Se connecterSe connecter
944 montres pour "

IWC Ingenieur

"
Marque
Modèle
Prix
Diamètre
Année
Lieu
Plus
Votre sélection

Votre sélection

Votre sélection

Votre recherche n'a donné aucun résultat.
Votre sélection

Votre recherche n'a donné aucun résultat.
Votre sélection

Votre recherche n'a donné aucun résultat.
Données générales
Type de montre
Référence
Plus ...
Neuve/Occasion
Disponibilité
Sexe
État
Plus ...
Contenu livré
Caractéristiques & fonctions
Mouvement
Boîtier
Plus ...
Cadran
Plus ...
Verre
Plus ...
Complications
Plus ...
Hauteur
Plus ...
Matériel lunette
Plus ...
Chiffres du cadran
Étanche
Plus ...
Autres
Plus ...
Bracelet
Matière du bracelet
Plus ...
Largeur entrecorne
Plus ...
Couleur du bracelet
Plus ...
Matériel de verrouillage
Plus ...
Annuler

Trier par

IWC Ingenieur Dual Time IW324402 IWC Ingenieur Dual Time IW324402
6.690 

Découvrez aussi :

Achetez votre Linde Werdelin neuve directement auprès de la marque.
En savoir plus

IWC Ingenieur : performance et innovation technique

L'Ingenieur de la manufacture suisse IWC fascine avant tout par sa technologie. De nombreux modèles de la collection s'inspirent du sport automobile. L'Ingenieur est surtout célèbre pour sa résistance aux champs magnétiques (environ 50 000 gauss).

Principales caractéristiques de l'IWC Ingenieur

  • Amagnétique jusqu'à 46 500 gauss
  • Boîtier en titane, céramique, or rose ou acier
  • Modèles vintage rares et convoités
  • Tourbillon avec mécanisme de force constante
  • Vaste collection inspirée du sport automobile

Une collection aux multiples visages

La conception de l'Ingenieur reflète l'avancée technologique de toute une époque. L'électricité et les moteurs électriques se généralisent au XXe siècle : on les retrouve dans presque tous les foyers du monde industriel. Il en résulte une exposition aux champs magnétiques, qui représente un réel danger pour la précision des montres mécaniques. Le spiral de balancier et l'échappement souffrent davantage du magnétisme. Certains corps de métiers sont particulièrement exposés. Le ravitaillement électrique en carburant des moteurs d'avion est une telle source de magnétisme qu'IWC décide en 1936 de concevoir la première Montre Spéciale pour les aviateurs munie d'un boîtier interne en fer doux. Entièrement développée pour la Royal Air Force, l'IWC Mark 11 de 1948 est également parée pour résister aux champs magnétiques. La résistance aux champs magnétiques demeure aujourd'hui l'une des caractéristiques des montres d'aviateur. Elle fait partie des critères de contrôle de la norme DIN 8330, introduite en 2016.
Dans les années 1950, la demande de montres-bracelets capables de résister à l'influence des champs magnétiques augmente. Dans les installations à courant fort, dans l'ingénierie mécanique et dans les centres pour la recherche nucléaire comme le CERN à Genève, des champs magnétiques particulièrement élevés ont été enregistrés. En réponse, IWC présente sa première Ingenieur en 1955. Elle porte le numéro de référence 666 et existe avec affichage de la date (calibre 8521) ou sans (calibre 852). Le boîtier interne et le fond du cadran sont en fer doux et résistent ainsi à un magnétisme pouvant aller jusqu'à 1000 gauss (80 000 A/m). Selon la norme DIN 8309, une montre peut être qualifiée d'amagnétique si elle résiste au moins à 60 gauss. Avec sa première Ingenieur, IWC décide donc de frapper fort. Son boîtier est étanche à 100 m. Les premiers calibres de l'Ingenieur oscillaient à 19 800 alternances par heure (A/h). Une cadence relativement élevée pour les années 1950, où des calibres oscillant à 18 000 (A/h) sont habituellement utilisés. Avec sa nouvelle montre, IWC s'adresse clairement aux ingénieurs, aux pilotes, aux techniciens, aux chimistes et aux médecins. Bien que ces corps de métier soient plutôt rémunérateurs, ils ont davantage été conquis par la version sans date, moins onéreuse. La montre aux aiguilles dauphines arborait un style classique et élégant.
Après avoir subi de petites modifications, le design de l'Ingenieur se voit entièrement repensé par Gérald Genta en 1975, celui qui a notamment offert à la Royal Oak d'Audemars Piguet son esthétique unique. Les cinq vis qui ressortent sur la lunette deviennent une caractéristique de l'Ingenieur. Elle porte alors l'appellation SL et revêt un calibre à quartz. En 1989, l'Ingenieur 500 000 A/m atteint un record de résistance aux champs magnétiques. Les 500 000 ampères par mètre n'illustraient d'ailleurs pas tout à fait les capacités de cette version de l'Ingenieur, puisqu'elle aurait résisté aux 3,7 millions d'A/m (soit 46 500 gauss) émis par un calculateur à résonance magnétique. IWC conçoit son spiral de balancier dans un alliage spécial de niobium et de zirconium, ce qui explique sa grande résistance aux champs magnétiques. Le manteau de fer doux devient presque obsolète. Ce procédé de fabrication a été entre-temps repris par Omega, qui équipe également ses montres de spiraux en silicium.
Dans la collection Ingenieur actuelle, les modèles automatiques classiques (référence 3239) arborent encore un boîtier interne en fer doux pour faire écran aux champs magnétiques. Pour les autres versions, IWC a recours à un tout autre design, largement inspiré du sport automobile. La plupart sont d'ailleurs équipées de la fonction chronographe. Les champions de Formule 1 Lewis Hamilton et Nico Rosberg possèdent même leur propre édition limitée en titane. IWC rend également hommage au légendaire coureur du Grand Prix d'Allemagne, Rudolf Caracciola (1901-1959), en lui consacrant une Ingenieur au look rétro - dans l'esprit de sa Mercedes W 125 de 1937.
Le partenariat avec Mercedes s'illustre également dans les Ingenieur portant l'appellation AMG. AMG est une filiale de Mercedes qui produit les modèles les plus puissants de la marque. Les Ingenieur Automatic AMG se distinguent par leur boîtier noir en céramique ou en carbure de bore et leurs cadran et bracelet noirs.
Parmi les modèles les plus élaborés de la série Ingenieur, la Tourbillon Force Constante. Limitée à 50 exemplaires, cette montre ne fascine pas uniquement par son tourbillon, mais également par son autonomie de 96 heures et son indicateur de réserve de marche. À cela s'ajoutent un affichage perpétuel des phases de lune, les doubles phases de lune pour les hémisphères nord et sud, et un affichage compte à rebours jusqu'à la prochaine pleine lune. Le boîtier de 46 mm de diamètre est en platine et céramique ou en or rose et céramique.

