seamaster est la collection la plus ancienne du fabricant suisse Omega à être toujours produite. Elle existe sous ce nom depuis 1948, soit 100 ans après que Louis Brandt a commencé la production et l'exportation de montres. En 1932, les Suisses présentent leur première montre de plongée : la Marine. Cette montre au boîtier carré est le précurseur de la série Seamaster. La Marine est la première montre produite en série conçue pour une utilisation sous-marine, contrairement à la Rolex Oyster présentée en 1926. En mai 1937, le Laboratoire Suisse de l'Horlogerie a confirmé que la Marine pouvait résister à une pression de 13,5 atm - soit 135 mètres de profondeur. C'est aussi la première fois de l'histoire qu'une montre-bracelet se voit attribuer pareille certification par des experts en laboratoire.
Omega n'a cessé de faire évoluer cette collection au fil du temps. Plusieurs modèles sont venus s'associer à la Seamaster 300 : la Planet Ocean 600 M, l'Aqua Terra 150 M, la Diver 300 M, la Bullhead et la Ploprof 1200 M. Les noms évoquent à eux seuls la grande diversité de produits qu'offre la collection Seamaster.

Essais transformés en Australie et en Arctique

À l'origine, la Seamaster est une montre pour homme relativement sobre et passe-partout, à l'étanchéité évoluée. En 1955, elle prouve au monde entier qu'elle porte parfaitement bien son nom en atteignant la profondeur record de 62,5 m au poignet du plongeur Gordon McLean. Le joint d'étanchéité en caoutchouc constituait la véritable innovation de l'époque, il remplaçait le plomb et la gomme laque utilisés jusqu'alors.
Un an plus tard, Omega envoie sa Seamaster sur la route des pôles via l'Atlantique Nord - solidement attachée au revêtement d'un Douglas DC-6. En 1957, le fabricant suisse présente officiellement la Professional - une variante de la Seamaster, toujours au programme de la marque. La Seamaster 300 a rapidement conquis le corps professionnel. Beaucoup de plongeurs - civils ou militaires - ont opté pour cette montre, parmi eux l'unité d'élite Special Boat Service de la Royal Navy. En 1963, l'océanographe Jacques-Yves Cousteau utilise également la Seamaster pour ses expéditions sous-marines dans la station Precontinent 2 sur la côte soudanaise en mer Rouge. Il s'agit depuis de définir qui d'Omega avec la Seamaster, de Blancpain avec la Fifty Fathoms ou de Rolex avec la Submariner produit la meilleure montre de plongée. La tâche est difficile, tout est une question de préférence.
En 1970, Omega complète sa série avec la Seamaster 600. Les tests effectués en laboratoire ont prouvé qu'elle était capable de fonctionner à 1370 m. À cette profondeur, la montre s'arrête car la pression que l'eau exerce sur le verre de 4 mm provoque son enfoncement et l'arrêt de la trotteuse. La pression ainsi exercée sur chaque centimètre carré de la montre équivaut à environ 140 kilogrammes. En pratique, c'est la Seamaster 1000 qui accomplira cet exploit 5 ans plus tard, en atteignant une profondeur de 1000 m accrochée au sous-marin Beaver Mark IV. Dans les années 1980 et 1990, les Seamaster ont accompli de nombreux records de profondeur au poignet de plongeurs en apnée.

Conseils pour l'achat de votre Seamaster

La Seamaster s'adapte parfaitement aux sports nautiques comme la voile, le surf, le snorkeling ou le kayak. Chaque modèle résiste au moins à une pression de 15 bar.
La plupart des Seamaster pouvant supporter des pressions encore plus élevées, les plongeurs professionnels ou de loisir trouveront en cette montre un allié solide et fonctionnel, capable de les suivre dans leurs immersions sous-marines à 200 m ou plus. De façon générale, l'Aqua Terra et la Bullhead résistent à une pression de 15 bar (soit 150 m), tandis que les versions plus récentes de la Seamaster peuvent être utilisées à plus grande profondeur.
Malgré son statut d'icône internationale, il est possible d'acheter une Seamaster vintage à bon prix. Cela ne concerne pas uniquement les modèles à quartz, souvent à moins de 300 euros, mais également les montres équipées de mouvements mécaniques, que vous pourrez obtenir à moins de 500 euros. Il s'agit bien souvent de la version masculine classique à trois aiguilles.
À l'origine, la collection Seamaster ne proposait que peu de véritables montres de plongée. Si vous êtes à la recherche de ces modèles particulièrement rares, attendez-vous à dépenser plusieurs milliers d'euros. La première Seamaster 300, datant de la fin des années 1950, porte la référence CK 2913. En bon état, elle vous coûtera plus de 10 000 euros.
Il vaut mieux éviter de porter cette pièce d'exception pour aller plonger. L'étanchéité des montres doit en effet être régulièrement vérifiée. Si ce contrôle n'a pas été effectué depuis longtemps, veuillez vous rendre chez un horloger compétent avec votre Seamaster d'occasion avant de pratiquer une quelconque activité nautique. Les joints d'étanchéité perdent de leur efficacité au fil du temps et doivent être renouvelés pour assurer à la montre une étanchéité optimale.
Pour une Seamaster Aqua Terra à quartz jamais portée, comptez environ 2000 euros. Une Diver 300 M à calibre automatique vous coûtera près de 2500 euros. La Seamaster 300 avec boîtier et bracelet platine est sans conteste le modèle le plus cher de la collection - il faudra tabler sur près de 55 000 euros.