Guide pour l'achat d'une IWC Ingenieur

Vous êtes à la recherche d'une montre avant tout technologique ? Ou vous êtes un fan de sport automobile ? L'IWC Ingenieur est faite pour vous. Imaginée dans les années 1950 pour certains corps de métiers, elle s'adresse aujourd'hui à un large public.
Le concept originel de la montre est le plus fidèlement retranscrit par le modèle automatique référencé 3239. Il est le seul à arborer un boîtier interne en fer doux destiné à parer l'influence des champs magnétiques. Son boîtier en acier affiche un diamètre moyen de 40 mm. Il bat au rythme du calibre 2892 conçu par ETA, la plus grande manufacture horlogère au monde. N'étant pas équipée d'un calibre conçu par la marque elle-même, la montre affiche un bon rapport qualité-prix. Neuve, l'Ingenieur Automatic vous coûtera près de 4500 euros. Si vous souhaitez revenir aux origines de la série, tournez-vous plutôt vers les modèles vintage référencés 666 et 766. Ils sont particulièrement convoités. Ceci vaut également pour les Ingenieur des années 1970, imaginées par Gérald Genta. Ne s'étant vendues qu'à peu d'exemplaires à l'époque, les montres atteignent aujourd'hui des sommes astronomiques. Les modèles portant la référence 1832 sont très demandés, ils atteignent facilement 10 000 euros, voire bien plus s'ils sont livrés avec les papiers dans leur boîte d'origine.
Il faudra compter plus de 30 000 euros pour une Ingenieur Calendrier Perpétuel Digital Date et Mois. Elle impressionne par sa panoplie de complications allant du calendrier perpétuel au chronographe flyback. Autre caractéristique, l'affichage agrandi et digital de la date de part et d'autre de l'axe central. Le boîtier en titane et pourvu d'un fond en verre saphir. Il mesure 46 mm de diamètre et 17 mm d'épaisseur. La Calendrier Perpétuel Digital Date et Mois compte parmi les modèles les plus appréciés de la collection Ingenieur, à l'image de l'Ingenieur Tourbillon Force Constante, autre véritable démonstration de prouesse technique.
La version platine de la Tourbillon Force Constante fait partie des montres IWC les plus onéreuses. Comptez près de 200 000 euros pour un modèle neuf.

International Watch Company depuis 1868

La marque IWC est déjà bien établie lorsque l'Ingenieur fait son apparition. L'horloger Florentine Ariosto Jones (1841-1916), originaire de Boston, fonde l'International Watch Company à Schaffhouse en 1868. L'idée était d'exporter ses montres produites en Suisse vers les États-Unis pour les revendre à un meilleur prix. Les taxes douanières trop élevées auront raison de son projet. Il revend son entreprise en 1880 à Johannes Rauschenbach. Jusqu'en 1978, IWC a été entre les mains de la famille Rauschenbach/Homberger. La crise du quartz battant son plein, l'entreprise change encore plusieurs fois de propriétaire entre 1978 et 2000. Depuis 2000, IWC appartient au groupe Richemont qui compte d'autres marques de renom comme A. Lange & Söhne, Cartier et Panerai.