Guide d'achat

  • Prix compris entre 300 et 55 000 euros
  • Large choix de montres vintage
  • Ploprof 1200 M : étanche à 1200 m (120 bar)
  • Planet Ocean 600 M : étanche à 600 m (60 bar)
  • 300 et Diver 300 M : étanche à 300 m (30 bar)
  • Aqua Terra 150 M et Bullhead : étanches à 150 M (15 bar)

Seamaster 300 et Diver 300 M

L'actuelle Seamaster 300 s'inspire du premier modèle de la fin des années 1950. Même si elle porte un nom similaire, la Diver 300 M se démarque en affichant un style plus adapté à la combinaison en néoprène. Si elle possède toutes les caractéristiques d'une montre de plongée (étanche à 300 m, lunette tournante unidirectionnelle et aiguilles luminescentes), la Seamaster 300 est plus élégante et peut aussi bien être portée avec un costume. Son boîtier mesure 41 mm de diamètre, il peut être en acier, en or, en titane ou en platine.
L'exigence professionnelle du fabricant se reflète jusque dans les détails de la Seamaster Diver 300 M, qui est équipée d'une valve à hélium. Si l'immersion dure trop longtemps, des atomes d'hélium peuvent pénétrer à l'intérieur du boîtier. Lors de la remontée, la décompression peut se faire plus rapidement et une surpression peut s'exercer, elle doit être compensée pour éviter que la montre ne soit endommagée. Telle est la fonction de la valve à hélium, d'ordinaire réglée manuellement. Les Seamaster Planet Ocean sont également munies de ce dispositif. D'autres fabricants équipent leurs montres de plongée d'une valve à hélium, Breitling par exemple avec la Superocean. Sur la Seamaster Ploprof 1200 M, la valve à hélium se déclenche automatiquement. Dans la version de 2009, la Ploprof (pour plongeur professionnel) résiste à une pression de 120 bar, soit 1200 m de profondeur. De toute la série, c'est donc le modèle le plus adapté à la plongée.

Calibre Co-Axial et mouvement à quartz

Les calibres de la Seamaster sont majoritairement mécaniques et munis de l'échappement Co-Axial, une exclusivité Omega. Cette technique aux deux roues d'échappement présente deux avantages majeurs : des frottements réduits et une faible lubrification. Ce dispositif Co-Axial est également moins sensible aux chocs qu'un échappement classique. Omega confie la production de ses calibres à la manufacture horlogère ETA, puis les perfectionne avant de les commercialiser sous son nom. Selon Robert Jan Broer, expert chez Fratello Watches, on peut désormais parler de mouvements de manufacture. Outre les calibres mécaniques, le fabricant suisse équipe certaines Seamaster d'un mouvement à quartz, comme le modèle femme de la Diver 300 M, muni d'un boîtier de 28 mm de diamètre. La série Aqua Terra 150 M propose elle aussi des montres à quartz pour hommes et pour femmes.
Étanche à 15 bar (soit 150 m), l'Aqua Terra est noble et élégante. Cette variante de la Seamaster se décline à son tour, elle existe par exemple en version bicolore qui séduit par sa combinaison d'or rose et d'acier inoxydable. La collection Aqua Terra pour femmes présente une lunette et des index sertis de diamants. Mais l'Aqua Terra ne fait pas figure de marginale au sein de la collection Seamaster puisque la série De Ville, lancée bien plus tôt, adoptait déjà cette approche classique. Au sein de la maison Omega, la collection De Ville incarne l'élégance depuis plusieurs décennies.
La Seamaster Bullhead est également étanche à 150 m (15 bar), mais propose un design complètement différent de l'Aqua Terra. Son boîtier acier arbore une forme d'entonnoir. La couronne est inhabituellement placée à 12 heures. Avec ses deux poussoirs de part et d'autre de la couronne, la montre ressemble à une tête de buffle - d'où son nom Bullhead. Elle est équipée de la fonction chronomètre et possède un compteur des minutes à 12 heures. À 6 heures, un autre compteur affiche la petite seconde. La montre possède un autre atout : une lunette tournante bidirectionnelle graduée sur 24 heures, située sous la glace saphir. Elle se manipule au moyen d'une deuxième couronne située à 6 heures et permet l'affichage d'un second fuseau horaire. Omega équipe sa Bullhead du calibre 3113, conçu par la manufacture. Ce mouvement chronographe à remontage automatique dispose d'une réserve de marche de 53 heures.

Fidèle alliée de James Bond

L'agent secret britannique est sans conteste la plus illustre personnalité à porter la Seamaster d'Omega. Dans le film GoldenEye sorti en 1995, Pierce Brosnan arbore une Diver 300 M à cadran bleu. C'est la première performance de l'acteur en tant que James Bond mais aussi la première fois que l'agent porte une Seamaster. Daniel Craig, le successeur de Brosnan, est resté fidèle au modèle. Dans Spectre, sorti en 2015, l'agent secret envoyé par sa Majesté porte deux versions différentes de la Seamaster. L'une d'entre elles, la 300, a été lancée par le fabricant en édition limitée à 7007 exemplaires pour accompagner la sortie du film. On la reconnaît à son bracelet NATO à rayures grises et noires entourant le boîtier en acier inoxydable de 41 mm de diamètre. Autre caractéristique : la lunette tournante noire en céramique. L'autre modèle porté par James Bond dans Spectre est une Aqua Terra 150 M. Les deux variantes sont équipées d'un calibre Co-Axial.